Une coalition rassemblant toutes les droites remporte les élections régionales en Andalousie

Andalousie

Lu chez Lengadoc Info :

« C’est une élection historique qui a eu lieu le 2 décembre dernier en Andalousie. Après 36 ans de règne, les socialistes du PSOE ont été battus par une union des différents partis de la droite espagnole.

Une coalition du centre droit à la droite nationale pour diriger l’Andalousie

Si le PSOE est parvenu à arriver en tête des suffrages lors des élections régionales du 2 décembre en Andalousie avec 33 sièges sur 109, cela n’a pas pourtant suffi aux socialistes pour se maintenir à la tête de la région la plus peuplée d’Espagne. En effet, avec 21 sièges pour le parti de centre droit Ciudadanos et 26 pour les conservateurs du Parti Populaire, la coalition de droite a tendu la main au tout jeune parti nationaliste Vox qui a fait une entrée fracassante au parlement andalou avec 12 sièges.

Cette union de toutes les droites devrait se concrétiser avec un partage du pouvoir régional. Le PP devrait obtenir le 12 janvier prochain la présidence de la région. En attendant, la candidate de Ciudadanos, Marta Bosquet, a été élue ce jeudi présidente du parlement régional. Une élection qui a pu se réaliser grâce au soutien de Vox qui obtient la vice-présidence.

Vox, la droite nationale qui bouleverse le paysage politique espagnol

Encore inconnu du grand public il y a un an, le succès de Vox en Andalousie confirme le grand retour de la droite nationale espagnole quarante ans après la fin du Franquisme.

Alors que l’Espagne est désormais la porte d’entrée de l’immigration massive en Europe, Vox souhaite une politique anti-immigration ferme allant jusqu’à réclamer la construction d’un mur infranchissable aux frontières des villes de Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles au Maroc.

De plus, les scandales autour du parti d’extrême gauche Podemos ont détourné de ce dernier le vote contestataire qui se retrouve aujourd’hui chez Vox. La crise catalane joue également un rôle important dans la progression de Vox qui prône un centralisme fort.

En l’espace de quelques mois, les intentions de vote pour le parti nationaliste sont passées de 2 % à plus de 10 %! Aussi, une alliance avec les autres partis de droite comme c’est le cas en Andalousie, pourrait bien donner quelques sueurs froides au gouvernement socialiste de Madrid. »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :