Un fils de Villiers renvoyé devant les Assises des Yvelines pour viol sur son frère cadet

Désormais installé au Nebraska (Etats-Unis) avec son épouse et leur petite fille de 15 mois, Laurent de Villiers, âgé de 26 ans, a appris hier le renvoi de son frère Guillaume, 32 ans, devant les assises. Le fils aîné de Philippe de Villiers, député européen, est accusé de viols sur son cadet, alors qu’il était âgé d’une dizaine d’années.

Comment réagissez-vous à cette décision ?
LAURENT DE VILLIERS. Je ressens un grand soulagement. Depuis quatre ans, j’ai toujours gardé confiance en la justice, j’ai eu raison. La décision du juge d’instruction confirme les faits que j’ai dénoncés alors que certains de mes proches m’ont dépeint comme un mythomane. Je suis aussi un peu inquiet. Je crains que la machine Villiers ne se remette en marche, que ma famille tente de peser encore sur ce dossier. Mes sentiments sont très partagés parce que je suis également attristé.

Pourquoi ?
Nous aurions pu éviter d’en arriver là, trouver une solution privée plutôt que judiciaire, à cette douloureuse affaire de famille. J’avais convaincu les miens de l’intérêt d’une réconciliation familiale. Je voulais que Guillaume me demande pardon et que mes proches me reconnaissent comme victime. On s’est tous retrouvés chez mes parents, en Vendée, en juin 2007. Guillaume est tombé à mes genoux et m’a demandé pardon. Je le lui ai accordé. Je me suis donc désisté de ma constitution de partie civile et j’ai pensé que ma famille avait enfin admis la vérité. Cette réconciliation a été hélas foulée aux pieds, j’ai été trahi et immensément déçu. J’ai donc réactivé ma plainte déposée en septembre 2006.

Qu’attendez-vous du procès à venir ?
Je n’ai jamais eu envie de voir mon frère envoyé derrière les barreaux. J’attends simplement une déclaration de culpabilité et donc la reconnaissance de mon statut de victime. Je l’ai toujours dit, ce sera avant tout un procès pour Laurent de Villiers. Bien que mineur au moment des faits, je ne demanderai pas le huis clos mais un débat public.

Quel rôle a joué, selon vous, votre père dans cette affaire ?
Mon père n’était pas au courant à l’époque des faits. En 1999, je me suis confié à ma mère. J’en ai directement parlé à mon père en 2002. Quand j’ai déposé plainte, il a dénoncé un complot. Je peux comprendre sa volonté de protéger son image d’homme politique. Ce que je lui reproche, c’est son attitude au moment où le juge m’a convoqué pour savoir pourquoi je m’étais désisté de ma partie civile. Au téléphone, mon père m’a demandé de dire au magistrat que j’avais menti en dénonçant ces viols. J’ai vécu cela comme une trahison, comprenant que j’avais été manipulé. Je pense que mon père a aussi manipulé Guillaume, qui n’a d’autre droit et d’autre choix que de se taire.

Etes-vous prêt à renouer des contacts avec votre famille ?
Ce n’est pas moi qui me suis coupé d’elle. Bien sûr, je vis loin de la France, mais mon frère Nicolas a bien su venir me trouver aux Etats-Unis pour tenter de me dissuader de poursuivre dans la voie judiciaire. Je suis prêt à parler à nouveau à mon père, aux miens, mais que personne ne s’attende à ce que je change de discours par rapport à cette affaire.

Source (Merci à Mathias)

7 commentaires concernant l'article “Un fils de Villiers renvoyé devant les Assises des Yvelines pour viol sur son frère cadet”

  1. La pédophilie est un crime odieux, et quand cela se passe dans une même famille, c’est encore plus difficile de dénouer l’affect. Si le débat judiciaire peut réparer, soit, encore faut-il être sur de l’issue, tant les magistrats nous habituent à des verdicts légers!

  2. UN DE VILLIERS AUX ASSISES…Quelle aubaine !..

    Il a fallu trois ans et demie pour qu’un juge, en son âme et conscience bien sûr, envoie aux Assises le fils de Philippe de Villiers et ce sur dénonciation du frère cadet sollicité curieusement par un avocat ayant des accointances politiques très prononcées !… Il faudra bien au moins deux ans pour que la cour se prononce.

    Étrange histoire en vérité; Ah, mais c’est vrai que l’on rentre déjà en période électorale. Les cantonales bientôt, suivies de près par les présidentielles et les législatives…..

    Comme c’est étrange, et super pour certains de pouvoir sortir de leur panier un petit lapin bien sage…..

    Il est vrai qu’une famille politique et un mouvement qui défendent les valeurs chrétiennes, le souverainisme le patriotisme et ne pouvant être taxés d’antisémitisme, de xénophobie et de racisme, en fait une droite décente, ne peut que gêner bougrement les tenants de la politique du pire que l’on retrouve dans des cercles très fermés qui font la politique de ce pays.

    Les frères et leurs trois points ne sont pas très loin.

  3. Comme si Philippe de Villiers n’était pas pote avec les francs-macs!!!?
    La thèse du complot politique ne tient pas la route à la lecture du témoignage du fils victime…

  4. @ Seb..
    Des preuves.
    P2V pote avec les Franc-macs ?…
    C’est de la dénonciation lepéniste ça.
    Rien de bon.
    Par contre que X. Bertrand et ses frères tentent l’ élimination politique de P2V pour donner un peu plus de mou au FN, oui, ça c’est du réel.

  5. Villiers n’a jamais rien pris au FN, les électeurs n’ont jamais mordu à l’hameçon jeté par l’UMP.
    Une droite de valeur et de convictions, mouarf, il a toujours appelé à voter pour la droite parlementaire, ne s’est jamais départi du système, a intégré officiellement l’UMP, a frayé avec le milliardaire mondialiste Goldsmith, et plus récemment avec le milliardaire britannique pro-turque, a toujours cogéré son département grâce à l’ump…bref il a toujours été tenu par les places et par l’argent, et a été un attrape couillon pour nationaux soucieux de respectabilité

    Que cette histoire soit sordide je te l’accorde Chris du Fier mais de faire de Villiers l’ennemi que le système cherche à abbattre, euh comment dire, c’est de la fiction pour être gentil.

    Sur ce !

  6. Perso, je pense qu’il faut être prudent… Je n’aime absolument pas le vicomte, qui n’est que la roue de secours de Sarkozy, mais dans le même temps, je pense qu’il faut rester honnête avec lui (savoir lui reprocher ses défauts, sans forcément en rajouter).

    Quoiqu’il en soit, cette affaire ne le concerne pas lui même (elle concerne deux de ses fils), et donc ne changera nullement l’opinion que je peux avoir de P2V.

  7. Je ne sais pas ce que c’est d’être trahis par son père, j’imagine effectivement que profondément on puisse demander à changer de nom de famille dans ce cas. C’est sure que cela aura un impact politique. La mode étant à « péter des bourgeoise » actuellement ou à se servir de leurs « lardons » pour gérer, éducation, conviction et influence, bref ça fait bien causer les cons mais c’est vraiment dégueulasse de pratiquer ça, il a du réellement la sentir passer celui-ci aussi, je suis pas sure que ce soit propre à un parti en particulier en revanche, p2v c’est quelqu’un qu’a essayé de s’afficher pourtant qu’à remboursé aussi, moi c’est dans les gens de l’ombre que je n’ai pas confiance… on dirais qu’un des 2 fils a payé bien plus chère de sa personne et qu’il était bien plus petit pourtant, en tout cas respect pour la procédure qu’il a suivi et sa dénonciation plus que pour leur non-lieu, il faut avoir beaucoup de courage justement surtout lorsqu’on porte ce nom là en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.