Un sculpteur catalan s’attire les foudres de l’Etat sioniste

L’artiste espagnol Eugenio Merino a osé exposer deux sculptures à la foire internationale d’art à Madrid qui n’étaient pas du goût des sionistes.

L’ambassade d’Israël en Espagne a publié, mercredi 17 février 2010, un avis pour protester contre ce blasphème à l’Entité sioniste.
Comme d’habitude quand la liberté  d’expression ne va pas dans son sens, le lobby sioniste appelle à la censure pour protéger la démocratie :  « Des valeurs comme la liberté d’expression et la liberté de création sont parfois utilisés pour masquer les stéréotypes, les préjugés et la provocation pour la provocation ».

Source

2 commentaires concernant l'article “Un sculpteur catalan s’attire les foudres de l’Etat sioniste”

  1. Ils sont trop marrants ces sionistes…Dès que quelqu’un touche de près ou de loin leur état illégitime, la guillotine de la censure tombe alors qu’il n’y a aucun problème à confondre une croix chrétienne à une swastika pour un film parlant de quoi au fait? A oui c’est vrais, de juifs persécutés…

  2. @Languille l’antisémite: en quoi l’Etat d’Israël est-il illégitime? Quant aux juifs persécutés s’ils t’attrapent ils vont la découper en morceau languille!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.