Suppression du RSI ne signifie pas disparition des cotisations sociales

S’il y a une promesse de Macron qui a fait mouche chez les professionnels lors de la campagne présidentielle, c’est celle de supprimer le RSI (La sécurité sociale des artisans et commerçants). Accusé de tous les maux (souvent à tort), le Régime Social des Indépendants devrait bientôt être enterré par le nouveau gouvernement. Mais attention ! Non seulement la fin du RSI ne signifie pas la suppression des cotisations sociales, mais peut-être même, leur augmentation !

Trouvé sur Previssima : Est-il nécessaire de rappeler qu’il a toujours été question, quelles que soient les modalités de l’opération (entité dédiée ou éclatement au sein des différentes branches), d’adosser le RSI au Régime général des salariés. Or si ce dernier est plus protecteur, sur certains risques, que le RSI, il est en même temps plus coûteux.
Dans le meilleur des cas, les cotisations seront les mêmes pour les indépendants et dans le plus mauvais, c’est-à-dire en cas d’alignement des cotisations et des prestations sur celles des salariés, les charges sociales des indépendants augmenteront.

Ces augmentations pourraient dépasser les 50 % sans le moindre droit supplémentaire en termes de couverture sociale avaient indiqué les responsables du RSI au mois de février dernier. De son côté, l’Institut de la protection sociale avait, dans la même situation, chiffré les hausses de charges à plus de 30 %.

Un scénario très éloigné de celui qui conduit à une suppression des cotisations compensées par une simple hausse de CSG de 1,7 %.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.