Toulouse : ils veulent appeler leur bébé «Jihad», le juge choisit «Jahid»

Ce bébé ne pourra pas s’appeler « Jihad ». Né début août à côté de Toulouse (Haute-Garonne), le nourrisson a vu le prénom choisi par ses parents être retoqué par le juge aux affaires familiales. Selon actu.fr, le tribunal de grande instance de Toulouse a décidé vendredi d’annuler ce patronyme et de faire inscrire sur l’état civil celui de « Jahid ».

Une inversion de voyelles permise par l’article 57 du Code civil. Dans le contexte des attentats terroristes revendiqués au nom de l’islam radical, la justice a estimé que ce prénom n’était « pas conforme à l’intérêt de l’enfant » et a décidé de le supprimer de l’acte de naissance.

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Toulouse : ils veulent appeler leur bébé «Jihad», le juge choisit «Jahid»”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.