Attentat de Liège : « Je vais te poser deux questions. Es-tu musulmane ? Fais-tu le Ramadan ? »

Darifa est employée par la ville de Liège pour faire le ménage du lycée de Waha. Mardi dernier, elle s’est retrouvée face à face avec le terroriste.

« Lorsque je me suis retournée, tous mes collègues avaient disparu et je l’ai vu devant moi. Il était habillé en noir et tenait ses deux armes en l’air ! Il m’a regardée dans les yeux. »

«  Je vais te poser deux questions. Es-tu musulmane ?

Je lui ai répondu que oui.

Fais-tu le Ramadan ?

Je lui ai répondu que oui.

Alors je ne te ferais rien du tout. Mais il faut que tu m’écoutes, que tu fasses ce que je te dis et tout ira bien pour toi.

Mais qu’est-ce que tu fais dans une école ? Ce n’est pas ta place ici.
Il m’a regardée et a alors tiré en direction d’une des portes fermées donnant accès à l’école. Là, j’ai hurlé et pleuré.

Arrête de pleurer. Tu ne dois pas pleurer pour eux, mais bien pour tes frères syriens.

Oui mais je pleure parce que je suis en état de choc.
Herman a alors regardé vers l’extérieur et montrant les policiers, m’a dit : je fais cela pour les faire bouillir ! »

Malgré sa peur Darifa a alors tenté de raisonner le tireur.

« Rends-toi, cela vaut mieux que tu te rendes.

Il arrivera ce qui arrivera.

Pourquoi aujourd ‘hui ? Pourquoi est-ce que tu veux faire çà ?

Parce que je suis en congé pénitentiaire.

Mais tu ne dois pas être ici, c’est une école, des enfants !

Non, tu as raison. »

Herman tire alors deux fois vers les portes extérieures.

« A chaque détonation, je pleurais et il m’a répondu : tu ne dois pas pleurer. Pense aux innocents en Syrie.

J’ai alors essayé de lui faire comprendre que s’il passait le sas et rentrait dans l’école, on deviendrait deux cibles. Il était lucide et m’a répondu : tant que je serais avec toi, ils ne me feront rien !

Et dans la seconde, il a tourné les talons, a ouvert la porte et est sorti. Moi, j’ai reculé. Et j’ai entendu les détonations. Il était parfaitement conscient de ce qui allait arriver quand il sortirait, me disant qu’il attendait juste que les policiers soient bien en place. Mais il n’avait pas l’air d’avoir peur. Il a d’ailleurs crié plusieurs fois ‘allahu Akbar‘ ».

Source : La Libre

4 commentaires concernant l'article “Attentat de Liège : « Je vais te poser deux questions. Es-tu musulmane ? Fais-tu le Ramadan ? »”

  1. merci à l ‘idéologie licrasseuse , propagée avec acharnement par BHL,
    de nous permettre de vivre ces grands moments progressistes de vivre-ensemble-citoyen-métissé-œcuménique,
    dans le meilleur esprit de Vatican II-Assise !

  2. On ne peut eviter cette conclusion terrifiante: elle aurait été assassinée si elle avait été chretienne.

  3. Pendant combien de temps allons nous vivre ces cauchemars, voulus, par les ( élus) de ces peuples inconscients du danger qui nous menacent tous les jours et toutes les nuits…… Nous sommes un peu comme les avortons de la loie de Simone Veil qui attendent avant de naître une mort certaine remboursée par la SS.

  4. Le courage a un nom et un visage, c’est Hervé Ryssen comme dit quelqu’un sur un blog voisin.

    Excusez-moi ce n’est pas tout à fait en lien avec Liège ( quoi que!);

    Il faut faire connaître cet homme courageux et lire ses livres.

    https://youtu.be/HdJPgPKgAqk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.