Gilets jaunes : des affiches-choc pour dénoncer les responsables des mutilations sur le peuple

L’image contient peut-être : 2 personnesL’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : 1 personne, texteL’image contient peut-être : 1 personne
cliquez pour agrandir

Au cours de ce samedi 12 janvier, on a vu fleurir dans la capitale et dans de grandes villes de France des affiches-chocs, vraisemblablement issues de Gilets jaunes.

On y voit les portraits amochés des voyous brutaux Macron, Philippe, Castaner et Schiappa, avec la mâchoire et le nez fracassés, ou les yeux pochés.
Avec ces photomontages, ces quatre responsables directs (par leurs aboiements et consignes directes) des exactions contre les Gilets jaunes ressemblent exactement à leurs victimes, mutilées à vie et de façon hélas bien réelle.

Selon l’affreux décompte d’un site spécialisé, les Gilets jaunes qui ont été tués ou mutilés à vie sont – à la date du 5 janvier 2019 :
  1 personne a été tuée (grenade lacrymogène) ;
  4 personnes ont eu la main arrachée (par des grenades GLI F4, interdites pour assurer le maintien de l’ordre dans les démocraties occidentales ) ;
  15 personnes ont été éborgnées (par des balles de LBD 40 visées sciemment le visage) ;
  1 personne a perdu définitivement l’audition (par l’explosion d’une grenade)


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :