« Ils vont vite regretter Ahmadinejad »

Ils vont vite regretter Ahmadinejad - En Iran, les mollahs fondamentalistes reprennent les rênesDes nouvelles d’Iran dans cet article paru sur Metamag :

« En Iran, les mollahs fondamentalistes reprennent les rênes
Jean Bonnevey

Le premier tour des élections législatives iraniennes a été largement occulté dans les médias par la présidentielle russe. Elles risquent cependant d’être d’une importance capitale et de confirmer le dicton qui affirme « qu’il vaut toujours mieux garder le diable que l’on connait ».
En effet, alors même qu’Israël accentue ses pressions sur Obama pour obtenir un feu vert pour des actions militaires contre l’Iran, les extrémistes iraniens s’imposent au Parlement. Les ultras conservateurs, qui considèrent le président comme peu sûr religieusement et trop modéré vis-à-vis de l’étranger, ont entamé une offensive, qui devrait pousser la bête noire de l’Occident vers la sortie, après une période de marginalisation.
Un « méchant » serait donc vite remplacé par de plus affreux, car, dans le paysage politique iranien, les « réformateurs » ne comptent plus pour le moment. Le résultat du premier tour des législatives est assez clair, même si en Iran rien ne l’est jamais.
 
La république des mollah
 
C’est un revers cinglant pour Mahmoud Ahmadinejad qui, accusé d’avoir voulu s’éloigner du clan conservateur traditionnel, vient d’essuyer une déroute électorale aux législatives. Même si l’élection de nombreux candidats «indépendants» et la complexité des alliances politiques ne facilitent pas la lecture des résultats, les ultra conservateurs, proches du « Guide suprême », l’ayatollah Khamenei, apparaissent comme les grands gagnants de ce scrutin.
Ces derniers l’ont emporté haut la main dans les villes saintes chiites de Qom et Mashhad, où le poids du clergé traditionnel est important. Mais, symbole d’une crise de popularité du président dans des régions qui lui étaient restées jusqu’ici relativement fidèles, le camp d’Ahmadinejad a été battu à Ispahan et Tabriz, où il avait recueilli 90 % des voix au scrutin présidentiel de 2009.
 
Vont-elles le regretter ?
 
Les régions rurales, où ses discours populistes et nationalistes ont longtemps séduit de nombreux laissés-pour-compte, ont voté à près de 70 % pour la hiérarchie cléricale. Même sa ville d’origine, Ghamsar, lui tourne le dos. Dans cette bourgade du nord du pays, sa sœur, Parvin Ahmadinejad, qui se présentait pour la première fois, a été battue par le clan adverse.
Le retour en force du pouvoir clérical le plus sectaire n’est une bonne nouvelle pour personne. « Le vote massif de 30 millions d’Iraniens donne une grande gifle à la figure sale et détestable de l’Occident« , a affirmé, dès le lendemain du scrutin, le quotidien gouvernemental Iran, dans une allusion aux pressions politiques, économiques et militaires des pays atlantistes -notamment d’Israël- contre le programme nucléaire controversé de Téhéran.
 
 
« Le régime iranien a remporté son pari de favoriser une forte participation pour ce scrutin législatif« , note un observateur bien informé de la scène politique iranienne. Cela fait en effet plusieurs semaines que les médias du pays jouent sur la fibre nationaliste de la population, dans le but de montrer la « force et la détermination du peuple iranien face aux sanctions et aux menaces de frappes« .
Ce sont donc les adversaires de Mahmoud Ahmadinejad qui sont en passe de gagner. Réunis au sein du « Front uni des conservateurs », ces proches du Guide suprême iranien ont remporté une majorité de 54 % des sièges du Parlement dés le premier tour, comme le révèle le site khabaronline, réputé proche du Parlement iranien.
Cette nouvelle coalition de conservateurs avait été modelée par les proches de l’ayatollah Khamenei juste avant l’élection, pour faire face aux proches du président sortant, accusé d’être membre d’un « courant déviationniste », cherchant à limiter le rôle politique du clergé chiite. Une sorte de nostalgique du Shah ou de Mustapha Kemal, pour certains mollahs.
Face à ce nouveau front, les partisans d’Ahmadinejad, unis au sein du « Front de la résistance de la révolution islamique », parti lui aussi créé à l’occasion, n’ont pas fait le poids, avec seulement 4 % des sièges, toujours selon khabaronline; à prendre donc avec prudence. Ce serait alors une véritable déroute et le début de la fin pour le président, car il va devoir composer, durant cette dernière année de mandat, avec une majorité hostile, à l’écoute du Guide suprême, l’ayatollah Khamenei, représentant du Mahdi (12e imam chiite occulté, NDLR) sur terre, tenant déjà les rênes du pouvoir.
Cette nouvelle donne électorale ne devrait que renforcer sa mainmise sur le pays, donc ne rien changer à l’épineux contentieux nucléaire avec l’Occident. Quant au « mouvement vert », qui avait fait descendre des dizaines de milliers d’Iraniens dans les rues en 2009, il semble désormais au point mort, les réformateurs ne conservant que 19 sièges contre 60 dans la précédente Assemblée islamique.
 
La pression israélienne
  
Ce virage extrémiste clérical ne peut que renforcer le discours d’Israël en faveur d’une action militaire rapide et déterminante contre les ambitions nucléaires du régime de plus en plus théocratique. Jamais, la probabilité d’une intervention militaire contre l’Iran n’a été plus forte. «Le danger paraît imminent. Et la France, avec sa base aux Émirats arabes unis, risque d’être la première touchée par des représailles iraniennes», prévient un responsable français. Depuis quelques mois, tous les clignotants ont en effet viré au rouge, allumés les uns après les autres par l’impasse dans laquelle se trouve la solution diplomatique.
Recevant le Premier ministre israélien en début de semaine à la Maison Blanche, pour parler de la question délicate du programme nucléaire iranien, le président américain a réaffirmé que l’engagement des Etats-Unis envers Israël était «solide comme un roc». Les liens «entre nos deux pays sont inaltérables», a-t-il complété. «Nous savons tous qu’il est inacceptable d’un point de vue israélien d’avoir un pays avec l’arme nucléaire qui appelle à la destruction d’Israël (…) Je me réserve toutes les options… ».
Barack Obama a néanmoins souligné «qu’il y a encore une chance pour une résolution diplomatique de cette question». Pour lui, l’Iran n’a pas encore entrepris de mettre au point l’arme atomique. Dimanche, il avait critiqué de façon à peine voilée la multiplication des menaces israéliennes d’attaquer l’Iran. Selon des analystes israéliens, Netanyahu espérait obtenir, lors de cette rencontre, une promesse d’opération militaire américaine contre l’Iran ou, à défaut, un accord tacite pour une attaque israélienne.
Le changement de paysage politique pourrait accélérer les choses et renforcer la détermination de Tel Aviv. Car la mise à l’écart d’Ahmadinejad, si elle intervient, et la prise en main des dossiers par, l’ayatollah Khamenei ne sont de bonnes nouvelles pour personne. « Ils » ne vont pas tarder, on vous le dit, à regretter Ahmadinejad. »

17 commentaires concernant l'article “« Ils vont vite regretter Ahmadinejad »”

  1. Le syndrôme du printemps arabe!
    Quelle triste blague.
    Qui nous a et nous coûtera très cher.
    Iran, Syrie…
    C’est bien nous qui avons réchauffé en notre sein, à NEAUPHLE LE CHATEAU, le « serpent » KHOMEINY?
    Vous êtes surs qu’on sait ce qu’on fait?
    Aux frais du peuple?
    de gauche?
    de droite?
    Enfin quoi! vitrifions-les.
    Tout de suite.
    Dans la minute.
    Tout sera dit.

  2. Le syndrôme du printemps arabe!
    Quelle triste blague.
    Qui nous a et nous coûtera très cher.
    Iran, Syrie…
    C’est bien nous qui avons réchauffé en notre sein, à NEAUPHLE LE CHATEAU, le « serpent » KHOMEINY?
    Vous êtes surs qu’on sait ce qu’on fait?
    Aux frais du peuple?
    de gauche?
    de droite?
    Enfin quoi! vitrifions-les.
    Tout de suite.
    Dans la minute.
    Tout sera dit.
    Demain, il sera trop tard.
    Qui vive?
    France!
    La France aux français.
    Vers l’avenir, fidèle au passé.
    NOUS SOMMES PRETS.

  3. Article intéressent.
    Mais il ne faut pas s’emballer, une frappe stratégique contre un site nucléaire Iranien reste périlleux et probablement lourd de conséquence (cf Le Dessous des Cartes, Arte).

  4. Ils sont bien ces iraniens, religieux, nationalistes, virils, révisos, il ne leur manque plus que le baptême.

  5. Iran – Beaucoup de points d’interrogation ou intox ?
    10

    mar
    Selon l’agence de renseignement Stratfor, il y a pour le moment une volonté de ne pas envenimer les choses avec l’Iran. D’aucuns parlent même d’effort « désespéré pour arriver à un compromis avec l’Iran ». Toutes les grandes puissances impliquées d’une manière ou d’une autre avec l’Iran se concertent. Zbigniew Brzezinski a averti qu’une attaque d’Israël contre l’Iran créerait une catastrophe. Le chef d’état-major chinois Zhang Zhaozhong a récemment déclaré que si les Etats-Unis / Israël attaquaient l’Iran : « La Chine n’hésiterait pas à protéger l’Iran, même au risque de déclencher une Troisième Guerre mondiale ». Vladimir Poutine a également mis en garde l’Occident d’une attaque contre l’Iran.

    Il existe de nombreuses études sur les forces militaires iraniennes, en hommes et en matériels. Mais il est finalement assez difficile de déterminer avec certitude ce que sont les moyens de défense de l’Iran, souvent dépeints comme ridiculement faibles.

    Les Russes ont livré de grandes quantités de missiles Sunburn conçus pour voler à très basse altitude. Ils peuvent être lancés à partir d’un camion adapté et cibler n’importe quel objectif dans le détroit d’Ormuz. Le missile supersonique SS-N-22 Sunburn peut donc impacter n’importe quel navire. Il est connu comme l’un des plus meurtriers au monde. Il pourrait même mettre en échec le système de radar de défense américaine Aegis. Il faut rappeler qu’un missile russe adapté d’un équipement antibrouillage a frappé une frégate israélienne au large des côtes du Liban lors de la dernière attaque d’Israël contre le Liban.

    Une attaque contre l’Iran servirait de prétexte aux grandes firmes du cartel bancaire pour catapulter les cours du pétrole vers des sommets inconnus. La Russie serait le bénéficiaire de cette envolée des prix de l’or noir. Comment réagirait la Chine qui a préparé ce scénario en investissant beaucoup, ces dernières années, en Afrique ?

    Gros point d’interrogation
    On sait que la Chine a également vendu des missiles de croisière à l’Iran, mais on s’interroge sur ce que l’Iran a pu acheter au marché noir à des vendeurs russes, à l’époque de l’effondrement de l’URSS, quand tout se vendait, y compris des missiles de croisière russes à tête nucléaire. DEBKA affirme que l’Iran possède des dizaines de ces missiles nucléaires achetés au début des années 1990. Depuis plusieurs décennies, les responsables iraniens connaissent les objectifs d’Israël. Sont-ils restés les bras croisés comme on veut nous le faire croire ? Nous ignorons la réponse.

    Mais si l’on prend l’hypothèse selon laquelle, les informations transmises à l’agence d’information DEBKA sont justes parce qu’elles furent transmises, par exemple, par Meir Dagan, l’ancien chef du Mossad israélien, on comprend pourquoi ce dernier considère une attaque de l’Iran comme quelque chose de suicidaire pour Israël.

  6. – Avant de vitrifier l’IRAN…Il faut regarder une carte: l’IRAN est à 200kms. du qatar et de l’arabie seoudite, et à une portée de gueulée d’ane de la terre promise. Il faudra se méfier des pamplemousses.A tout hazard, le code barre des produits israeliens commence par 729 .

  7. @ OFMAR

    Est un spadassin, un lyncheur avec la frénésie d’une poule picoreuse envers ceux pensant pas comme il voudrait. Est il au service d’une pensée unique hermétique à toute contestation, refusant tout débat auquel participerait des points de vue interdit : ceux que l’on appelle le « Service Public »….

    J’ose m’autoriser à penser à une manipulation, soit des votes, et, ou, des résultats : l’avenir parlera ?

    Pourquoi ? depuis très longtemps l’Iran est soumit à une déferlante de propagande de : radio, TV, Internet, réseau dit « sociaux » presse…. de la part d’US-Raël….Le gouvernement d’Ahmadinejad a constamment tenté de freiner cela à défaut de le stopper….

    Quant on analyse : les cons de Francais dans leur vie, attitude, (ex le vote : 20 % des cons de Francais déclarent choisir leur votre dans les derniers jours) et autres dégénérescence…. on mesure l’importance des manipulations…. hédonisme, consumérisme…jouir sans entrave…

    On pourrait bien voir un rapprochement Iran, Israël, les religieux entre eux trouvant un terrain d’entente….. on pourrait peut-être regretter Ahmadinejad l’inféodé…..

  8. Pro-Israélien ou pro-Iranien?

    En quoi cela nous regarde?

    On pense France d’abord car la France n’a pas pour vertue de torcher les fesses ni de l’Islam ni du Judaisme.

    Rapellons au passage que nous avons 600 000 juifs immigra-sionniste(donc anti-français) et + de 9 millions de musulmans qui peuvent nous exploser à la figure comme en 2005 car si des voitures brulent soyez en sur messieurs qu’elles seront françaises.

    Donc qu’ils s’entretuent tous et nous on compte les points.

  9. Il y en a bien qui doivent regretter le Shah! lumière des aryens! … il ne fallait pas que l’Iran devienne une puissance régionale capable de faire de l’ombre au petit Etat voyou.

  10. T’inquiètes, SCC.
    D’anciens de JEUNE NATION quadrillent les secteurs névralgiques
    C’est quoi une MAIN?
    C’est quatre hommes, des vrais, dirigés par un chef.
    Alors on organise, on prévoit.
    On accumule des moyens.
    On joue double jeu
    On ne participe jamais au « bonneteau » électoral.
    Mais nous sommes prêts!

  11. Prêts à vous démontrer que la France est autre chose que ce magma où vous évoluez, têtards aux yeux vides.

  12. Quoi!
    C’est raté, dit Harlem Désir?
    C’est n’importe quoi.
    Abandonner les accords de Schengen?
    Cent mille fois oui!
    Putain!
    La mort dans l’âme..
    La mort dans l’âme, moi qui ne suis pas juif.
    Je dis:
    Votez Sarko.

  13. @Ofmar

    Tu peu dire à Sidos que je ne me suis pas renier!
    Je suis au FN certe!
    J’ai coupé les ponts certe!

    Mais Marine a laissée un loup dans une bergerie et le loup est au bon endroit et avec un peu de chance…!

    Moi je joue triple jeux tous les jours mais je reste un petit fils de responsable de la censure sous Petain avide de revanche!!!!!

  14. Peut être le début de la 3ème guerre mondiale…
    Vite,une bonne guerre pour nettoyer l’Europe souillée par les colons Juifs qui persécutent nos compatriotes.
    Ca va péter,c’est sûre,ce n’est qu’une question de temps…

  15. Des voitures qui brulent en France,cela arrive tous les jours,et les médias n’en parlent même plus tellement ceci est devenu banal.
    Plus les arabes bruleront des caisses dans ce pays,et plus la prise de conscience du malaise sera rapide.
    Une bonne guerre civile pour remettre les choses dans leur contexte et ensuite le calme reviendra dans notre pays.

  16. Pour Israël mieux vaut des mollahs au QI d’escargot qu’un président qui a tout compris et qui utilise l’arme atomique du pauvre :  » le révisionnisme historique ».

  17. La stratégie occidentale -états-unienne s’entend- veut renverser le régime de l’intérieur en bloquant tout progrès scientifique et technique, et en s’appuyant sur une couche enrichie, très visible, pendant la guerre avec l’Irak; c’est dans le clan Rafsanjani et au sein du clergé que se trouve cette force, et l’échec prochain d’Ahmadinejad est celui d’une réforme qui a cependant porté ses fruits socialement, dans les campagnes; les Verts de Moussavi sont un sous-marin de Rafsanjani et ont été financés par l’Arabie Saoudite. Ses électeurs étaient sincères et étaient réformateurs, mais lui est nul, une marionnette!
    Les réformateurs à la Ahmadinejad, qui a eu les mains liées auront la seconde manche, dans quelques années!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.