Scandale : les livres de propagande homosexualiste destinés aux jeunes enfants

Le lobby homosexuel en veut à nos enfants… Pour les militants homosexualistes, il s’agit d’endoctriner le plus tôt possible les enfants pour qu’ils deviennent de « bons citoyens tolérants ».

Petit tour d’horizon :
C’est le livre « Dis… mamanS » de la lesbienne militante, Muriel Douru, qui fut le premier du genre en France. Il est paru en 2003. Commentaire de l’auteur : J’en avais assez des livres très hétéro-normés.

Cette année elle récidive avec la sortie cette semaine de « Cristelle et Crioline », qui sera présenté au Salon du livre homoparental.
Crioline est une grenouille qui va rencontrer sa princesse charmante au royaume du Nénuphar précieux. Un conte féerique empoisonné…

Un autre titre est rapidement devenu le livre de chevet des lesbiennes en mal de maternité : « La fête des deux mamans » d’Ingrid Chabbert et de Chadia Loueslati.
L’histoire de Prunelle, qui aimerait bien confectionner deux cadeaux pour la fête des mères.

Une autre histoire de mamans homosexuelles vient de paraître, avec des illustrations plus stylisées : « Mes mamans se marient » de Nathalie Sizaret et Daphné Dejay, dans lequel une petite fille rêve que ses mamans se passent la bague au doigt.
Les histoires avec des pères invertis sont bien représentés aussi, avec par exemple « Tango a deux papas, et pourquoi pas? » de Béatrice Boutignon.

Ce livre raconte l’histoire de Tango, un bébé manchot femelle couvé dans le zoo de Central Park par deux mâles, Roy et Silo. Sorti l’an dernier au moment de la polémique sur « Le baiser de la lune », l’ouvrage a reçu «un accueil positif des bibliothécaires et des enseignants» selon Brigitte Stephan, directrice des éditions Le baron perché.

Toujours plus fort dans la déstructuration de l’enfant, le psychanalyste Serge Tisseron fait un hymne à la procréation médicalement assistée dans « Le mystère des graines à bébé » : le petit Paul n’a pas été conçu comme tous les bébés et va chercher des explications auprès d’une chouette, d’un éléphant et d’un lézard. Un petit lexique à la fin explique même des mots comme «embryon» ou «gamètes».

Des maisons d’édition de plus en plus gayfriendly : «Pour la publication de mon premier livre il y a 10 ans, raconte Muriel Douru, j’avais reçu des lettres de refus très virulentes. Mais ça a beaucoup évolué depuis. Les éditeurs abordent plus facilement le sujet aujourd’hui.» Homoparentalité, mais aussi homosexualité comme dans le nouveau  « Philomène m’aime »,  un hymne au mélange des races et des genres sexuels . Un beau programme républicain.

Commentaires

commentaires

53 Réponses à l'article to “Scandale : les livres de propagande homosexualiste destinés aux jeunes enfants”


  1. BALDINOTTI

    Dans le même ordre d’idée je suggère un livre d’initiation aux mathématiques dans lequel figurerait les opérations suivantes :

    UN + UN = 2

    UNE + UNE = 2

    UNE + UN = 3…….

  2. JOURDAIN

    les lobbies les plus dangereux sont les médias TV. Ne pas confondre ceux qui sont coupables (médias), et les autres (LGBT, etc.) pour qui faire pression est, d’une certaine manière, normale.

  3. Mazeve

    Personnelement, je ne suis ni catholique (ni croyant d’ailleurs), ni d’extrême droite, ni vraiment intolérant.
    Cependant, je trouve inacceptable, que l’on instruise à nos enfants, l’homosexualité, dès le CP !
    Des enfants, de 6 ans, qui ne connaissent pas encore l’amour, qui sont plus copains avec des garçons, pas attiré vers les filles, on va leur apprendre qu’il est normal qu’un garçon soit avec un garçon, et idem pour les filles, et je ne parle pas des détails…
    La tolérance oui, mais la, c’est aussi une pratique sexuelle, pourquoi pas l’échangisme, le caudalisme,..et pourquoi pas lire 50 nuances de grey aux enfants de CP ?

    Et concernant, la GPA et autre, je suis contre, car j’estime que ça n’est pas à la sécu (nous tous) de payer pour pour satisfaire les Homosexuels. Et je suis d’accord sur le lobbying, avec en plus un maire qui à fait pression pour le mariage gay, auprès de son ami le président