Document exceptionnel : la stratégie de l’ambassade américaine en France vis-à-vis des immigrés.

Vous avez sûrement entendu parler du site d’informations confidentielles Wikileaks qui vient de divulguer de nombreux documents secrets liés principalement à l’action internationale des Etats-Unis.
L’un deux nous en dit beaucoup sur la stratégie de la diplomatie yankee vis-à-vis des populations immigrées en France. On savait qu’une opération de séduction et de mise en valeur des « élites » des banlieues immigrées avait cours, depuis Washington.
Mais l’ambassadeur des Etats-Unis lui-même en explique le but et le plan, principalement par le biais du métissage et de la soi-disant « discrimination positive ».
Extrait : « Notre but est de motiver la population française à tous niveaux à augmenter ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains. »

Ambassade américaine de Paris / Stratégie d’engagement pour les minorités
C O N F I D E N T I A L SECTION 01 OF 04 PARIS 000058

1. Préambule : restant fidèle à l’histoire unique de la France et de ses traditions, l’ambassade de Paris a créé une stratégie d’engagement pour les minorités qui englobe, entre autres groupes, les populations musulmanes françaises et répond aux objectifs du REFTEL A. Notre but est de motiver la population française à tous niveaux à augmenter ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains. Alors que la France est à juste titre fière de son rôle phare en matière de démocratie et de champion en droits de l’homme et du respect des lois, les institutions françaises ne se sont pas révélées être assez flexibles pour s’ajuster à une démographie de plus en plus hétéroclite.
Nous pensons que si la France, à long terme, ne propose pas assez d’opportunités et ne reflète pas fidèlement la représentation politique de ses minorités, elle deviendra un pays plus faible et plus divisé, peut-être plus enclin à des crises et à un repli sur soi, et donc un allié moins intéressant. Pour encourager les efforts français à supprimer les discriminations envers les minorités, nous nous engagerons dans un discours positif, montrerons clairement le bon exemple, mettrons en place une stratégie agressive de communication envers les jeunes, encouragerons les discours modérés, propagerons les meilleurs pratiques, approfondirons notre compréhension des causes fondamentales d’inégalités en France. Nous regrouperons aussi les efforts des différentes sections de l’ambassade, en visant des dirigeants influents dans notre entourage proche, et évaluerons à la fois des indicateurs concrets et abstraits du succès de notre stratégie.

Contexte : La crise de la représentation en France

2. La France a depuis longtemps été une championne dans le domaine des droits de l’homme et du respect des lois, à la fois sur son territoire national et à l’étranger, et se perçoit avec raison comme un leader historique au sein des nations démocratiques. Cette histoire et cette perception nous serviront très bien lorsque nous mettrons en œuvre la stratégie détaillée ici, dans laquelle nous presserons la France de mieux appliquer les valeurs démocratiques qu’elle défend. Cette stratégie est nécessaire parce que les institutions françaises ne se sont pas montrées assez flexibles pour s’ajuster à la démographie de plus en plus hétéroclite. Très peu de minorités tiennent des postes de dirigeants au sein des institutions publiques françaises. Comme le chantre de la diversité du président Sarkozy, Yazid Sabeg, l’a dit à l’ambassadeur Rivkin en décembre, l’Assemblée Nationale « sert de miroir de la crise de la représentation en France » (REFTEL B). L’Assemblée Nationale, parmi ses 577 députés, compte un seul représentant noir de métropole, mais ne possède pas de députés d’origine arabe ou musulmane, alors que cette minorité représente approximativement 10% de la population. Il y a deux sénateurs musulmans (sur 343), mais pas de noirs, et seulement quelques sénateurs proviennent de minorités ethniques ou religieuses. Sabeg a également noté qu’aucun des 180 ambassadeurs français n’est noir, et seulement un est de descendance nord-africaine. Malgré la nomination par Sarkozy de ministres comme Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade, les minorités sont toujours tenues à l’écart des institutions publiques. Dans les média français la couleur reste en majorité le blanc, avec quelques modestes avancées dans la représentation à la caméra lors des journaux télévisés. Parmi les grandes écoles françaises, nous n’avons que l’exemple de Sciences Po qui a pris des mesures sérieuses pour intégrer les minorités. Bien qu’un peu mieux représentées dans les organisations privées, les minorités de France dirigent peu d’entreprises et de fondations. La réalité de la société française défie donc les idéaux égalitaires de la nation. La politique élitiste et « familiale » est toujours de mise dans les institutions publiques, alors que l’extrême droite et les tendances xénophobes regroupent une petite (mais parfois influente) minorité. Ce document va explorer d’autres origines des barrières sociales, politiques et économiques qui empêchent le développement des minorités en France.

3. La France subit des conséquences néfastes alors que ses institutions dirigeantes n’arrivent pas à représenter la composition de la population. Nous pensons que la France n’a pas bénéficié totalement de l’énergie, de la motivation et des idées de ses minorités. Malgré certaines assertions françaises de servir de modèle d’assimilation et de méritocratie, des inégalités indéniables ternissent l’image globale de la France et diminuent son influence à l’étranger. A notre avis, un échec non corrigé d’amélioration des opportunités et de fournir une représentation politique fidèle de ses minorités peut faire de la France un pays plus faible et plus divisé. Les conséquences géopolitiques de cette faiblesse et division affecteront négativement les intérêts américains, car nous avons besoin de partenaires forts au coeur de l’Europe pour nous permettre de promouvoir les valeurs démocratiques. De plus, l’exclusion sociale a des conséquences pour la France, incluant l’aliénation de certaines parties de la population, ce qui peut alors contrecarrer nos efforts pour combattre les réseaux mondiaux d’extrémistes violents. Une politique française développée et intégrée nous servira à promouvoir nos intérêts dans la propagation de la démocratie et améliorera la stabilité mondiale.

Une stratégie pour la France : nos objectifs

4. Le but principal de notre stratégie de sensibilisation des minorités est d’engager la population française à tous niveaux à réaliser ses propres idéaux égalitaires. Notre stratégie comporte trois grandes cibles : (1) la majorité, particulièrement les élites, (2) les minorités, avec une attention particulière à leurs dirigeants, (3) la population générale. En employant les sept tactiques décrites ci-dessous, nous visons à (1) améliorer la perception, parmi les élites françaises, des bienfaits de l’amélioration des opportunités et des coûts du maintien du statu quo ; (2) améliorer les compétences et renforcer la confiance des dirigeants des minorités qui cherchent à augmenter leur influence ; (3) communiquer à l’ensemble de la population que nous admirons particulièrement la diversité et le dynamisme de sa population, en mettant en avant les avantages à profiter de ces bienfaits en améliorant les opportunités pour tous.
———————-

Tactique 1 : S’engager dans un discours positif

———————-
5. Premièrement, nous focaliserons notre discours sur le problème des discriminations. Lorsque nous nous exprimerons en public sur la communauté des démocraties, nous mettrons en avant, parmi les qualités de la démocratie, le droit d’être différent, la protection des droits des minorités, la valeur de l’égalité des chances, et l’importance d’une représentation politique fidèle. Lors des rencontres privées, nous poserons délibérément des questions sur l’égalité des chances en France à des haut-dirigeants qui ne sont pas issus de minorités. Plutôt que de se retirer des discussions qui impliquent les deux vaches sacrées de France (la laïcité et le communautarisme), nous demanderons directement aux dirigeants français le rôle que pourrait jouer leur terminologie et leurs concepts intellectuels dans la promotion (ou la diminution) de l’égalité des chances. Nous nous efforcerons de montrer les coûts pour la France de la sous-représentation des minorités, en mettant en évidence les bénéfices que nous avons accumulés avec le temps, en travaillant dur pour supprimer les différents problèmes rencontrés par les minorités américaines. Nous continuerons à adopter, bien sûr, une attitude humble par rapport à notre propre situation aux Etats-Unis, mais continuerons néanmoins à souligner les bénéfices innombrables venant d’une approche proactive à une grande inclusion sociale, complémentant nos partenaires français sur toute mesure positive qu’ils prennent. De plus, nous continuerons et renforcerons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises, pour qu’ils prennent en compte le rôle et les perspectives des minorités dans l’histoire de France.
———————-

Tactique 2 : Montrer un exemple fort

———————-
6.Deuxièmement, nous utiliserons l’outil de l’exemple. Nous continuerons à déployer nos efforts pour envoyer des dirigeants issus de minorités des Etats-Unis en France, et en travaillant avec eux nous transmettrons le ressenti honnête de leur expérience aux dirigeants français issus de minorités ou non. Lorsque nous enverrons des dirigeants français aux Etats-Unis, nous incluerons, aussi souvent que possible, une partie de leur voyage qui se focalisera sur l’égalité des chances. A l’ambassade, nous continuerons à inviter un large panel de la société française à nos événements, et eviterons d’organiser des événements exclusivement réservés aux blancs ou aux minorités. Notre démarche sera complète de cette manière pour supprimer les barrières, faciliter la communication et développer les réseaux. En réunissant des groupes qui ne se rencontrent pas ailleurs, l’ambassade continuera a utiliser son image pour créer des opportunités de rencontres qui tr
anchent avec les barrières traditionnelles sociales et culturelles en France.
———————-

Tactique 3 : Lancer une campagne de sensibilisation agressive vers les jeunes

———————-
7. Troisièmement, nous continuerons nos efforts de sensibilisation des jeunes pour communiquer sur nos valeurs partagées avec les jeunes français de tous milieux socio-culturels. Menant la charge sur ce plan, l’agence de l’ambassadeur ‘Youth Outreach Initiative’ a pour but de créer une dynamique positive parmi les jeunes français qui garantit un appui pour les objectifs et les valeurs américains. Quelques éléments de notre « Youth Outreach Initiative » ont une importance particulière pour les minorités :
– En pesant fortement sur les média, nous voulons gagner la confiance et améliorer notre compréhension des jeunes de différentes origines
– En renforçant la confiance mutuelle et notre compréhension, nous voulons aider la prochaine génération française à améliorer sa capacité à diriger ses communautés, en transmettant l’importance de transcender les frontières de leurs propres communautés pour gagner un impact national
– Pour atteindre ces objectifs, nous nous baserons sur les programmes extensifs de diplomatie publique déjà en place, et développerons des moyens supplémentaires pour influencer la jeunesse française, utilisant de nouveaux média, des partenariats d’entreprises, compétitions nationales, événements ciblés de sensibilisation, et spécialement avec des invités américains
– Nous développerons aussi de nouveaux outils pour identifier, apprendre des futurs dirigeants français, et les influencer
– En même temps que nous développons les possibilités de formation et d’échange pour les jeunes français, nous nous assurerons en continu que les échanges que nous soutenons sont ouverts aux minorités
– Nous nous baserons sur des réseaux de jeunes déjà existants, et en créerons de nouveaux sur Internet, connectant les futurs dirigeants entre eux dans un forum dont nous contribuons à développer les valeurs – valeurs de métissage, respect mutuel, dialogue ouvert.
———————-

Tactique 4 : encourager les voix modérées

———————-
8. Quatrièmement, nous allons encourager les voix modérées de la tolérance à s’exprimer avec courage et conviction.
En s’appuyant sur notre travail avec les deux sites Web de premier plan axée vers les jeunes musulmans de langue française -oumma.fr et saphirnews.com – nous soutiendrons, formerons et nous investirons dans des médias et des militants politiques qui partagent nos valeurs. Alors que nous continuons de rencontrer les dirigeants modérés de groupes minoritaires, nous devons également intensifier nos efforts pour faciliter l’enracinement d’échanges inter-religieux. Nous allons partager en France, avec les communautés de foi et avec le ministère de l’Intérieur, les plus efficaces techniques pour enseigner la tolérance actuellement employées dans les mosquées, synagogues, églises et autres communautés religieuses américaines. Nous allons dialoguer directement avec le ministère de l’Intérieur afin de comparer les approches américaine et française sur l’appui a donner aux leaders des minorités qui cherchent la modération et la compréhension mutuelle, tout en comparant nos réponses à ceux qui cherchent à semer la haine et la discorde.
———————-

Tactique 5 : propager les meilleures pratiques

———————-
9. Cinquièmement, nous continuerons notre projet visant à partager les meilleures pratiques avec les jeunes dirigeants de tous domaines, incluant les jeunes dirigeants politiques de tous les partis modérés pour qu’ils obtiennent les meilleurs outils et soutien pour progresser. Nous
créerons et encouragerons la formation et les programmes d’échange qui enseignent la valeur pérenne de l’intégration aux écoles, associations, blogeurs, conseillers politiques et
politiciens locaux. Grâce aux programmes de sensibilisation, les agents de toutes les sections de l’ambassade interagiront et communiqueront avec ces mêmes groupes nos meilleurs pratiques pour favoriser l’égalité des chances pour tous les américains. Nous fournirons également des outils pour enseigner la tolérance à l’ensemble des étudiants universitaires américains qui enseignent l’anglais dans les écoles françaises chaque année.
———————-

Tactique 6 : Approfondir notre compréhension du problème

———————-
10. Sixièmement, avec un travail de contact ciblé, des rapports et des analyses, nous renforcerons la compréhension du gouvernement américain des causes profondes d’inégalité et de discrimination en France. Nous innoverons en examinant comment la propre structure de certaines institutions françaises peut limiter la représentation des minorités parmi les élus et les plus hauts échelons de l’administration. En examinant attentivement des développements importants, comme le débat sur l’identité nationale (REFTEL B), nous voulons identifier les tendances, et idéalement prédire le changement de statut des minorités en France, estimant quel impact cela aura sur les intérêts américains. Alors que notre connaissance se développera et se renforcera, nous ajusterons en conséquence notre stratégie de sensibilisation décrite ici.
———————-

Tactique 7 : Intégrer, cibler et évaluer nos efforts

———————-
11. Enfin, un groupe de travail sur les minorités intégrera les discours, actions et analyses des sections concernées et des agences de l’ambassade. Ce groupe, travaillant de concert avec la ‘Youth Reach Initiative’, identifiera et ciblera d’éventuels dirigeants et groupes influents dans notre proche public. Il évaluera également notre impact pendant l’année, en examinant à la fois des indicateurs abstraits et concrets de succès. Les changements concrets incluent une augmentation mesurable du nombre de minorités dirigeant et participant dans des organisations publiques et privées ;
l’augmentation des efforts constructifs de dirigeants de minorités à organiser un soutien politique à la fois au sein et au-delà de leurs communautés ; des mesures nouvelles et proactives pour améliorer l’intégration sociale adoptée par les dirigeants politiques qui ne sont pas issus de minorités ; le développement d’échanges intercommunaux et inter-religieux au niveau local ;
la diminution du soutien populaire pour les partis politiques et plate-formes xénophobes.
Comme nous ne pourrons jamais nous attribuer le crédit de ces développements positifs, nous focaliserons nos efforts sur nos activités décrites ci-dessus, qui déclenchent, pressent et stimulent le mouvement dans la bonne direction. De plus, nous suivrons attentivement les mesures abstraites de succès : un sens d’intégration, par exemple, parmi les jeunes minorités françaises, et un espoir grandissant qu’eux eussi peuvent représenter leur pays chez eux et à l’étranger, et même un jour arriver au sommet de la vie publique française en tant que président de la république.

Charles H. Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en France nommé par le président Barack Obama le 1er juin 2009

Source : Wikileaks, via Defrancisation.

6 commentaires concernant l'article “Document exceptionnel : la stratégie de l’ambassade américaine en France vis-à-vis des immigrés.”

  1. Lamentable. Si vous avions un vrai chef d’état, ce monsieur Rivkin embarquerait sans délais dans le premier avion à destination de son pays et son ambassade (ni d’espions pratiquant l’ingérence) serait transformée en musée dédié à la culture amérindienne d’avant génocide.

  2. Rokhaya Diallo, des « Indivisibles » a participé au projet « Youth Outreach Initiative’ « . qui recrute les futures élites (auparavant européennes mais , depuis quelques années, issues de l’immigration) afin qu’elles soient définitivement liées à l’Oncle Sam.
    On se demandait comment une jeune femme, sortie de nulle part et ne représentant qu’elle même, pouvait être autant médiatisée…
    Le projet Y.O.I. est une formation de plusieurs semaines aux USA, tous frais payés par l’ambassade américaine, pour découvrir de nouvelles techniques de lobbying et les utiliser en France (ex: Comptage ethnique des journalistes télé afin d’établir à terme des quotas pour les minorités ).

  3. Voila le sport favori auquel se livrent certaines officines de Bonesmen en Serbie, en Russie, en Géorgie, en Ukraine, avec le succès que l’on sait.

  4. Comme le dit Dedieu, cela vaut EXPULSION IMMEDIATE .
    Même pas envie de lire plus que quelques lignes de ce délire franc-mac ; les EU sont tombés bien bas , je ne pouvais imaginer à quel point, car ils ne connaissent manifestement pas la nature des immigrés que nous avons en France.
    Et puis pourquoi, s’ils sont si inquiets du sort de la France,dans leur propre intérêt, ne prennent-ils pas chez eux nos immigrés !
    J’imagine l’américain moyen au contact de nos cpf !
    Ce sera le nettoyage par le flingue !

    ou pourquoi ne les entretiennent-ils pas dans leurs pays respectifs ?

    « la France est à juste titre fière de son rôle phare en matière de démocratie et de champion en droits de l’homme  »
    C’est à peine croyable , que de poncifs , quel CRETINISME .

  5. Au moins ça a le mérite d’être clair. Nos gouvernements ne sont pas seulement pro-Américains,mais tout simplement les Américains eux-mêmes.

    Vivement la chute de l’empire yankee.

  6. C’est très intéressant. J’aurais aimé savoir si le sieur Ravkin, qui a fait ses études à Yale, a fait partie de la confrérie des « Bonesman » (Skull and Bones). Il a en tous les cas travaillé au début de sa carrière chez Salomon Brothers et dans des boîtes médiatiques produisant de la merde télévisuelle. Il faut faire un peu de publicité autour de sa personne à cette ordure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.