6 mois fermes pour Abdelhahim qui a forcé un barrage de Gilets jaunes, mais il n’ira pas en prison

Prison ferme, mais sans mandat de dépôt !
Résumons : après avoir avoir foncé sur des piétons (Gilets Jaunes) en état d’ivresse et sans permis de conduire, avec 19 mentions au casier judiciaire et alors même qu’il ne se présente pas au procès, Abdelhahim ne mettra pas le pied en prison.

Trouvé chez La VDN :

 Le mécontentement des Gilets jaunes ne laisse personne indifférent. S’il est encouragé, il agace aussi certains conducteurs qui en arrivent à perdre patience. C’est le cas de N. L. Abdelhahim. Le 26 novembre à 23 h 50, il force le point de blocage avec sa Clio. Ce soir-là, les policiers sont débordés et doivent faire face à plusieurs altercations entre Gilets jaunes et automobilistes.

Le prévenu contrôlé auparavant en état d’alcoolémie a été contraint de faire stationner son véhicule sur le parking d’Intermarché. Profitant du désordre, et constatant que les policiers sont occupés par ailleurs, il reprend le volant de sa clio et quitte le point d’immobilisation.

Connu défavorablement de la justice
Le prévenu toujours alcoolisé, se jette de nouveau dans la nasse mais est cette fois-ci interpellé. Ombre au tableau, l’intéressé est connu défavorablement de la justice et son casier judiciaire porte dix-neuf mentions. Ce n’est pas tout, il est aussi sans permis et sous contrôle judiciaire avec pointage obligatoire.

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais le prévenu ne se présente pas au tribunal à l’heure fixée, ce qui n’est pas vraiment du goût de la présidente. À 15 heures, il arrive au palais et ne comprend pas pourquoi on ne l’a pas attendu. Il est aussi surpris d’apprendre qu’il a été condamné à six mois ferme sans mandat de dépôt. Il décide de faire appel de la décision au regard de la décision du tribunal.

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :