Starbucks ne fera plus référence à Noël pour créer une « culture d’acceptation, d’inclusion et de diversité »

Aux États-Unis, les conservateurs montent au créneau contre la chaîne de cafés qui a décidé de gommer les symboles chrétiens de Noël sur ses gobelets. Donald Trump a même appelé au boycott et la vidéo d’un évangéliste devient virale.

L’Amérique conservatrice est remontée contre le nouveau design des gobelets Starbucks choisi pour Noël. À l’approche de la saison des fêtes, la chaîne de cafés a en effet décidé de changer ses décorations festives. Cette année, la firme américaine a gommé toutes références à la fête religieuse telles que les flocons de neige, les sapins ou les chants de Noël. Seul atout festif visible: les gobelets porteront la couleur rouge du père Noël.

Il n’en fallait pas plus pour irriter le camp chrétien conservateur. Selon eux, le choix de Starbucks illustrerait le triomphe du politiquement correct antichrétien. À leurs yeux, Noël est une fête chrétienne et l’Amérique progressiste en efface les symboles pour choyer les autres religions.

Une «culture d’acceptation, d’inclusion et de diversité», se justifie Starbucks

La vidéo de l’ancien pasteur Joshua Feuerstein, qui se décrit comme un évangélique chrétien, intitulée «Starbucks a retiré Noël de ses gobelets parce qu’ils détestent Jésus» fait le tour du web. Elle a été vue plus de 2 millions de fois! Ce dernier fustige la stratégie de Starbucks. Pas question de boycotter les restaurants de la chaîne. Au contraire, l’ex-pasteur veut faire inscrire non pas son prénom sur son gobelet, mais «Joyeux Noël». Il appelle tous les citoyens à faire de même et à poster des photos sur les réseaux sociaux, préicisant sa pensée au Washington Post: «La tasse symbolise la guerre contre le christianisme qui sévit dans ce pays».

De son côté, Donald Trump, candidat à l’investiture républicaine, a demandé le boycott de Starbucks. «Je possède un des Starbucks les plus rentables dans la Trump Tower, a commencé par préciser le milliardaire. Peut-être devrions nous boycotter Starbucks. Je ne sais pas. Honnêtement, je m’en fiche. Ce sera la fin d’un bail, et alors?».

En réponse à ces invectives, Starbucks a diffusé un communiqué. La firme explique que son choix est guidé par une volonté de créer une «culture d’acceptation, d’inclusion et de diversité». «Nous continuerons à accueillir des clients de toutes origines et toutes religions dans nos boutiques à travers le monde.» Mais l’esprit de Noël n’est pas encore au rendez-vous!

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :