Triste mais sans surprise…

Carla Bruni-Sarközy est toujours bouleversée. François Baudot, son meilleur ami et même le parrain de son fils, s’est suicidé le 7 mai.
« Ce journaliste homosexuel avait été nommé fin 2009 inspecteur général de l’administration des Affaires culturelles sur intervention de Carla Bruni, ce qui avait entraînté une vive polémique.
Dans son roman autobiographique,
L’art d’être pauvre, paru en 2009, chez Grasset, il racontait sa jeunesse dissolue, ses expériences homosexuelles et ses folles nuits parisiennes, entre autre au Palace, où il côtoyait alors un certain Frédéric Mitterrand, qui, à l’époque, n’hésitait pas à s’habiller en « drag-queen ». »

Source : Faits & Documents n°295.

3 commentaires concernant l'article “Triste mais sans surprise…”

  1. Il faut bien se dire que ce monde de paillettes, ce monde superficiel ne peut pas rendre heureux les gens. Il ne les fait vivre que dans l’illusion (y compris les plus riches), ce qui ne mène et ne conduit à rien sinon à une fin comme celle de François Baudot.

  2. on verse une larme… et on se dit tout de même (avec honte) : pas une perte pour l’humanité… ni pour l’administration, d’ailleurs : le corps de hauts fonctionnaires (grassement payés) dans lequel il avait été nommé a été organisé par arrêté en 1982 (tiens, tiens…) et il est utile au gouvernement pour caser ses copains.
    mais, pauvre monsieur baudot, ça n’a pas suffi pour donner du sens à sa vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.