C’était un 4 décembre : mort de Maurice Barrès

Le grand écrivain patriote Maurice Barrès s’est éteint le 4 décembre 1923 à son domicile de Neuilly.
Il fut l’un des principaux fondateurs du nationalisme français moderne.
« A ma mort, il faudra me conduire dans l’ombre du clocher de Sion[1]la colline de Sion, en Meurthe-et-Moselle, avait été pour Barrès une puissante source d’inspiration, et il l’avait célébrée dans son roman La Colline inspirée. […] J’ai soif d’éternité ».

« C’est une colonne qui s’écroulait » selon le mot de Maurras.

Continuer la lecture de « C’était un 4 décembre : mort de Maurice Barrès »

References   [ + ]

1. la colline de Sion, en Meurthe-et-Moselle, avait été pour Barrès une puissante source d’inspiration, et il l’avait célébrée dans son roman La Colline inspirée.

Le commandant Guillaume, un Français comme notre époque n’en fait plus

Personnage exceptionnel et fort regretté, le commandant Pierre Guillaume, alias le « Crabe-Tambour », a marqué ceux qui l’ont approché mais aussi ceux qui l’ont écouté fidèlement lors de son émission hebdomadaire sur Radio Courtoisie.

Né en 1925 et décédé en 2002, ce marin breton, officier à la bravoure et au panache remarquables, aventurier, fidèle militant nationaliste, chrétien convaincu, a connu une vie hors du commun, toujours guidée par l’honneur.
Son destin le mena notamment de l’Indochine en guerre au putsch d’Alger et à l’OAS puis la prison, en passant par l’Arabie et l’Afrique où il fut prisonnier d’une tribu primitive et où il revint avec Bob Denard.

La Librairie française propose actuellement les mémoires du Commandant Guillaume – Mon âme à Dieu, mon corps à la patrie, mon honneur à moi – à moitié prix. Elle dispose aussi de sa biographie, par Georges Fleury.

Survol de sa vie :
Continuer la lecture de « Le commandant Guillaume, un Français comme notre époque n’en fait plus »

Réédition du « Camp des Saints » de Jean Raspail

Le livre culte de Jean Raspail, Le Camp des Saints, a été réédité récemment chez Robert Laffont, avec une nouvelle préface de l’auteur, plus mordante.

Ce roman, paru pour la première fois en 1973, semble plus que jamais prophétique, particulièrement au vu de la nouvelle vague d’invasion par la mer en provenance de Tunisie.

L’ouvrage décrit la submersion de la France, après que des millions de miséreux du tiers-monde ont débarqué sur la Cote-d’Azur à bord de cargos pris d’assaut.  Sont mises en cause l’incapacité tant des pouvoirs publics que de la population à réagir face à cette invasion, pacifique, mais lourde de conséquences pour une civilisation déjà ancienne. L’ouvrage comporte de nombreuses références à l’Apocalypse de Saint Jean.

On peut se le procurer sur la Librairie française (ici).