La République donne notre argent aux « victimes américaines de la Shoah »

Shoah business ! Ça continue toujours 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Alors que la France n’a pas géré de camps de concentration et n’a rien à voir avec un quelconque processus d’extermination de populations, les juifs américains continuent d’organiser la quête/le racket : ainsi l’État français va verser 60 millions de dollars aux « victimes américaines transportées par les trains de la SNCF vers les camps de la mort » durant la Seconde Guerre mondiale, selon les termes d’un accord passé avec Washington. Les négociations, entamées en février dernier ont abouti à cet accord qui sera signé lundi. 

« La SNCF n’a jamais été tenue pour responsable de la déportation. Elle a été un instrument de la déportation. (…) c’est de la responsabilité des autorités françaises » d’en assumer les conséquences, a rappelé la diplomate française. Par conséquent l’entreprise publique SNCF « n’est pas partie dans les discussions (ni) dans la mise en oeuvre » de l’accord.

NDLR : pas besoin de préciser que la rédaction de CI ne peut donner son avis historique sur la question sans risquer une condamnation en vertu de la loi Gayssot de 1990.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :