Scandale : les assistants sexuels

La légalisation du « métier » d’assistant sexuel (sic) est le nouveau combat de nos pseudos philanthropes bobos français.

Qu’est ce que l’assistant sexuel ? Wikipédia nous dit que : « Le « métier » d’assistant sexuel est une forme d’accompagnement spécifique qui consiste à raviver le plaisir sensuel, érotique ou sexuel chez les adultes en situation de handicap qui en font la demande. »

Une définition policée qui évite un mot : prostitution!

A la question : Est-ce de la prostitution? Catherine Agthe-Diserens, directrice de l’association Sexualité et handicap personnel, a du mal à cacher la vérité : « L’assistant sexuel donne du plaisir contre rémunération. On peut donc assimiler cette fonction à de la prostitution. Mais chaque employé pratique cette activité sur la base du volontariat. Cette personne est à son compte et non sous le joug d’une organisation proxénètique. »

Claudine Legardinier, journaliste à Libération, ajoute : « Pas de prostitution là-dedans, nous dit-on. Mais quoi, alors ? Comment appeler autrement un «service» rémunéré, comportant des actes sexuels ? Changer un nom suffirait-il à changer une réalité ? Faut-il rappeler que dans les pays où ce «service» existe, il est considéré comme une forme de prostitution spécialisée ? »

Les médias s’emparent du sujet et publient des articles pour faire pleurer les Français et préparer le terrain à une loi légalisant ces pratiques. La palme d’or revient au journal Le Parisien qui nous donne l’interview du seul assistant sexuel français officiel, Pascal (50ans).

L’opposition de Roselyne Bachelot n’y changera rien. Le député UMP Jean-François Chossy a été missionné par le Premier ministre pour réfléchir à « l’évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées » et préparer une proposition de loi visant à créer un statut d’aidant sexuel.

Cette nouvelle « avancée » de la modernité (comme ils aiment à le dire) est probablement le premier pas vers une prostitution légalisée, généralisée et imposée !

Imposée sur les revenus mais pas seulement. « Handicap et Établissements » ose publier un texte dans lequel l’auteur suggère d’imposer aux handicapés des putes (assistant(e)s sexuel(le)s), il déclare : « Directeur d’institution pour personnes handicapées je suis souvent confronté à ces résistances qui proviennent aussi des professionnels du secteur. Il m’arrive fréquemment de poser la question suivante à propos d’une personne handicapée qui n’est pas en mesure de donner ou non formellement à l’éducateur son accord pour avoir une pratique sexuelle avec un ou une autre :

Devons-nous interdire à cette personne durant toute sa vie d’avoir des relations sexuelles sous prétexte que nous ne sommes pas certains qu’il ou qu’elle soit consentant(e)? »

Incroyable !

Chers lecteurs, dans quelques années nous pourrions croiser au Pôle Emploi (ANPE) des prostitué(e)s qui se mettent en statut Auto-entrepreneur et viennent demander les indemnités de l’aide à la création d’entreprise (ACRE) pour lancer leur « activité »…

18 commentaires concernant l'article “Scandale : les assistants sexuels”

  1. et imaginez, considérons que le client handicapé total et cérébral soit gué, on ira lui imposer une femelle dans son lit sans son consentement ?

  2. LG, d’après l’article du Parisien, les prostitués pour handicapés ont indifféremment des clients des deux sexes et pas seulement du sexe opposé…

    La détresse humaine ne se règlera pas à coup de prostitution ou de plaisir sexuel mais avec une meilleure cohésion nationale : moins d’individualisme, plus de famille !

    L’Amour ça n’est pas que le sexe contrairement à ce que voudrait nous faire croire ces associations et politiques de dégénérés. L’altruisme et le don de soi, ça n’est pas de peloter quelqu’un.

  3. Encore la même tactique, on fait pleurer dans les chaumières, et on fait passer des choses immorales.

    La photo que vous avez mis est très dure.

  4. Encore un pas franchi vers la destruction de la dignité humaine. Comme si le « sexe » était un « droit de l’homme »…

    Et toujours en jouant sur la corde sensible pour bobos-gogos…

  5. La photo que vous avez affichée pour illustrer votre article appartient à un couple qui dispose d’un site tout à fait intéressant et que je vous conseille.

    Isa n’est pas l’assistante sexuelle de Staral mais sa compagne. Je pense qu’il serait correct de leur demander leur avis avant d’illustrer vos propos avec leur image.

    Cordialement.

  6. Je trouve que le contenu du blog mis en lien par JF est choquant parce que je trouve indécent d’exhiber sa sexualité, quelle qu’elle soit (solitaire, hétéro, homo, ou avec une personne handicapée), sur internet. On n’a pas besoin de mettre à la vue de tous des moments de sa vie sexuelle pour discuter d’un sujet qui touche à l’intimité.

  7. Avec une législation d’assistant sexuel, fini les affaires « Émile Louis » mettant en cause les notable de la république, ça devient légal.

  8. Dans peu de temps ils nous diront qui va en enfer ou pas !… Lamentable d’institutionnaliser cela comme cela se fait en Hollande et/ou Belgique: le site de JF comporte effectivement des photos inconvenantes; nul besoin de les afficher…
    Test LGBT prévu en prime ?

  9. la socièté est de pire en pire. C’est du n’importe quoi. Le sexe roi? Que drame. Et la famille? Que devient-elle?

    Et pendant ce temps des milliers de bébés sont tués chaque années.

    Quand donc les gens se rappeleront que le sexe pour le sexe est triste?

  10. Vous appelez çà de l' »information alternative »? C’est plutôt du conformisme cynique, borné et injuste à l’égard de personnes handicapées et malheureuses. Je ne suis ni bobo ni franc-maçon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.