UE : l’ex-commissaire Barroso soupçonné de lobbying pour Goldman Sachs

Des ONG ont accusé mardi l’ex-président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, d’avoir brisé sa promesse de ne pas faire de lobbying pour son employeur Goldman Sachs en rencontrant à Bruxelles un vice-président de l’actuel exécutif européen.

« M. Barroso n’a pas tenu son engagement de ne pas exercer de lobbying au nom de Goldman Sachs« , estime Alter-EU, une coalition d’ONG spécialisées dans la lutte anti-corruption, dans une lettre ouverte au secrétaire général de la Commission, Alexander Italianer. L’embauche en 2016 du Portugais par la banque américaine, après dix ans à la tête de la Commission (2004-2014), avait suscité une vive polémique, mais le comité d’éthique de l’exécutif européen, tout en désapprouvant son choix, avait conclu qu’il n’avait pas violé les règles en vigueur.

« L’engagement de M. Barroso de ne pas exercer de lobbying au nom de Goldman Sachs répond au devoir d’intégrité et de discrétion imposés par le traité« , avait relevé ce comité en octobre 2016. « Je n’ai pas été engagé pour faire du lobbying pour le compte de Goldman Sachs et je n’en ai pas l’intention« , avait en effet écrit l’intéressé dans un courrier au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

 

Lire la suite sur Challenge…


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “UE : l’ex-commissaire Barroso soupçonné de lobbying pour Goldman Sachs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.