UE : l’ex-commissaire Barroso soupçonné de lobbying pour Goldman Sachs

Des ONG ont accusé mardi l’ex-président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, d’avoir brisé sa promesse de ne pas faire de lobbying pour son employeur Goldman Sachs en rencontrant à Bruxelles un vice-président de l’actuel exécutif européen.

« M. Barroso n’a pas tenu son engagement de ne pas exercer de lobbying au nom de Goldman Sachs« , estime Alter-EU, une coalition d’ONG spécialisées dans la lutte anti-corruption, dans une lettre ouverte au secrétaire général de la Commission, Alexander Italianer. L’embauche en 2016 du Portugais par la banque américaine, après dix ans à la tête de la Commission (2004-2014), avait suscité une vive polémique, mais le comité d’éthique de l’exécutif européen, tout en désapprouvant son choix, avait conclu qu’il n’avait pas violé les règles en vigueur.

« L’engagement de M. Barroso de ne pas exercer de lobbying au nom de Goldman Sachs répond au devoir d’intégrité et de discrétion imposés par le traité« , avait relevé ce comité en octobre 2016. « Je n’ai pas été engagé pour faire du lobbying pour le compte de Goldman Sachs et je n’en ai pas l’intention« , avait en effet écrit l’intéressé dans un courrier au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

 

Lire la suite sur Challenge…


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “UE : l’ex-commissaire Barroso soupçonné de lobbying pour Goldman Sachs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.