Une « Française » de l’Etat islamique va être rejugée pour terrorisme en Irak

Mélina Boughedir, Française de 27 ans et mère de quatre enfants, était parti dans la zone irako-syrienne en 2015 pour rejoindre l’organisation terroriste Etat islamique.

Lors de son procès au début de l’année, le tribunal de Bagdad ne l’a pas jugée pour « terrorisme » ni pour ses liens avec l’Etat islamique, mais seulement pour « entrée illégale » sur le territoire irakien. Le procès n’a duré qu’une dizaine de minutes. Pour cette infraction, Mélina Boughedir a été condamnée à sept mois de prison, une peine couverte par la détention provisoire qu’elle a effectuée depuis son arrestation en juillet 2017.

Sa famille et ses avocats attendaient son retour en France de façon imminente. La ministre de la Justice française Nicole Belloubet évoquait il y a peu « une question de semaines » avant son rapatriement. Mais selon une source française proche du dossier, la justice irakienne a fait appel de ce premier jugement. Selon nos informations, Mélina Boughedir sera donc rejugée, et cette fois également pour ses activités terroristes, toujours selon cette même source. Elle risque donc la peine de mort, toujours en vigueur en Irak. Ces derniers mois, plusieurs étrangères dont une Allemande ont été condamnée à l’exécution par pendaison pour « soutien logistique et aide à l’organisation terroriste pour commettre des crimes ».

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

3 commentaires concernant l'article “Une « Française » de l’Etat islamique va être rejugée pour terrorisme en Irak”

  1. preuve supplémentaire que la raipublique accorde son soutien aux mouvements terroristes , puisque les représentants de cette institution sont unanimes et favorables au retour de cette « française » au service de l’Etat islamiste.

  2. Si, ce qu’à Dieu ne plaise, elle revient elle va nous bassiner avec « ses mémoires » que quelqu’un de « bien intentionné » va écrire à sa place en crachant dans la soupe Française. L’Irak doit rester ferme et la juger. Et dans ces temps de restriction, ça nous évitera des frais de justice et de la mettre en prison où elle sera logée, nourrie, blanchie (le linge uniquement) aux frais du contribuable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.