Des banques nationales se préparent à l’après-euro

Un article du Wall Street journal l’évoque timidement : au moins une des dix-sept banques nationales de la zone euro, la Banque d’Irlande, réfléchirait à la possibilité d’imprimer ses propres billets et relancer ainsi sa propre monnaie. Et selon certaines rumeurs, la Banque de Grèce frapperait secrètement des drachmes, la monnaie officielle grecque avant l’adoption de l’euro.

Ajoutons que dans les milieux bien informés, la rumeur court, selon laquelle l’Allemagne réimprimerait déjà des Deutschmarks.

La monnaie d’occupation européiste n’en a plus pour longtemps, et le plan d’établissement du nouvel ordre mondial va subir un revers.

Ci-dessous l’avis pertinent d’un économiste de renom, qui explique que le principe même de l’euro est économiquement foireux.

5 commentaires concernant l'article “Des banques nationales se préparent à l’après-euro”

  1. Cette vidéo est excellente..
    Monsieur Gave a très bien résumé le schmilblick.

    « quand une technocratie crève , c’est toujours positif !  »

    Madelin n’a plus rien à dire !

  2. excellente vidéo ! voilà un monsieur sensé qui dit que l’euro c’est du pipeau qui va tomber et que le baratin anti’démocratique des usurpateurs européistes et les mensonges des banksters sont ruineux pour les peuples européens et qu’il convient de bazarder tout ça sinon la facture s’alourdit avec chaque jour qui passe à se faire mystifier par les bonimenteurs !Vive la souveraineté de la Nation et non à l’UESS !

  3. ce que vous n’avez pas compris, c’est que tout cela , cette crise est un pretexte a créer le super état européen…. evitez de vous réjouir!

  4. 1 seule politique monétaire pour 15 économies diamétralement différentes les unes des autres, pas besoin d’être prix nobel d’économie pour comprendre que c’est fondamentalement foireux (voir notamment le principe des zones monétaires optimales).

    Le taux de change de l’euro représente la compétitivité des économies allemandes et nordiques uniquement. Il est très pénalisant pour les autres.

  5. L’Euro est tout simplement pénalisant pour les Européens.
    Et le cours de l’or s’effondre avec l’effondrement de l’Euro.

    Témoignage d’un bijoutier Aixois:

    Alors voilà comment les bijoutiers se sont brûlé les ailes avec la flambée de l’or. « On travaillait mieux quand l’or valait moins » explique Anthony, l’employé d’Europe Gold’or. « Il y avait moins de convoitise et de concurrence, les clientes avaient moins peur de se faire arracher leurs colliers et de venir à la boutique, et franchement on rachète aujourd’hui le gramme au prix auquel on le vendait il y a deux ans. » Il semblerait donc que ce « jeu », si risqué, n’en vaille plus, pour tous, la chandelle.

    http://www.laprovence.com/article/a-la-une/bijoutiers-aixois-braques-si-ca-continue-on-va-sarmer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.