Pyrénées : quand la montagne devient payante

La réserve de Néouvielle © Creatives Commons

Avec la République, tout devient payant,  tout devient marchandise.
Bientôt l’air que nous respirons sera-t-il facturé ?

« Randonner en montagne pourrait désormais coûter aussi cher qu’une place de cinéma ! 
A partir du mois d’avril, l’accès à la réserve du Néouvielle dans les Hautes-Pyrénées devrait en effet coûter 8 euros.
Au mois de janvier, le conseil départemental a voté un arrêté autorisant la mise en place d’un nouveau péage dans cette réserve. L’accès aux voitures était déjà payant à partir du lac d’Oredon pour aller vers les lacs d’Aumar et d’Aubert mais le paiement sera désormais exigé bien plus bas dans la vallée sur la route départementale 229 de la commune d’Aragnouet. Ce serait ainsi l’ensemble des lacs de la réserve qui deviendrait payant.
L’arrêté du conseil départemental précise qu’il s’agit de participer à la préservation de la réserve.

Toujours dans les Hautes Pyrénées, un accès payant vient d’être mis en place à Cauterets à l’entrée de la vallée du Marcadau. Depuis ce week-end, les promeneurs doivent s’acquitter d’un droit d’entrée (6,50 euros pour les adultes et 5,50 euros pour les enfants). 

Les membres de l’opposition au conseil municipal de la commune de Cauterets s’opposent fermement à cette décision prise selon eux en catimini et rappellent que selon l’article L2333-81 du code général des collectivités territoriales « l’accès à l’espace naturel doit être maintenu libre et gratuit ».

Le maire de Cauterets explique qu’il s’agit simplement de faire payer le circuit raquette qui était gratuit jusqu’à présent. Michel Aubry rappelle qu’avec les efforts que demande l’Etat aux collectivités il faut désormais « exploiter nos espaces comme des entreprises ». Il reconnaît cependant  qu’il y a un problème de signalétique, l’exploitant a en effet installé une guérite et des panneaux indiquant « piétons et raquettes payants » alors que seul le circuit raquette aménagé doit être payant. »

Source France 3 Régions

4 commentaires concernant l'article “Pyrénées : quand la montagne devient payante”

  1. D’un côté on comprend les « zailus » qui en ont marre de constater que tous les « citoyens bobos », »bourgeois friqués citadins » considèrent la nature comme leur poubelle.Si si hélas en cela devient de plus en plus fréquent et préoccupant.
    D’un autre côté , il devient évident que ces « zailus » de leur raiepublique ,laquelle après avoir mis en fiche les citoyens, criminalisé la pensée, ne cessent de les racketter pour un oui ou pour un non.Car cette mesure est la porte ouverte à toutes les dérives , y compris à la remise en cause de la liberté d’aller et venir.Bientôt il faudra payer dès la sortie de son domicile tout cela au prétexte que l’Etat accorde de moins en moins de dotations aux collectivités locales..Par contre ces mêmes « zailus » ne cesseront pas de gaspiller l’argent public, de s’augmenter sans raisons leurs juteuses indemnités etc etc etc ….

  2. Nous pecheurs remontons les cours d’eau et prenons les petits chemins… parfois meme sans faire gaffe on change de département…
    Sortez des sentiers balisés… les plus beaux endroit ne sont pas des attrapes touristes.

  3. « Bientôt l’air que nous respirons sera-t-il facturé ? »
    C’est déjà fait !
    La « taxe Carbone » n’est rien d’autre qu’un impôt, déguisé en contribution écologique… sur l’air que nous respirons !
    L’eau étant déjà payante, il ne reste plus qu’à privatiser les sources naturelles, comme en rêve l’ancien président de Nestlé Peter Brabeck, prétendant que « l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit fondamental. »
    Quelle époque formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.