Subordination de l’Occident à Israël : Le tour d’Italie partira de Jérusalem !

L’occident n’en finit pas dans les reptations vis à vis de l’entité sioniste, y compris les plus symboliques. La dernière en date : Le tour d’Italie (le fameux giro) partira de Jérusalem ! On ne voit pas bien le lien entre l’Italie et Jérusalem, mais quand il s’agit de donner des gages et faire preuve de servilité vis à vis de cet Etat, pas besoin de lien, tout est bon !

D’autant qu’il ne s’agit pas seulement de faire de la publicité à la ville dont Israël voudrait que le monde entier la reconnaisse comme sa capitale, il s’agit véritablement d’une soumission totale. Ainsi, nous informe le parisien, les cyclistes respecteront le shabbat le samedi (le tour a été organisé en prenant en compte ce paramètre avec une heure de départ suffisamment tôt pour que la course soit finie quand le shabbat commencera). Evidemment, cela sera l’occasion d’un bourrage de crâne shoatique puisqu’un hommage sera rendu au cycliste italien Bartali, gagnant du giro en 1936, 1937 et 1946 et qui, paraît-il, a risqué sa vie pour sauver des Juifs en cachant des faux papiers dans le cadre de sa bicyclette.

Par contre, il ne sera pas question de parler des choses qui fâchent comme la partie arabe de Jérusalem, pas plus question de Tsahal, qui est la seule armée au monde à utiliser des armes militaires contre des manifestants non armés, tuant plusieurs dizaines d’entre eux dans le silence assourdissant des media serviles du monde occidental.

Jean-Frédéric Poisson victime du lobby-qui-n’existe-pas

Hier, nous nous inquiétons de la liberté d’expression qui se réduit tous les jours un peu plus, et la judiciarisation toujours plus pesante du débat public. Hélas, chaque jour qui passe vient nous apporter de nouvelles preuves. Cette fois-ci, c’est un candidat à la primaire Les Républicains, parti consensuel s’il en est, qui en a fait les frais. Pourtant, vous allez le voir, il n’y a pas de quoi fouetter un chat, mais les bâilloneurs sont très susceptibles et il en faut très peu pour les faire sortir de leurs gonds.

Ainsi, dans une interview dans le cadre de la primaire des Républicains, Frédéric Poisson était invité à donner son opinion sur les élections américaines. Poisson a émis des réserves au sujet d’Hillary Clinton, jusque là, rien que de très normal, mais là où certains voient un scandale, c’est à cause des raisons qu’a fournies Poisson : En effet, ce dernier a jugé « dangereuses pour l’Europe et la France » la « proximité » de la candidate démocrate « avec les super-financiers de Wall Street » et sa « soumission aux lobbies sionistes ».

Il n’en a pas dit plus, mais c’en est trop pour certains. Plutôt que de réfuter les dires de Poisson avec des arguments et ainsi opposer arguments contre arguments comme cela devrait être dans un débat qui cherche la vérité, un certain lobby a sonné l’hallali : Le CRIF a publié un communiqué jugeant que ces « propos abjects » et « nauséabonds » méritent une « sanction exemplaire » et une « condamnation ferme » de la part de la commission d’organisation de la primaire de la droite et du centre. Pas moins.

On devrait penser que le parti Les Républicains viendrait en aide à l’un de ses candidats, bassement attaqué par un lobby que l’on n’a pas le droit de nommer car, paraît il, ce lobby n’existe pas. Eh bien, c’est exactement l’inverse qui s’est passé, ce parti se couchant littéralement devant le diktat du lobby-qui-n’existe-pas. Ainsi, Thierry Solère, président de ladite commission, a donné raison au Crif dans la foulée, faisant fi de la neutralité dont il est supposé être. « En tant que député de Boulogne/Boulogne-Billancourt, je condamne avec la plus grande force les propos de Jean-Frédéric Poisson », affirme-t-il, ajoutant que l’expression « lobby sioniste (…) nourrit les thèses conspirationnistes et a un caractère insidieusement antisémite. » Soyons sûrs que les autres candidats à la primaire partagent l’avis de Solère.

Quant à Poisson, s’il a arrondi les angles (jugeant maladroite la formulation), il n’a pas renié le fond de sa pensée, ce qui est à son honneur.

Le Congrès américain, une autre Knesset ?

L’Etat d’Israël, Etat particulièrement agressif comme en attestent aussi bien les bombardements des civils palestiniens l’été dernier qui ont fait plusieurs milliers de morts, que plus récemment le bombardement en territoire libanais (et donc à l’encontre total du droit international) de membres du Hezbollah, semble bénéficier d’une impunité totale. Ce n’est pas nouveau puisque certaines résolutions de l’ONU ne sont toujours pas appliquées dans l’indifférence générale concernant ce pays (telle par exemple, la résolution 497 qui remonte à 1981…) et il faudrait alors se poser la question de savoir pourquoi cet Etat est au-dessus des autres. Nous vous livrons le point de vue de Michel Colomès paru dans Le point et qui permet de comprendre :

« C’était lors d’un des nombreux bras de fer du président Carter avec le Premier ministre israélien Menahem Begin, avant que le président des États-Unis ne réussisse à le forcer à signer la paix des braves avec l’égyptien Anouar el-Sadate. Déjà, le lobby juif du Congrès américain avait mis tous les bâtons possibles dans les roues du projet en essayant de faire capoter le rapprochement, arrachant à un ambassadeur de France qui avait servi aux États-Unis, cette exclamation : « Mais ce Congrès, c’est une autre Knesset ! »

La remarque pourrait resservir telle quelle aujourd’hui avec l’invitation surprise à Benyamin Netanyahou, lancée par John Boehner, le leader de la majorité républicaine de la Chambre des représentants, à venir s’exprimer devant les deux chambres réunies. Une invite rendue officielle au lendemain du discours sur l’état de l’Union du président des États-Unis et qui constitue évidemment un camouflet à un Obama manifestement pris de court et publiquement contré sur l’un des points les plus délicats de son allocution : son souhait que les parlementaires américains n’entravent pas, en votant de nouvelles sanctions contre l’Iran, les délicates négociations qui déboucheront peut-être sur des garanties suffisantes de Téhéran d’abandonner ses ambitions de se doter de l’arme nucléaire et sur le retour de ce pays dans le camp des nations fréquentables. (…)

« Si (Obama) espère que nous resterons apathiques et sans rien faire alors qu’il concocte un mauvais accord avec l’Iran, par l’enfer il se trompe » s’est exclamé John Boehner. Et avec le nouveau chef de la majorité du Sénat, le républicain Mitch Mc Connell, il a annoncé que les deux chambres allaient mettre en place de nouvelles sanctions. « Qu’Obama le veuille ou non. » C’est là la confirmation que le Congrès, issu des élections de novembre, s’aligne sur les thèses belliqueuses de Netanyahou – qui viendra sans doute répéter devant les parlementaires américains qu’il faut lui donner les moyens de détruire les centres de recherche iraniens qui travaillent sur le nucléaire.

La date de cette visite à Washington, prévue le 3 mars, a toutefois donné à Obama le prétexte idéal pour ne pas recevoir ce chef d’un gouvernement étranger, qui, au mépris de toutes les règles diplomatiques, accepte l’invitation du Parlement, sans que ni la Maison-Blanche ni le Département d’État aient été avertis. « Comme le veut notre pratique, a dit le porte-parole du Conseil national de sécurité, Bernadette Mechan, nous ne recevons jamais les chefs d’État à proximité d’une élection pour ne pas interférer dans le processus démocratique d’un pays étranger. » Or, les élections israéliennes auront lieu quinze jours plus tard. »

Lire la suite sur Le point.

On notera qu’en France aussi ce lobby juif sioniste est particulièrement puissant puisque le premier ministre se déclare lui-même éternellement lié à Israël (par sa femme), et, autre exemple, ce post que nous avions publié en son temps.

Meyer Habib : un extrémiste juif, au service d’Israël, élu à l’Assemblée nationale, qui veut interdire la quenelle !

Nous découvrons ce Meyer Habib – député UDI à la très mal nommée « Assemblée nationale » – car l’individu fait parler de lui en proposant une loi rendant illégale la « quenelle », le bras d’honneur popularisé par Dieudonné !

Tout en nuances et pondération, il explique après la quenelle du footballeur Anelka : « Ce soir j’ai annoncé sur la première chaîne de télévision israélienne que dès la rentrée parlementaire, je préparerai un projet de loi pour que soit pénalisé le nouveau salut nazi et antisémite de Dieudonné qu’est la ‘quenelle’. Cela prendra peut-être un certain temps, mais la France ne peut plus tolérer sans réagir ces nostalgiques du IIIe Reich ».
Au fou !

Le très communautariste Habib, qui se sent d’évidence plus israélien que français, élu au titre des « Français de l’étranger », a surtout fait campagne en Palestine occuppée. En témoigne ce clip de campagne ahurissant (non, ce n’est pas un sketch apparemment!) :

C’est ce genre de type qui pond officiellement les lois françaises…

Citation de ce fanatique : Israël est « l’État le plus moral et le plus humaniste au monde » !
Il faudra l’expliquer aux enfants palestiniens, et aux nombreuses victimes d’escrocs et criminels actuellement réfugiés dans cet Etat…

Mort de Roger Garaudy

Ce mercredi 13 juin est décédé Roger Garaudy.
Né en 1913, il fut un homme politique, philosophe marxiste et écrivain.
Il fut une figure importante du Parti communiste français (un théoricien même), dont il fut exclu en 1970 pour s’être rapproché de l’extrême-gauche autogestionnaire à partir de 1968.
Il se convertit par la suite brièvement au catholicisme moderniste, avant de tomber dans l’islam.

À partir de 1996, il a fait parler de lui, car après avoir étudié la question, il avait fait part publiquement et courageusement de son incrédulité devant la version officielle de l’histoire de la Seconde guerre mondiale, et notamment la « Shoah ».
Son révisionnisme l’avait fait condamner par notre belle démocratie pour « contestation de crimes contre l’humanité », « diffamation raciale » et « incitation à la haine raciale » (sic).
Ses deux ouvrages les plus connus sont certainement Les mythes fondateurs de la politique israélienne (dispo ici) et Le procès de la liberté (dispo ici), coécrit avec Jacques Vergès.

Les sionistes goûtent aux joies de l’immigration

Il est aisé de constater que le traitement médiatique aurait été bien différent si ces manifestations s’étaient déroulées dans un pays occidental. Des clandestins africains auraient été interviewés afin de dénoncer le racisme des blancs, les autorités politiques auraient fermement condamné, la communauté internationale se serait émue etc… Ici la conclusion est quelque peu différente !

Kippa blanche et blanche kippa ?

Pour rappel, au dîner 2012 d’une des principales structures du lobby juif :

A propos des bobards israélo-americains sur l’Iran : après des années de mensonge, de hauts responsables israéliens admettent désormais que l’Iran n’a jamais cherché à se doter de l’arme atomique, et que le président Ahmadinejad n’avait jamais appelé à « rayer Israël de la carte ». Une phrase brandie maintes fois pour affoler l’opinion internationale. Détails ici.

Le professeur Faurisson reçu par le président iranien

L’Iran vient encore d’aggraver son cas aux yeux de la « communauté internationale ».

En marge du 30ème Festival International de cinéma à Téhéran, s’est tenue une conférence sur « Hollywoodisme et sionisme », où se sont retrouvés des chercheurs antisionistes de plusieurs pays (révisionnistes ou antirévisionnistes). Tous ont apporté des arguments à l’idée centrale que la production hollywoodienne destinée à l’exportation est une arme essentielle du Pentagone.
Après le discours de M. Mahmoud Ahmadinejad ouvrant le festival international du film de Téhéran, le professeur Robert Faurisson, réputé pour ses travaux sur des questions historiques dont il est interdit de parler, et présent parmi la délégation française, a été reçu par le Président iranien et publiquement honoré. (source)
« L’Iran est le seul pays au monde où une telle confrontation entre révisionnistes et non révisionnistes est possible » a souligné le Français.

« Il est plus honorable historiquement d’être juif que d’être un goy. »

Danielle Bleitrach, membre du Comité central du PCF, puis du Comité national de ce parti de 1981 à 1996, vendredi 23 décembre 2011 :

« Que les choses soient claires… J’en ai ras la tasse et particulièrement de la naissance de Jésus Christ, sans parler de tous les autres, de leur hypocrisie et de leurs vaines querelles, ce sera sans moi désormais… »
[…]
« Que voulez-vous je tiens à cette expérience humaine qui est d’être juif. Je trouve à tout bien considérer QU’IL EST PLUS HONORABLE historiquement d’être juif que d’être un goy. » […] « … un peuple c’est-à-dire une réalité historique, qui a subi une oppression continuelle, des pogromes, une injustice incroyable et qui a répondu à cela en produisant le plus grand nombre de savants (25% des prix Nobel sont juifs alors qu’il n’y a que 13 millions de juifs), de médecins, de biologistes, de physiciens, de mathématiciens, d’artistes, de musiciens, de philosophes, etc.. sans parler des économistes, parce que vous noterez que 95% des gens qui dénoncent les malversations financières avec quelques compétences sont également juifs… Continuer la lecture de « « Il est plus honorable historiquement d’être juif que d’être un goy. » »

Bernard-Henri Lévy : «J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël»

Vous le savez bien, on nous l’a suffisamment répété, le sionisme c’est la paix. C’est le respect de la souveraineté des nations et l’amour de son prochain. C’est par amour que BHL est parti torse au clair et cheveux au vent guerroyer contre l’oppresseur du monde libre en Libye. Le 20 novembre 2011, lors de la première convention nationale « Demain les Juifs de France » organisée par le CRIF, BHL a déclaré : « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël ». « C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques ». « Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif ».

Continuer la lecture de « Bernard-Henri Lévy : «J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël» »

Sionisme, bolchevisme et génocide

Les élites nous parlent sans arrêt du nécessaire travail de mémoire.
Aussi, Contre-info tient à apporter sa pierre à l’édifice, avec cette édifiante video de David Duke sur les liens sionisme-bolchevisme.

Tout part d’une récente déclaration du premier ministre israélien, Netanyahou, disant vouloir ériger un monument à la gloire de l’Armée rouge…

A compléter avec ces ouvrages, notamment :
Continuer la lecture de « Sionisme, bolchevisme et génocide »

Les derniers strauss-kahniens ont-ils tous un point commun ?

À l’aune du décryptage des diverses prises de position visant à atténuer ou relativiser la gravité des faits reprochés à M. Strauss-Kahn, on se rend assez rapidement compte que ses plus virulents défenseurs ont tous un point commun…

Robert Badinter : « Si vous dites à cet instant ‘c’est la victime’, vous avez préjugé de la décision puisque Dominique Strauss-Kahn vous dit ‘je n’ai rien fait’ » (lien)

Jean-François Kahn : « Je suis certain, enfin pratiquement certain, qu’il n’y a pas eu une tentative violente de viol, je ne crois pas, ça, je connais le personnage, je ne le pense pas. Qu’il y ait eu une imprudence on peut pas le… (rire gourmand), j’sais pas comment dire, un troussage […] un troussage, euh, de domestique, enfin, j’veux dire, ce qui est pas bien. Mais, voilà, c’est une impression. » (lien)
Continuer la lecture de « Les derniers strauss-kahniens ont-ils tous un point commun ? »

Jean Marie Bockel a passé son oral devant le CRIF

C’est devant un aéropage de commissaires politiques du CRIF, présidé par Richard Prasquier en personne que Jean-Marie Bockel a passé son examen de sionisme. Sésame indispensable à qui faut faire une grande carrière politique…

Concernant le racisme, et l’antisémitisme montant en France, Jean-Marie Bockel a estimé que le vieux fond d’antisémitisme était plutôt en baisse il y a quelques décennies et qu’aujourd’hui de nouvelles formes de racisme et d’antisémitisme sont apparues.
Continuer la lecture de « Jean Marie Bockel a passé son oral devant le CRIF »

Florilège de citations gauchistes de Marine Le Pen

Ci-dessous quelques citations significatives, que nous avions collectés dans le cadre du duel entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen pour la présidence du FN en 2011, « enrichies » par d’autres ayant suivi.
Vous pouvez compléter dans les commentaires, et nous les ajouterons, merci !

« Je ne définis pas la France par une couleur de peau. Je mets sur le même plan ceux qui veulent imposer une France métissée et ceux qui veulent rétablir une France blanche. Le critère racial ne fait pas partie de la définition de la France. »
Marine Le Pen, émission « Vie politique », TF1, 11/09/2016

« Oui à l’IVG, non à celles qui en abusent ». « J’ai été très claire : je ne suis pas pour une remise en cause de l’avortement. Je suis attachée à cette loi alors que de nombreuses personnalités et adhérents de mon mouvement y sont opposés. »
Marine Le Pen lors d’un forum organisé par Elle à Sciences Po., 5 avril 2012.

« L’immigration est irréversible ».
Marine Le Pen, RTL, 5 avril 2012.

« Il n’y a, mes chers compatriotes, pas de différences entre un Français immigré et un Français de souche. »
Discours à Lille, le 18 février 2012.

« Vous savez, au Front national, nous avons eu des candidats qui étaient transsexuels. ça pourrait étonner aussi et pourtant, c’est la réalité. Nous sommes représentatifs de ce qu’est la France, nous avons de tout dans nos candidats et je m’en félicite : de tous les âges, de toutes les professions, de tous les profils » Marine Le Pen, Europe 1, 30 mars 2011.

Continuer la lecture de « Florilège de citations gauchistes de Marine Le Pen »