Le comité de liaison catholique-juif fête ses quarante ans

Attention le programme est détonant !

Il y aura :
· Une séance inaugurale le dimanche 27 février, en présence d’un représentant du gouvernement français. Parmi les personnalités juives, seront présents le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, le Président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), M. Richard Prasquier, le Rabbin Philippe Haddad, le Rabbin Moshé Lewin et, parmi les autorités catholiques, les cardinaux Kurt Koch, Jean-Louis Tauran, Peter Turkson, André Vingt-Trois et Philippe Barbarin, le Patriarche latin de Jérusalem, sa Béatitude Fouad Twal. Lors de cette soirée d’ouverture s’exprimeront (entre autres) le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France et le président du CRIF, M. Richard Prasquier.


· Un déplacement à la rencontre de la communauté juive du Raincy aura lieu le lendemain lundi 28 février. Un chêne sera planté à la mémoire d’Ilan Halimi, assassiné cruellement en 2006. Ce geste fort sera effectué par la partie catholique de la délégation devant la synagogue du Raincy, en présence du Maire Eric Raoult.
· Une journée dédiée à la mémoire de la Shoah en France le mardi 1er mars. La délégation sera reçue au mémorial de la Shoah à Paris, avant de se rendre sur le site du camp de Drancy où se déroulera devant le wagon une cérémonie commémorative. Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, prendra la parole sur le thème de la repentance (texte des évêques de France en 1997). Serge Klarsfeld parlera de l’histoire du camp de Drancy. Yvette Lévy, déportée depuis Drancy et survivante d’Auschwitz et le Père Patrick Desbois, directeur du service national pour les relations avec le judaïsme de la Conférence des Evêques de France s’exprimeront également.

source

4 commentaires concernant l'article “Le comité de liaison catholique-juif fête ses quarante ans”

  1. Pauvre Église de France ! Quelle visage offrons-nous au regard du monde ? En octobre dernier, le Synode des Évêques du Moyen-Orient réuni à Rome sous l’autorité de Benoît XVI avait pourtant dit clairement « Nous, Chrétiens, ne pouvons parler de Terre promise pour le peuple juif. Il n’existe plus de Peuple élu. Tous les hommes et les femmes sont devenus le peuple élu. »

    Or en même temps, on voit les évêques de France participer aux pantalonnades shoatiques qui impliquent une hiérarchisation de la douleur, comme si les Juifs étaient encore un « Peuple élu ».

    Il y a vraiment deux discours dans l’Église, reste à espérer que le Pape se mette plus à l’écoute des évêques d’Orient, clairement antisionistes, car il connaisse Israël de près, si j’ose dire.

  2. C´est aussi et surtout un tres mauvais coup portes a l´eglise pour les extras europeens , il ne sont pas surpris par le comportement des ¨ show a tiques¨ , mais doivent etre surpris par celui des representants de l´eglise , encore une pierre apportes a l´edifice de la division…

  3. Si, après àa, certains ne se rendent pas compte que Vatican II et sa suite est totalement infiltré par un certain lobby, c’est à désespérer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.