La révolte des flics n’aura pas lieu

img_0324[Les commentaires sont ouverts]

Nous avons déjà abordé le sujet à plusieurs reprises sur CI et cela nous a valu quelques courriels peu courtois. Voici qu’un blog de « catholiques excédés  », la table ronde, sort un article sur un mythe droitard qui a la vie dure, la révolte des policiers.

« Repassons-nous la bande. Situons arbitrairement (et imparfaitement) le coup d’envoi des violences policières à la date du 24 mars dernier. Depuis lors, ce n’est un secret pour personne, la confrontation politique s’est doublée d’une confrontation ouverte ET larvée entre les manifestants de toutes sortes et les forces de l’ordre.
Le fait est tellement inhabituel, pour une population majoritairement de droite et traditionnellement respectueuse des agents publics, que les réactions furent pour le moins hétéroclites et partagées. Parmi ces réactions, une constante revient incessamment : « les flics sont secrètement avec nous, en leur for intérieur » « la Police finira par ne plus obéir aux ordres injustes et politiques » voire même « ils se retourneront contre le pouvoir ». Le tout copieusement nourri d’émouvants témoignages d’agents écœurés de leur boulot, confessant le malaise général à leur victime entre deux fouilles au corps.

Non.
Non.
Et re-non.

PRIMO, parler de « LA » Police est une première erreur, sous ce rapport. Il est impossible de tirer une conclusion générale de quelques témoignages isolés et anonymes. Il se trouve par ailleurs que les états-majors et la hiérarchie des corps policiers (tant la P. nationale que la P. municipale) sont gangrenés par la franc-maçonnerie, et ce depuis de nombreuses années. Mention spéciale à l’immense commissariat de Nice, sans doute un des pires de France à cet égard. Ainsi donc, les policiers éventuellement « avec nous » se situent statistiquement au sein de la valetaille et non pas des décideurs : comme soutien, on a vu mieux.
D’autre part, il s’agit d’une résurgence d’un vieux mythe qui colle à la droite, selon lequel « l’armée est avec nous, tradi-catho-péchu-honneur et elle remettra de l’ordre quand il le faudra, sabre au clair si nécessaire, comme Napoléon et de Gaulle » (dans notre cas, ce mythe est quelque peu adapté aux forces de l’ordre). Là encore, erreur. Depuis le putsch de 1961, s’il y a bien une constante inaltérable dans les politiques de défense françaises, c’est d’éviter toute velléité de rébellion et d’amenuiser la « menace » de l’armée. Notamment en minimisant l’esprit de corps des régiments, en accélérant le turn-over des officiers, et en professionnalisant au maximum l’armée de métier (c’est bien connu, seules les armées de conscrits se révoltent). Et bien chez les forces de l’ordre, c’est pareil : elles ne constituent pas un allié potentiel pour nous, ni une menace pour le pouvoir.

SECUNDO, il y a un aspect psychologique fort compréhensible : après quarante ans que les policiers se font cracher dessus par le pouvoir et les médias et qu’ils se prennent des cailloux dans les cités, voilà qu’on les déploie dans les beaux quartiers ! Alors c’est peut-être inutile et fatigant, mais on est toujours mieux là qu’ailleurs. C’est bêtement humain. Quant à ceux qui refoulent leur agressivité depuis quinze ans de service par crainte de la bavure, voilà qu’on les autorise à cogner avec le blanc-seing de sos-racisme ! On a beau avoir une conscience, une fois le premier homophobe passé à tabac… la suite passe tout seul.

TERTIO, en admettant même qu’une bonne partie des agents de police approuve nos idées (c’est très possible), croyez-vous qu’ils seront suffisamment « avec nous » pour retourner leur veste ? Moi pas. Celui qui les paye, c’est le gouvernement – et c’est ça qui compte, en dernier recours. On ne démissionne pas sur un coup de tête dans un pays où le chômage est aussi dramatique. Et sans aller jusqu’à démissionner, on ne se rebelle pas si aisément contre sa hiérarchie quand on a une femme et quelques gosses à nourrir, et qu’on habite dans un logement social / de fonction qui peut malencontreusement être attribué à quelque demandeur d’asile, ou que la mutation dans le 93 pourrait remplacer inopinément la mutation dans le Gers.
Et quand bien même un agent de police se retournerait, est-ce que tous ses collègues le suivraient ? Certainement pas. Et sa hiérarchie se ferait un plaisir d’en faire un exemple très dissuasif.

L’attrapera, l’attrapera pas ?

Voilà. Qu’il y ait un malaise dans la Police, et des policiers favorables à LMPT à titre individuel, c’est certain. Mais cela n’engage à rien, et il ne faut certainement pas en conclure que « les flics sont avec nous ». Les agents, qui sont de braves gens (je n’en doute pas une seconde) ne sont ni pires ni meilleurs que vous et moi ; c’est bien pour ça qu’ils ne faut pas compter sur leur retournement.

Les témoignages touchant et les confessions larmoyantes, c’est fort beau. Mais enfin, face aux rebelles inexpérimentés que nous sommes, les larmes de crocodiles sont pour certains flics une manière rapide et économe de parvenir à leurs fins tout en se mettant les victimes dans leur poche – situation ô combien confortable ! Il faut redonner à ces belles déclarations leur véritable valeur, c’est-à-dire… aucune ! (particulièrement valable en cas de discours rapporté, et encore plus si c’est lu sur les réseaux sociaux) Si elles sont sincères, elle n’avancent à rien, et si elles ne le sont pas, on avait raison de se méfier. Après tout, ces agents « si nombreux », pourquoi ne se constituent-ils pas en syndicat ? (bon, sauf les gendarmes) Ils savent le faire quand la paye est mauvaise, ça n’est pas plus compliqué quand le boulot est immoral. Posez-leur la question. Je le fais souvent.

Ami veilleur, camarade manifestant, compagnon interpellé : de grâce, imprime-toi ça dans la tête :

  • Ton avocat est ton seul ami
  • Le policier n’est pas ton ami
  • Le policier n’est toujours pas ton ami
  • Tant que la paye tombera à la fin du mois, le sursaut éthique que tu espères n’aura pas lieu.

REMARQUE : La Table Ronde vous recommande vivement la lecture du communiqué des Avocats des Veilleurs (disponible ici). Bien qu’un peu long, il est particulièrement édifiant. Les plus pressés liront avec profit la seconde moitié du communiqué : c’est suite à ces témoignages inédits que nous avons décidé d’écrire cet article.
Ce communiqué vous donne également, à toute fin utile, de nombreuses recommandations à suivre à la lettre en cas de contact avec les forces de l’ordre, à quelque degré de que soit (discussion, contrôle, interpellation, GàV…) »

 

14 commentaires concernant l'article “La révolte des flics n’aura pas lieu”

  1. Les dernières manifestations contre l’imposition à l’ensemble de la société du mariage homosexuel et leur incroyable répression ont permis à ce régime politique et à ses serviteurs de montrer leur vrai visage, au-delà de l’hypocrisie avec laquelle il tentent de plus en plus vainement de le dissimuler. Visage composé de haine, de violence d’injustice et de mensonge. A vrai dire, cela fait longtemps (depuis les guillotines de la Terreur et le génocide vendéen à vrai dire, en passant par Juin 1848 et les fusillades de Fourmies…) que ce visage nous est connu, mais elle n’a pas eu depuis longtemps l’occasion de le montrer aussi clairement. La république s’est permis un exercice auquel elle semble assez habituée, à savoir, violer ses propres règles, ses propres principes de liberté et de tolérance, ses propres prétentions à l’état de Droit pour se lancer dans une répression féroce avec des méthodes qui sont de plus en plus véritablement totalitaires, dans la diabolisation mensongère de gens qui, pourtant, participent à la vie de la nation et se réclament des héritages et patrimoines qui en font l’identité et la substance. Ce avec l’aide de forces de l’ordre et de « juges » dont la lâcheté se le disputait à la servilité et à la brutalité. Forces de l’ordre qui, non seulement ont violé leurs propres lois, mais ont prouvé par là qu’elles ne sont pas là pour protéger les honnêtes gens mais pour protéger un système. Ce ne sont pas les forces de l’ordre ni le système judiciaire d’un pays, mais d’une idéologie. Comportement d’autant plus inadmissible qu’elles s’en prennent aux citoyens les plus paisibles et les moins dangereux pour la vie de leurs compatriotes et laisse se perpetrer des crimes bien plus graves de la part de toutes les racailles. En connaissance de cause et en refusant d’intervenir car « ils ont des ordres » (les accusés de Nuremberg et de Tokyo avaient eu aussi « des ordres » ce qui ne les a pas empêchés d’être pendus). Cette police semble se rattraper sur les gens honnêtes de son impuissance contre les vrais criminels.
    Que l’on partage ou pas les convictions et idéaux des manifestants, force est d’admettre que ce comportement est inadmissible. D’autant plus que cette même république donne des leçons à la terre entuère, en particulier à des pays qui se sont pourtant révélés bien moins violents dans leurs méthodes de contrôle de manifestations non-autorisées, comme la Russie.
    En principe, dans un État dit « de droit », les lois offrent des cadres et des procédures très précises, codifiées, référencées pour gérer les actes et comportements des citoyens, bons et mauvais. Ces cadres et procédures sont censées être les mêmes pour tous, ce quelles que soient les convictions religieuses, politiques, philosophiques ou autres desdits citoyens et ce quels que soient les circonstances, lesquelles sont censées être prévues par la loi. Les seules exceptions permises relèvent de circonstances de guerre et de juridictions d’exception en général administrées par les personnels des forces armées. En dehors d’un état de guerre dûment déclaré, aucune exception n’est permise à l’application de la loi, laquelle doit se faire avec discernement et intelligence ensuite. Dans un État de Droit, les principes de dignité et de justice sont respectés (que ledit État soit ou non une démocratie) et les accusés ne voient pas leur défense bafouée comme ce fut le cas il y a peu en France. Dans un État de droit, on n’emprisonne pas des manifestants pour des délits d’opinion pour relacher des violeurs ou des assasins.
    Or, ici, le système républicain est délibérément sorti de ses propres cadres de lois pour appliquer des méthodes qui ne relèvent clairement plus des procédures habituelles, méthodes brutales, violentes, arbitraires, appliquées au nom d’un discours de diabolisation de la contestation, diabolisation qui non seulement relève du mensonge mais est aussi bien commode pour étouffer la voix des contestataires et annuler toute critique qui pourrait être faite sur les méthodes de répression employées à leur égard. En effet, si vous diabolisez vos adversaires pour leur refuser non seulement la qualité de compatriote, de citoyen, mais aussi d’homme, vous justifiez que ne s’appliquent pas sur eux les cadres et procédures habituels de la loi. Procédé de diabolisation qui, là aussi, est la marque des régimes totalitaires.

    En agissant ainsi, la république a prouvé une fois de plus que non seulement elle n’était pas représentative de la nation qu’elle est censée gérer (et pas être propriétaire), de son histoire et de ses héritages, mais aussi de sa population, mais qu’elle n’est pas non plus représentative de ce qui est communément admis comme étant un État de Droit.

    Les « forces de l’ordre » ont montré qu’elles n’étaient pas faites pour protéger les honnêtes gens ni pour faire régner la sécurité et la paix, mais pour protéger un système qu’elles savent injuste. Le fait qu’ils disent mais ne fassent rien renforce leur côté gamelard. Celui des gens qui veulent le pouvoir de leur uniforme (et ils ne se privent pas de le montrer face au pauvre ressortissant lambda) mais qui ne se préoccupent ni de justice, ni de morale. Qui regardent de haut ledit citoyen lambda en lui disant « qu’il ne comrend rien au métier de policier », et qui laisse ledit citoyen se dépatouiller avec l’insécurité reine.

    On aime l’uniforme et on lui fait confiance comme incarnation non seulement de la puissance publique, mais aussi d’une certaine idée de ce qui est juste et bon. Mais les comportements gamelards de la majorité, accompagnés de considérations assez méprisantes et d’un refus absolu de toute critique remet tout cela en cause chez des gens qui pourraient être les alliés naturels de la police. Ils se coupent de ceux qu’ils sont censés protéger et cela finira par leur retomber dessus, hélas…

  2. Je suis entièrement d’accord avec les conseils de méfiance extrême à l’égard de gens dont la duplicité est le métier. De même pour la hiérarchie maçonnique.

    Mais il faut tenir compte de la situation. Beaucoup de policiers ne pas gay friendly. Ils ont une famille et des enfants. Il ne s’agit de grandes idées politiques : la patrie, le prolétariat, le peuple, la foi. Il s’agit d’opposants pacifiques qui défendent la famille contre un mariage anormal de pédés, disons le carrément. Ils ne comprennent pas bien pourquoi cette opposition doit être combattue avec une telle énergie. Le sens même de l’action gouvernementale leur échappe.

    Ils sont donc dans la perplexité. Et nous avons un rôle politique à jouer pour accroître leur perplexité. Et leur mettre la puce à l’oreille.

    http://fr.scribd.com/doc/149150697/Le-Coup-d-Etat-arc-en-ciel

  3. Beaucoup de vrai ,beaucoup de bonne chose , bonne argumentaire sur la plus part des points.
    Mais la bonne rengaine du flic pourri à jamais y’a rien a en tirer.
    Le flic franc Mac etc… La base n’est pas franc Mac , c’est l élite entre guillemets qui l’est .
    Et comme disait une de mes vieilles connaissance c’est avec le peuple, la base , les ouvriers qu’on fait bouger les choses… Pas avec les patrons ,les bourgeois etc…
    Dire que tous les flics sont pourris acab etc , c’est bon pour les puceaux de 15 ans en manque de sensation , après je pense qu’il faut aller au delà . Mais bon ce n’est qu’un avis sans prétention libre a chacun de vouloir flinguer tous les flics qui sont certainement responsable de tous les meaux de la France.
    Cordialement

  4. La première des conneries est de croire la police et l’armée comme étant un repère de patriote.

    Il y a 1/4 de Français de papiers dans l’armée et la police.

    Quand j’étais un jeune « crane rasé » je me suis retrouvé entre les mains des flics du 93(Montreuil?) .En dehors des vieux flics c’était que des noirs et des arabes au commissariat .Un vieux flics et un jeune flic Français passaient régulièrement en me donnant des conseils (pour me protégé?) nous étions en l’an 2000.

    Aujourd’hui 15 ans après j’habite face à une grosse caserne et j’étais au défilé du 12 juin et je constate que le nombre d’allogènes a flambé dans la fonction publique…

    La plupart des gens qui s’engage dans la fonction publique c’est pour bouffer et rien d’autre, une fois dedans les fonctionnaire se doivent d’avoir la reconnaissance du ventre.

    La plupart des gens qui s’engagent dans l’armée c’est pour le fric, ne surtout pas avoir à gratter à l’usine (où sur un chantier), avoir des jours de congés à gogo (boite de nuit, les filles, la fete…)

    Bref les militaires et les flics se plaignent mais bon ils sont en haut du panier donc si vous comptez sur eux pour un coup d’état et cracher dans la soupe et bien c’est que vous ne comprenez rien à ses gens là.

  5. Remarquons au passage que le lobby lGTB est très puissant dans la police parisienne. Il ont meme un grand char dans la gay Pride à Paris (LGTB Police et Gendarmerie)visible sur « La voix de la Russie ».
    Mais le plus grave c’est que officiellement 1/4 des commissaires sont membres des frères 3 points(secret de polichinelle) à cela vous rajouté 1/4 de basanés et hop …

    Il n’y a pas plus de patriotes chez ses gens là qu’ailleurs.

  6. –  » Lorsque le bucheron, armé de sa hache, entra dans la foret, les arbres, rassurés , se dirent:- Tout va bien…le manche est des notres! »

  7. Mettez vous bien une chose dans la tête :entrer dans la police , les C.R.S. ,la gendarmerie , c’est vendre son âme au diable .Faut être capable de matraquer père et mère sans aucun état d’âme , bien abrité derrière  » les ordres  » !
    Dialogue véridique entre un manifestant et un flic en Mai 68:le manifestant : » quand on aura le pouvoir , on vous fera votre fête  » le flic : » pov’ con, quand vous aurez le pouvoir je serais VoPos (Volkspolizei )!
    toute une philosophie n’est-ce pas ?
    les flics , ils seront de votre côté uniquement et seulement quand ils en recevront l’ ORDRE …

  8. Il me semble clair qu’il n’y a rien à attendre des policiers. Leur comportement et leur attitude prouvent qu’ils agissent sans réfléchir aux ordres, tels les chiens que parfois ils utilisent. Il existe des exceptions parmi eux, mais elles sont rares.

    On pourra lire ci-après un autre témoignage de leur comportement dans l’après-manif des veilleurs mercredi. Il faut bien être conscient qu’ils prennent plaisir à faire du zèle dans la répression du mouvement pacifique de la manif pour tous et vont donc bien au-delà de ce qu’il leur est demandé.

    http://www.lejdv.fr/index.php/2013/07/05/veillee-elysee-madeleine-juillet/

  9. Pardonnez ma franchise, mais le mieux aurait été de ne pas manifester du tout, et laisser l’enfer gérer l’enfer, le mariage catholique n’étant pas concerné, et de rejoindre massivement les groupes des Rosaires pour la vie chaque 1er samedi du mois en cathédrale et ce, depuis fort longtemps par ailleurs, pour que nos « chers » pseudos évêques, paniqués devant un tel afflux légal, en réfèrent à leurs supérieurs maçons de leurs loges, et Notre-Dame aurait fait le reste (faire notre possible et Dieu fera l’impossible)… Elle qui nous avait prévenus de ne surtout pas aller dans la rue à la manière de mai 68: c’est le pire piège qui nous a été tendu par Civitas dont le logo se lit satan à l’envers… car des Hitler nous dupant en disant vrai au départ puis en trahissant secrètement pendant, en nous exposant à fond et inutilement, seront toujours ces pires antichrits issus de l’Eglise dont parle la Bible, d’où la christianophobie savamment entretenue aujourd’hui comme l’anti-islamisme histoire de faire monter peu à peu la mayonnaise maçonnique en vue de la guerre civile programmée
    Seule Notre-Dame peut l’empêcher, aucun calcul ou aucune agitation humaine autre que celle d’un appel à Dieu par la prière et la pénitence pat la Grande et Fidèle Médiatrice de toutes les grâces.
    Rendez-vous donc au 15 août prochain fête patronale des Francs !
    Par la force des âmes… et non des armes… et tout par Marie !

    PS: j’espère que vous aurez le courage de publier ce commentaire même s’il va à contre-courant voire à contretemps comme le préconise le Christ dans la Bible

  10. C’est dans la nature humaine d’obéir aux ordres. Il n’y a rien à attendre de la police et de l’armée.
    Milgram l’a déjà démontré.

  11. Ils passeront de notre coté le jour où on sera les plus forts. Les plus forts, c’est plus fort qu’eux.

    La république, la démocratie c’est eux, parce que ce sont eux qui détiennent la force publique, il n’y a pas de français qui puissent s’opposer à eux en France, les flics ou l’Etat sont des bandes organisées, en face il n’y a que des individus, comme ils disent.

    Ils ont le nombre avec eux, les armes, la possibilité d’appeler du renfort, les lois, les juges et la légitimité que leur accorde les imbéciles de l’UMPS.

  12. Il y a d’autres formes de manifestations possibles, les patriotes pourraient organiser une grands manifestation contre l’ensemble des médias pour falsification de l’information. Ils pourraient empêcher le fonctionnement normal des TV nationales pour faire parler d’eux.
    Ils pourraient manifester directement contre le PS en l’accusant d’être un parti fasciste et antidémocratique ( Tout pour l’Etat, Rien en dehors d’Etat, Rien contre l’Etat).
    Il y a l’université d’été du PS à la Rochelle chaque été.

  13. Un très bon article , plein de vérité. Le flic quel que soit son rang , son origine ( Police gendarmerie ) est notre ennemi et doit être traité comme tel.Face à lui l’extrême gauche l’avait parfaitement compris et n’a eu à l’égard des flics aucun sentiment d’humanité , mais bien plus de la haine.Et que cela serve de leçon aux « gens de notre famille », même si cete leçon nous est donnée par l’extrême gauche ( RAF-Action Directe etc etc…)Sachez également que les malheurs des flics ( caillassage dans les cités , etc etc …) ne sont en aucun cas les nôtres et ne nous concernent pas.Il n’y a pas de flics gentils mais que des fonctionnaires serviles et valets de la franc maçonnerie et de ses alliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.