C’était un 25 février…

1796 : Nicolas Stofflet, l’un des principaux chefs militaires vendéens, est fusillé par les républicains.
Avant de mourir, il donne sa montre à un soldat du peloton d’exécution, d’origine lorraine comme lui. Les républicains lui coupèrent la tête afin de l’exhiber dans la ville d’Angers…

1916 : les Allemands pénètrent dans le fort de Douaumont, pratiquement désert, considéré par l’état-major comme « impropre au combat » en 1915. Les Allemands réarment aussitôt le fort, la ligne de front se stabilisant aux alentours. Sa reprise par les Français coûtera près de 100 000 hommes. L’ossuaire de Douaumont, surmonté d’un feu perpétuel, renferme les restes de 300 000 combattants.

• ce même jour, le général de Castelnau, qui a reçu les pleins pouvoirs du général Joffre, confie au général Pétain le commandement de la région fortifiée de Verdun et des forces arrivant sur les deux rives. Il a une liberté complète de mouvement, et autant que possible, tous les moyens qu’il demandera.

1919 :
à Tchita (Transbaïkalie), en présence d’un officier japonais, conférence, jusqu’au 28, entre Sémenov, le « baron fou » Ungern et des nationalistes mongols en vue de la création de la Grande Mongolie, du lac Baïkal au Tibet.
Partisan d’une Russie unifiée, l’amiral Koltchak est hostile à ce projet.

1948 : les agitateurs communistes, bien que minoritaires, prennent le pouvoir en Tchécoslovaquie, avec la neutralité des alliés capitalistes : c’est le coup de Prague.

le colonel Argoud

1963 : l’un des principaux chefs de la défunte OAS, le mythique colonel Antoine Argoud, est enlevé sur le territoire allemand où il est exilé et « ramené » en France, par un commando de barbouzes gaullistes : la bande à Jo Attia, une équipe de truands composée de « Boucheseiche » (truand de la Libération), etc., ainsi que des officiers du SDECE

1994 : Baruch Goldstein, Juif américain d’extrême-droite, assassine une trentaine de Palestiniens en prière dans le Tombeau des patriarches, à Hébron, et en blesse plusieurs dizaines, avant d’être lynché par la foule. Sa tombe devint un lieu de pèlerinage pour les sionistes radicaux. L’enquête montrera que les services secrets et l’armée, qui disposaient d’éléments très précis, auraient pu empêcher le massacre.

1994 : assassinat du député FN puis UDF Yann Piat, qui combattait avec ardeur la corruption en PACA.