Surconsommation d’antibiotiques chez les animaux

Selon l’INVS (Institut de veille sanitaire), «50 % des antibiotiques produits dans le monde sont destinés aux animaux, pour les soigner ou favoriser leur croissance et ainsi accroître le rendement en viande». En 2009, ce sont plus de 1.000 tonnes d’antibiotiques qui ont été vendues en France pour les animaux. Selon 20 minutes : »Le record de médicaments ingérés revient aux porcs: 44% des antibiotiques vendus étaient destinés aux élevages porcins. Suivent les volailles (22%), puis les bovins (16%) et les lapins (8%) ».  Mais ce délire « animalo-médical » n’est pas sans conséquence pour l’homme. En effet nous en ingurgitons ces antibiotiques en mangeant de la viande. Le résultat est sans appel : »«la France détient, en Europe, le record du taux de résistance aux antibiotiques, soit 50 % pour la pénicilline et 28 % pour la méticilline utilisées respectivement contre le pneumocoque et le staphylocoque doré, qui constituent les principales bactéries à l’origine des infections nosocomiales».

3 commentaires concernant l'article “Surconsommation d’antibiotiques chez les animaux”

  1. Le délire « animalo-médical » n’est pas sans conséquence pour l’homme…
    Et pour toute la faune et la flore.
    Rejeté par l’urine, les antibiotiques impactent l’ensemble de la biodiversité.

  2. Comme le souligne Baudricourt, tout le monde du vivant est touché par ces substances (antibiotiques, hormones ou vaccins). Les animaux d’élevage sont certainement ceux qui détiennent les plus fortes concentrations dans leurs tissus, mais une partie des doses sont éliminées via les urines pour contaminer d’autres espèces animales ou végétales.

    Quoi que nous fassions, nos actes ont nécessairement un impact, donc des conséquences, sur la Nature, c’est-à-dire sur nous-mêmes. Car nous faisons partie de la Nature, nous sommes directement touchés par les actes nuisibles à celle-ci.
    C’est ainsi que ce nous rejetons dans les eaux usées nous revient sous forme « limpide » au robinet sans que les résidus de substances de synthèse n’aient disparu.

  3. Comment disent ils ? les antibiotiques c’est pas automatique
    Oui on ne peut acquiescer le bon sens de cette formule mais pourquoi diantre ne l’applique t’on pas aux animaux d’élevage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.