« Tuer plus, pour gagner plus »

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, Roselyne Bachelot va annoncer l’augmentation de 50% de la rémunération des actes d’interruption volontaire de grossesse.
Les forfaits avortement seront payés par la sécu 450 euros au lieu de 300 aux avorteurs.
Une mesure réclamée par l’association Planning Familial (fondée par le Juif franc-maçon Pierre Simon).

4 commentaires concernant l'article “« Tuer plus, pour gagner plus »”

  1. Cette sinistre mégère, sur les traces de Simone Veil, a beaucoup de sang sur les mains. Si elle s’en tire à bon compte ici-bas, elle devra assumer dans l’au-delà…

  2. Cette information est scandaleuse et révoltante.

    Alors que tous les hôpitaux sont en voie de tiers-mondialisation avancée, en manque d’infirmières, alors que de plus en plus de médicaments destinés à soigner sont déremboursés pour faire des économies, alors qu’on parle de dérembourser les lunettes, certains soins dentaires, etc, etc, voilà un secteur pour lequel une véritable corne d’abondance se déverse : La rémunération des actes concernant l’IVG va augmenter de plus de 50 % !

    Concrètement quelle autre profession connaît une hausse de ses revenus d’une telle ampleur ? La réponse est aucune. Même les professions les plus privilégiées n’ont pas de telles hausses de leurs revenus avec la crise. Ainsi donc, en France en 2010, seule l’industrie de la mort ne connaît pas la crise, mais acquière même des avantages inouïs. Les médecins, qui demandent une revalorisation de la consultation à 23 € (soit une hausse de 4,5 % de leurs revenus) ont pour réponse une fin de non recevoir de la part du gouvernement. Mais Bachelot va peut être leur conseiller de se spécialiser dans l’IVG pour arrondir leur fin de mois…

    La politique de la famille est l’abonnée absente de ce gouvernement. Pour la première fois depuis très longtemps, les allocations familiales n’ont pas été revalorisées au 1er janvier 2010. Les aides que les collectivités territoriales accordent à la famille sont la plupart du temps octroyées sous condition de revenus. En réalité derrière cette mesure se cache une véritable politique raciste qui vise à réserver ces aides aux seuls allogènes, très friands d’allocations de toutes sortes (APL, RMI, AME, etc, etc). Et comme ces allocations ne sont pas déclarées comme revenus, elles ne font pas augmenter le quotient familial, contrairemant aux Français pour qui le revenu principal est un revenu lié au travail, tels les salaires ou les revenus des artisans, commerçants, agriculteurs ou profession libérale. A cause de ce sytème les familles françaises sont donc exclues de tous les dispositifs d’aides des collectivités territoriales. Leurs enfants paient plus cher la cantine que les allogènes, s’ils s’inscrivent dans des activités municipales, ils paient le prix fort et n’ont droit à aucune dérogation, etc, etc.

    Ainsi donc, les familles françaises n’ont le droit à rien si ce n’est de payer des impôts. Tous les autres droits leurs sont proscrits, sous prétexte de revenus élevés, ce qui est nullement le cas puisque si leurs revenus sont reconnus comme étant élevés, c’est surtout dû au fait que lesdits revenus soient des revenus du travail et non des revenus d’assistance. On voit par cette décison de Bachelot qu’il subsiste néanmoins un droit que les gouvernements ne voudraient en rien retirer aux Français, et droit que tout Français peut bénéficier, sans condition de ressources ou autres entraves : Le droit de tuer ses enfants avant qu’ils naissent. Ce droit là est respecté, et même encouragé comme en atteste cette revalorisation d’un montant incroyable, surtout en temps de vaches maigres et de déficits abyssaux.

    On voit bien là le dessein de ceux qui sont au pouvoir en France : Le génocide des populations indigènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.