C’était un 5 octobre…

1795 :  l’insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV, à Paris, est réprimée de façon sanglante (300 morts parmi les insurgés sur les marches de l’église Saint-Roch), par le général Bonaparte (qui se fait connaître à cette occasion) pour le compte de l’Assemblée. Les insurgés comptaient 25 000 hommes pour cette tentative de coup d’État.

1820 : mort du jésuite Augustin Barruel, ancien chanoine de Notre-Dame, à qui l’on doit les Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, qui font de lui le père de l’antimaçonnisme français. Dans cet ouvrage (indispensable à toute solide bibliothèque contre-révolutionnaire), il présente la franc-maçonnerie (qu’il connaît bien pour en avoir été jadis membre) comme le principal moteur de la Révolution.

1864 : naissance à Besançon du pionnier (avec son frère Auguste) de l’exploitation du cinématographe, Louis Lumière, futur soutien du maréchal Pétain et de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme.  Le cinéma leur doit tout, mais ils ont été récemment privés de commémorations du fait de leur engagement patriotique.

1972 : réunion fondatrice du Front national, qui n’est à ce moment encore qu’une simple coalition électorale lancée à l’initiative du mouvement Ordre nouveau et réunissant divers groupes de taille variable.

5 commentaires concernant l'article “C’était un 5 octobre…”

  1. 1795 : les impacts des balles de la fusillade sont encore visibles sur les pierres de la façade de l’Eglise Saint-Roch, de part et d’autre des marches (rue St-Honoré à Paris) Passants ayez une pensée pour les fusllés.

    1820 : Mort de Barruel, célèbre pour ses « Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme » (1797-99). La FM moteur de la révolution française…oui, mais ça n’explique pas tout. Il y avait autant de fm chez les aristocrates. Une cause certaine, mais pas unique. La thèse a l’avantage d’être contemporaine des évènements tragiques… donc incontournable comme on cause à la télé.

    1864 : Naissance d’Auguste Lumière à qui le cinoche doit tout. Les frères Lumière seront privés du « Timbre Poste » commémoratif sous l’action des nuisibles du lobby-qui-n’existe-pas. Ah mais!

    1972 : Salut aux anciens d’ON ! à Jack Marchal! aux rats noirs! 🙂

  2. 1795 : il parait que depuis la rénovation de la façade de l’église vers 2000, on ne voit plus les impacts justement. Mais je n’ai pas vérifié.

    1820 : « il y avait autant de fm chez les aristocrates » ; justement, il y a beaucoup d’aristocrates qui ont favorisé et soutenu la révolution, du moins au début !

  3. admin4

    1795 : Pour les balles dans la façade j’ignore si la « rénovation » les a effacées… pas retourné à Paris depuis ouuuuuuuuh une vingtaine d’années (?) Je me souviens d’avoir passé les doigts dessus comme une lecture en braille de cette épisode tragique, non sans émotion. Dans les lieux chargés d’Histoire il faut se se laisser gagner par la mémoire des pierres… parfois les impressions sont étranges… Ce serait dommage que cette rénovation ait effacé les traces du crime… on s’en consolera, il en reste tant d’autres! dont tout le monde se fout d’ailleurs à part quelques « dernier-des-Mohicans » dont je suis…

    1820 : « du moins au début! » … oui, parcequ’à la fin ils y ont perdu la tête! 🙂

  4. Bravo à mon papounet chérie …et a tous les anciens d’ ordre nouveau et d’occident qui ont fondés le vrai front national.

  5. Faux : Barruel n’a jamais appartenu à la maçonnerie, il explique précisément dans l’ouvrage que vous citez comment il a refusé le cooptage qui lui a été proposé pour intégrer une loge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.