C’était un 11 février…

1250 : début de la captivité de Saint Louis
La captivité du roi de France devait être la fatale issue à la déroute de Mansourah, lors de la Croisade, où le comte d’Artois, frère de saint Louis, fut tué.
Saint Louis était le prisonnier de ces infidèles qu’il avait espéré soumettre ; mais, dans cette extrémité, sa fermeté ne fut pas un instant abattue. Il conserva son indépendance ; et, en face des menaces et des insultes, il demeura maître de lui-même et fidèle à sa foi. Aux demandes impérieuses du sultan d’Egypte, alors qu’on le plaçait entre la torture et la déloyauté, il répondait avec calme : « Dieu t’a rendu maître de mon corps ; mais mon âme est entre ses mains, et tu ne peux rien sur elle. »
Cette inflexibilité, mêlée de tant de résignation, l’emporta sur les exigences et l’orgueil du vainqueur, et un traité d’échange fut conclu, par lequel saint Louis rendait Damiette pour prix de sa liberté, et payait pour celle de ses compagnons de captivité neuf cent mille besants d’or. Toutefois le roi ne se soumit à ces conditions qu’autant que la reine Marguerite de Provence, sa femme, maîtresse de Damiette, les accepterait. « Comment, s’écria avec dédain le sultan, un homme peut-il se soumettre à une femme ? — C’est ma dame et ma compagne », repartit le roi. C’était en saint Louis le dernier reflet de ce respect profond que le Moyen Age vouait aux dames.

L’image contient peut-être : texte1961 : Création de l’OAS
L’Organisation Armée Secrète fut créée à Madrid par Pierre Lagaillarde et Jean-Jacques Susini, qui ont participé activement aux journées des barricades le 24 janvier 1960 à Alger, en présence du Général Salan.
Hostiles à la nouvelle politique d’abandon de l’Algérie française du général De Gaulle, trahissant la parole qui l’avait amené au pouvoir, ils prônent l’union de tous les  » patriotes  » français d’Algérie pour contester les prochaines négociations bilatérales entre le gouvernement français et le FLN.
Cette opposition n’aura d’autre moyen que le combat puisque le pouvoir ne jugea pas utile de les convier aux futurs entretiens.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.