Décadence occidentale : voici le nouveau ministre de la culture suédoise

En France, nous qui avions eu Cécile Duflot, Nadjat Vallaud-Belkacem, Emmanuelle Cosse, et aujourd’hui Marlène Schiappa, nous pensions avoir eu le pire…
Il semble que non quand on voit le visage du nouveau ministre de la culture suédois… issu du parti des Verts (comme Duflot et Cosse…). Une véritable « punk à chien » !
Née d’une mère pharmacienne et d’un père pasteur protestant, on peut se poser la question de savoir quelles valeurs ce dernier lui a laissées…

La droite suédoise organise une Gay Pride dans un quartier musulman : gauche et activistes LGBT hurlent au « racisme » !

Capture d’écran 2015-07-24 à 13.24.46

L’ancien rédacteur en chef du journal de l’aile droite des Démocrates Suédois a annoncé la tenue d’une gay pride – pendant laquelle des hommes s’embrasseront, a-t-il précisé – dans deux quartiers de Stockholm peuplés à 75 % de musulmans. Aucune tenue vestimentaire n’a été conseillée, mais les organisateurs ont précisé aux participants qu’ils pourraient profiter du soleil pour dorer leurs ventres et leurs jambes…

Mais l’idée n’a pas été du goût de la gauche suédoise, ni de celui des activistes LGBT qui ont immédiatement dénoncé une marche « xénophobe » et « purement raciste »… Ne reculant devant aucune contradiction, ils ont donc organisé une contre Gay Pride, sans doute pour défendre le droit à l' »homophobie » des musulmans !

Il n’est pas inutile de préciser que lorsque des catholiques sont choqués par la GayPride, ce sont eux qui sont accusés de « haine » !

Continuer la lecture de « La droite suédoise organise une Gay Pride dans un quartier musulman : gauche et activistes LGBT hurlent au « racisme » ! »

Suède : les secours réclament un équipement militaire pour aller dans certains quartiers

Capture d’écran 2014-11-19 à 18.10.13Les secours suédois ont affirmé récemment qu’ils avaient besoin de matériel pour aller dans des quartiers musulmans dans lesquels la population n’attaque plus seulement la police mais également les secours…

Le directeur de Ambulansförbundet, un centre de secours paramédical, Henrik Johansson confiait à un journal suédois : « ils (les secours) sont visés avec tout et n’importe quoi, des armes à feu aux machettes… Nous ne sommes plus protégés comme nous l’étions avant ».

Avant de poursuivre : « Certains secours sont prêts à aller dans ces quartiers sensibles, avec des casques anti-émeutes, des gilets pare-balle, des protège-tibia et bien sûr des masques à gaz. Ils devraient avoir un équipement adapté au travail dans ce genre d’environnement ».

Alors que le journaliste lui demandait s’ils désiraient donc plus ou moins le même équipement la police anti-émeutes, il a répondu : « Non, comme les militaires ».

Toute ressemblance avec des situations en France…

Suède : ils sont vraiment graves !

La théorie du gender comprise dans ses plus ultimes implications : en Suède, la région de Smaland, près de  Stockholm, étudie une proposition de loi pour obliger les garçons…à faire pipi assis ! Quand l’idéologie veut s’imposer au réel, elle le fait par la contrainte et la violence de la loi. Jusqu’à l’intrusion dans l’intimité des personnes… qui, par nature, ne concerne pas la loi ni le bien public… Grotesque.

Suède : une mosquée obtient le droit de lancer l’appel à la prière depuis le minaret

La mosquée de Botkyrka, dans le sud de Stockholm, en Suède, vient d’obtenir l’autorisation de la municipalité pour lancer l’appel à la prière, via les hauts-parleurs des minarets.

Le centre culturel islamique de la commune avait en effet sollicité les autorités locales, quelques mois plus tôt. Le 25 septembre 2012, suite au vote en faveur de l’abrogation d’une loi interdisant l’appel depuis 1994, le centre islamique avait alors obtenu un premier feu vert du Comité de planification : restait à obtenir l’autorisation du conseil exécutif du Conseil municipal. C’est désormais chose faite : le conseil s’est définitivement prononcé en faveur de l’appel à la prière de manière publique, le vendredi.

Selon un responsable de la mosquée de la commune, Ismail Okur, le premier appel ou adhan, du haut du minaret de la mosquée Fittja, aura lieu au mois de mars, une fois les préparatifs techniques mis au point.

Quoique la mosquée Fittja soit la seule mosquée de Suède à posséder un minaret, cette décision encouragera sans doute d’autres mosquées à effectuer la même requête auprès de leur municipalité. C’est, en tout état de cause, un premier pas franchi, lequel ouvre la porte à une multitude de revendications communautaires analogues. En bref, un pas de géant dans l’islamisation de la Suède.

Il n’est pas tout à fait anormal pour une communauté de croyants de solliciter des lieux de culte pour prier : puis, le pas étant fait, d’exiger des ajustements relatifs à la pratique du culte, tel l’appel à la prière.
Continuer la lecture de « Suède : une mosquée obtient le droit de lancer l’appel à la prière depuis le minaret »

Suède : un enfant asexué, selon le voeu de ses parents…

En Suède, un couple élève son enfant en refusant de révéler son sexe. Aujourd’hui, l’enfant a six ans. Au quotidien Svenska Dagbladet, les parents ont expliqué leur point de vue : «Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d’un genre spécifique. C’est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles.»

L’enfant choisit lui-même sa coiffure et ses habits : parfois une robe, parfois un pantalon : «Pour moi, Pop n’est ni une fille ni un garçon, c’est seulement Pop», explique sa mère.

Ahurissant ! Nous suggérons aux parents de saisir les plus ultimes implications de leur discours. Ils ne veulent pas que la nature détermine le genre de leur enfant afin de ne pas entraver le légitime exercice de la liberté individuelle : mais peut-être l’enfant veut il choisir également, et librement, son espèce ? Peut-être n’a-t-il pas envie non plus d’être un être humain après tout. C’est mignon aussi les petits chiens, hum ? Jusqu’où l’aberration peut-elle pousser l’indifférenciation de l’enfant ?

Si en revanche les parents reconnaissent que l’homme, qui ne s’est pas donné l’existence à lui-même, est tributaire de sa nature, autrement dit qu’il est de nature humaine, il faudrait également que quelqu’un se dévoue pour apprendre à ces apprentis sorciers de pacotille que la nature humaine est elle-même sexuée : qu’elle se réalise dans la masculinité et la féminité, mais qu’elle n’existe pas en dehors. L’humanité n’est pas une abstraction.

Noël en Suède : des musulmans chantent du rap dans une cathédrale

Le multiculturalisme et le syncrétisme religieux frappent ensemble, et de plein fouet, la Scandinavie. Dernièrement, le 13 décembre dernier, des musulmans turcs ont chanté du rap dans la cathédrale de la ville suédoise d’Uppsala, pour la fête de Noël. La mise en scène réglée dans ce spectacle est inquiétante : les nouveaux suédois devant, les jeunes suédois de souche derrière, en fond d’écran. Signe d’une disparition à venir ?

Des luthériens suédois lancent une nouvelle campagne de recrutement

Vendredi soir, à l’Église de Tous les Saints de Stockholm (Suède), le service commence normalement : orgue et chants liturgiques, et puis…
… Et puis l’ambiance change brusquement. Une puissante musique techno s’impose, accompagnée des applaudissements, des cris et vivats des croyants. Des personnes se mettent à sauter, à danser sur les sièges ou les bancs de l’église, pendant que des lumières ultraviolettes viennent envahir le plafond boisé et ornementé de la maison de Dieu, rapporte le Huffington Post (article en anglais).
Sacrilège ? Pas du tout. C’est la dernière initiative de l’Église (luthérienne) de Suède pour attirer les jeunes croyants sur leurs bancs, dans un pays où la fréquentation des lieux de cultes chrétiens est en baisse depuis des dizaines d’années.
Sur les 10 dernières années, le nombre de croyant de l’Église luthérienne a chuté de 13 %, note le Huffington Post. La fréquentation de l’office du dimanche a elle plongé de 50%, (4,6 millions de visites l’année dernière). De quoi sérieusement inquiéter le clergé.
Les prélats se sont donc creusés les méninges pour endiguer le phénomène. « Il y a déjà une soirée ‘hip hop Mass’, il y a un ‘rock Mass’ et un ‘Jazz Mass' », explique Olle Idestrom, un jeune prêtre de 28 ans.
Et apparemment, ça marche. Alors que le (plus) traditionnel service du dimanche n’est que peu fréquenté, celui du vendredi soir affiche complet. Les 400 places du lieu de culte sont prises.

Continuer la lecture de « Des luthériens suédois lancent une nouvelle campagne de recrutement »

Gender : la folie s’empare d’une école maternelle en Suède

Cet extrait d’un article de gentside.com image parfaitement l’absurdité de la théorie du gender et nous laisse entrevoir quel futur réserve la république maçonnique à nos enfants. Faire de l’homme un androgyne sans identité, pour atteindre une plus « parfaite » égalité. Une égalité qui nous sera imposée, au mépris de la réalité et de la vraie liberté (capacité à se mouvoir dans le bien).

L’école maternelle « Egalia » à Stockholm, en Suède, tente de lutter contre les clichés qui différencient filles et garçons. Pour éviter au maximum de tomber dans les stéréotypes, le personnel éducatif a tout vérifié. Du choix des livres à la décoration, en passant par les jouets, tout est fait pour ne pas créer de différences notoires entre les deux sexes. D’ailleurs, les enfants sont appelés des amis, et les professeurs évitent au maximum les mots « il » et « elle ». Les sujets abordés avec les enfants parcourent également tous les thèmes. De nombreux livres de leur bibliothèque parlent de l’homosexualité, de l’adoption ou du divorce. Aussi, lorsqu’un plombier, un électricien ou autre vient à l’école, il est appelé par les enfants et leurs professeurs « une poule », afin de ne pas se focaliser sur le sexe de la personne.

Continuer la lecture de « Gender : la folie s’empare d’une école maternelle en Suède »

Le manque de soleil dans les pays nordiques est mauvais pour la santé des immigrés

Nos amis issus de la diversité seront-il obligés de rentrer chez eux?

Le manque de lumière sous les latitudes élevées du nord de l’Europe peut avoir des conséquences inattendues: en Suède, les nouvelles populations immigrées arrivées d’Afrique ou du Moyen-Orient dans les années 90 souffrent beaucoup de carences en vitamine D, du fait de leurs peaux plus sombres.

En Suède, dès les premières éclaircies du printemps, les bancs et les parcs sont littéralement pris d’assaut à travers le pays. Il est en effet inconcevable pour un Suédois de ne pas profiter du moindre rayon de soleil. Une habitude qui amuse beaucoup les immigrés venant de pays inondés de soleil, eux qui ont plutôt tendance à fuir l’astre du jour aux heures les plus chaudes.

Or, ce sont eux qui auraient le plus besoin de s’exposer, car leur peau généralement plus pigmentée est moins perméable aux rayons du soleil, nécessaires à l’organisme pour fixer la vitamine D – qui n’est autre en fait qu’une hormone. Là où une demi-heure d’exposition quotidienne suffit à une peau claire pour avoir sa dose, les besoins peuvent être multipliés par dix -soit cinq ou six heures de soleil par jour- pour un individu à la peau très sombre.

Manque de soleil : les immigrés sont les les plus lésés

Continuer la lecture de « Le manque de soleil dans les pays nordiques est mauvais pour la santé des immigrés »

La Suède lance un plan de lutte contre l’intolérance

Comme une réponse aux meurtres de jeunes Suédoises par la diversité (voir notre article d’avant-hier), le gouvernement suédois veut faire de la lutte contre l’islamophobie et l’antisémitisme l’une de ses priorités, pour « contrer le développement de l’intolérance vis à vis des minorités ».

Il doit mandater une agence publique de faire un rapport sur ce sujet pour le 19 août. Cette agence devra répertorier toutes les données sur ce sujet et « examiner les causes possibles de l’islamophobie et de l’antisémitisme » en Suède.

Le ministre de l’intégration Erik Ullenhag, de centre-droit, a d’ores et déjà annoncé dans la presse une possible solution : faire évoluer les cours d’histoire scolaires pour prévenir la montée de l’intolérance envers les minorités religieuses.
Continuer la lecture de « La Suède lance un plan de lutte contre l’intolérance »

Viol et meurtre d’une Suédoise parmi tant d’autres.

Elin Krantz était une jeune Suédoise. Elle faisait partie, du moins sur internet, d’un groupe intitulé “We like diversity” (“nous aimons la diversité”). Un jour, Elin rentrait d’une fête.
La malheureuse croisa dans le tramway la route d’un des éléments de ce que le Système appelle hypocritement « diversité ». Un certain Ephrem Yohannes (photo).

Voici le résultat après son viol et son meurtre (attention, image choquante) :
Continuer la lecture de « Viol et meurtre d’une Suédoise parmi tant d’autres. »

La Suède remet à jour les cours d’éducation sexuelle

[Les images ont été censurées par nos soins]

« Sex på kartan » (Sexe à la carte) est l’intitulé évocateur du nouveau film d’éducation sexuelle qui sera dorénavant utilisé dans tous les lycées en Suède.

Un dessin animé se déroulant dans une salle de classe dans laquelle un personnage adulte apparait comme par magie pour faire découvrir aux enfants certaines pratiques sexuelles représentées sur une carte géographique. Continuer la lecture de « La Suède remet à jour les cours d’éducation sexuelle »