Un chéquier contraceptif pour les lycéennes franciliennes

C’est un triste record : 25 % des 227 000 avortements français sont réalisés en Ile-de-France.

Signe, pour Jean-Paul Huchon, président PS du conseil Régional et franc-maçon*, d’un manque d’information et de simplicité d’accès aux méthodes contraceptives. En visite, hier, au Centre Municipal de Santé de Fontenay-aux-Roses (92), il a annoncé vouloir mettre en place un « Pass contraception » dès la rentrée prochaine. A retirer auprès des infirmières scolaires des lycées et centres de formation, ce « chéquier contraceptif » donnera accès à des consultations médicales et à six mois de contraceptifs. Le tout de manière anonyme et gratuite.

Une promesse qui séduit les laboratoires pharmaceutiques qui vont pouvoir vendre des millions de petites pilules.
Tous les spécialistes s’accordent pourtant à dire que l’augmentation de la contraception n’a jamais fait baissé le nombre d’avortements en France. Chose que monsieur Huchon ne peut ignorer. Alors pourquoi gaspiller ainsi l’argent public ?
Est-ce pour « renvoyer l’ascenseur » à des soutiens financiers fidèles ou est-ce pour faire plaisir aux dirigeants du Grand Orient ?

Source

* D’après le journal Capital

9 commentaires concernant l'article “Un chéquier contraceptif pour les lycéennes franciliennes”

  1. « Tous les spécialistes s’accordent pourtant à dire que l’augmentation de la contraception n’a jamais fait baissé le nombre d’avortements en France. Chose que monsieur Huchon ne peut ignorer. »

    Dans la pratique, a-t-on déjà mis ce genre de système en place pour que ces spécialistes puissent affirmer cela ?
    Logiquement, qui dit + de contraception dit — de grossesses et – d’avortements.

    A sa volonté, je dis pourquoi pas?

  2. Et bien non, cher Morak!
    La diffusion des innombrables moyens de contraception depuis 43 ans n’a statistiquement jamais fait reculer le nombre d’avortements en France.
    La raison est simple, la contraception crée un état d’esprit irresponsable en dissociant rapport sexuels et reproduction. 80% des femmes qui avortent sont sous pillule… L’avortement n’est que le prolongement sordide de la contraception.
    Franchement, comment peut-on faire gober en 2010 qu’il y a des femmes qui ne connaissent pas l’existence de moyens de contraception?… Dès le collège, on bassine les élèves avec ça!!!

  3. D’accord, je ne savais pas qu’il y avait eu des propositions de pilule gratuite par le passé.

    En revanche, quand je lis 80% des femmes tombent enceinte alors qu’elles prennent la pilule, c’est impossible, ou alors elles ne la prennent pas régulièrement, car qui dit contraception dit impossible de procréer!!

    Outre la morale, ce qu’il propose, ce sont des pilules gratuites et anonyme, les jeunes filles pourront alors les prendre sans demander aux parents (c’est mal, mais c’est toujours une « sécurité » mise à dispo, car elles peuvent ne pas demander et faire l’amour sans, autant qu’elles le fassent avec!) et seront sûr qu’elles ne peuvent tomber enceinte.

    Toujours est-il qu’il faudrait voir le prix, si c’est raisonnable (vu d’autres dépenses exubérantes, on a une certaine marge de raisonnable), ça ne peut faire que du bien, vu le taux affolant de 25% en IDF!!

  4. Renseigne-toi Morak, aucun contraceptif n’est sûr à 100%.
    De mémoire, il me semble que la pilule est fiable à 85%.

  5. Son taux de réussite est de 97 %. Alors que le préservatif a une fiabilité de 88%. Cependant, il ne faut pas oublier que la pilule n’est qu’un moyen de contraception et ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles. La contraception la plus sûre reste l’injection de progestatifs tous les 3 mois (Depo-provera) qui a un taux de réussite de 99,7%.

    C’est tout de même nettement supérieur à ce que tu pensais ^^

  6. 227 000 avortement par an depuis 40 ans ce qui nous donne le triste chiffre de 11 000 000 d’enfant assassinés.
    Et nous fait chiez depuis 30 ans sur le […] génocide juif qui aurait fais 7 millions de victimes.
    On ce demande qui sont les criminels………..
    Pauvre pays..

  7. beaucoup de femmes qui tombent enceinte le deviennent à cause d’un oubli de prendre la pilule tout de même.

  8. Le problème est la déresponsablilisation : « prends la pillule, tu seras en sécurité, fais ce que tu veux, le système te couvre » », ou mais on ne lui parle pas assez des effets secondaires et des conditions de « bons » fonctionnement..
    Lorsque l’on pose un acte, la responsabilité est dicte que l’on doit le poser entièrement et donc assumer les conséquences -on en peut plus logique-. Il faut se rappeler que la premièr but d’un acte sexuel, c’est la procréation, et non l’escalade au rideau. Si la fille veut jouer avec les règles de la nature, qu’elle le fasse, mais pas de pleurs, pas d’étonnements, pas de « je ne comprends pas! » (parce qu’elle est enceinte, ou bien parce qu’elle finit stérile). Désolée, la nature est plus forte et elle a bien raison..

    Le système ne peut que promouvoir de manière démesurée (même si cela détruit la santé) toutes formes de contraception et avortements, car son but est la déresponsabilisation de la société! Et il a bien raison! Il fait bien! La sexualité est un terrain plus facile et plus faible que d’autres.

    Morale religieuse mise à part. Le meilleur moyen de contraception est l’abstinence. Grande découverte!!! Il m’a fallu 6 ans d’études en medecine.. et 3 en philo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.