Allemagne : un étudiant arrêté pour un important piratage (les Russes étaient accusés)

Alors que la psychose ambiante veut qu’un Russe se cache derrière chaque « attaque contre les démocraties occidentales », le responsable de la plus grande fuite de données personnelles d’Allemagne vient d’être arrêté… Chez ses parents !

C’est un jeune de vingt ans, habitant encore chez ses parents qui serait l’auteur de la plus importante fuite de données personnelles de l’histoire allemande. Les autorités ont confirmé, mardi 8 janvier, avoir interpellé dans l’État de Hesse un homme qui a reconnu les faits.

L’étudiant, dont le nom n’a pas été révélé, est accusé d’avoir publié, depuis début décembre, sur l’Internet des informations personnelles telles que les numéros de portables, l’adresse ou encore des communications privées, d’environ 1 000 hommes politiques, journalistes et personnalités du show-business allemand.

L’ampleur des données ainsi rendues publiques et le fait que des personnalités de premier plan – telle que la chancelière Angela Merkel – fassent partie des victimes, a suscité un vif émoi en Allemagne. Certains médias, comme le quotidien Tagesspiegel, craignaient déjà qu’il s’agisse d’une nouvelle attaque de cybercriminels russes visant à déstabiliser une démocratie occidentale.

Il n’en est rien. « Il n’existe aucun élément indiquant, à ce stade de l’enquête, que le suspect a reçu de l’aide extérieure », a précisé Georg Ungefuk, le porte-parole du département de lutte contre la cybercriminalité au parquet de Francfort, lors d’une conférence de presse.

Le jeune homme n’aurait pas non plus nourri de sombres desseins politiques en s’attaquant à une grande partie des parlementaires et des membres du gouvernement. Il a simplement déclaré aux enquêteurs que « certaines déclarations de politiciens l’ont énervées », sans préciser lesquelles. Il a ajouté qu’il était « désolé et n’avait pas pris la mesure de ses actes ».

Cette cyberattaque d’envergure n’est pas non plus l’acte d’un as du piratage informatique. « Tout ce que nous pouvons dire est qu’il avait de grandes affinités avec l’informatique, qu’il a passé beaucoup de temps devant son ordinateur pour apprendre les techniques de hacking, mais il ne semble pas avoir suivi de formations particulières », ont reconnu les autorités allemandes.

Source : France 24

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :