Les dangers de la géolocalisation sur le Web

L’International Computer Science Institute (ICSI), une orga­ni­sa­tion sans but lucra­tif rat­ta­chée à l’université de Berkeley en Californie, devrait publier sous peu ses der­niers tra­vaux concer­nant le «cyber­ca­sing», un terme uti­lisé par les cher­cheurs pour dési­gner la façon dont les textes, pho­tos et vidéos conte­nant des don­nées de géo­lo­ca­li­sa­tion peuvent être uti­li­sées à des fins criminelles.

En uti­li­sant des sites tels que Craigslist, Twitter et Youtube, les cher­cheurs ont été en mesure de croi­ser des infor­ma­tions conte­nus dans des conte­nus acces­sibles à tous en ligne pour déter­mi­ner avec pré­ci­sion l’adresse pos­tale de vic­times poten­tielles, dont celles d’individus ayant publié leurs conte­nus de façon ano­nyme. L’expérience n’a pas duré des semaines, ni même quelques jours ou quelques heures, les adresses ont toutes été obte­nues avec une pré­ci­sion redou­table en quelques minutes.

Source et suite de l’article

(Merci à Sylvain)

1 commentaire concernant l'article “Les dangers de la géolocalisation sur le Web”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.