La République tchèque résiste, elle ne signera pas le pacte mondial pour « l’invasion » de l’Onu

La République tchèque regrette que le texte final du pacte pour la migration préparé par l’Onu ne se préoccupe pas de bien séparer « l’immigration légale et l’immigration illégale ». Pour cette raison, le pays ne signera pas l’accord, au même titre que les Etats-Unis, la Hongrie et l’Autriche.

La République tchèque ne signera pas le pacte mondial pour la migration validé en juillet dernier par les pays membres de l’Onu sauf les Etats-Unis, a-t-on appris de source proche du gouvernement. 

Le gouvernement tchèque rejoint ainsi la Hongrie et l’Autriche, qui ont également annoncé qu’elles ne signeraient pas le mois prochain à Marrakech, au Maroc, le « pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulée ».

Le gouvernement de coalition bulgare s’est retiré de l’accord et le Parlement de Sofia doit se prononcer dans la journée sur ce dossier. La Pologne a fait savoir qu’elle pourrait aussi suivre cet exemple. « La République tchèque est depuis longtemps favorable à ce qu’on sépare bien l’immigration légale et l’immigration illégale », a déclaré lors d’une conférence de presse le vice-Premier ministre tchèque Richard Brabec.

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :