L’enfant survit à son avortement mais meurt de faim et d’abandon

Ce samedi 24 avril, une femme enceinte a voulu avorter à Rossano Calabro, en Italie. Avortement prétendu thérapeutique, car l’enfant, porté depuis 22 semaines, serait malformé.

L’enfant fut donc arraché au ventre de sa mère, puis placé dans un drap et un conteneur, abandonné. Il vivait encore. On a attendu, mais ce petit bout d’homme s’est accroché à la vie, bougeant encore.

Un membre du personnel soignant s’en est rendu compte et est allé confier cela à l’aumônier de l’hôpital. Celui-ci est allé vérifié: l’enfant avait survécu un peu plus de 24 heures, mais décéda finalement, sans soins ni nourriture.

Source: Altermedia

François Bon

5 commentaires concernant l'article “L’enfant survit à son avortement mais meurt de faim et d’abandon”

  1. abominable ! les avorteurs sont d’immondes ordures, on devrait avec eux appliquer la loi du talion et les laisser crever de soif et de faim au fond d’un cul de basse fosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.