10 août 1792 : naissance de la République dans un massacre

Depuis la fuite de Varennes, le roi Louis XVI et sa famille sont assignés à résidence au palais des Tuileries (aujourd’hui disparu), à l’ouest du Louvre.
La tension est vive et, excitée par Danton, une foule de sans-culottes se masse aux abords du palais.

La résidence royale est défendue par 900 gardes suisses et quelques centaines de gardes nationaux.
Louis XVI les passe en revue. Selon l’usage, les Suisses et les gardes nationaux crient : « Vive le roi ! ». Mais les artilleurs et le bataillon de la Croix-Rouge crient de leur côté :
Continuer la lecture de « 10 août 1792 : naissance de la République dans un massacre »

FN : Fillon déclare prendre ses distances avec Sarkozy

Dans un documentaire signé Franz-Olivier Giesbert, que France3 diffusera le 8 mai, François Fillon, l’ancien premier ministre, exprime ses divergences avec Nicolas Sarkozy. Notamment sur le Front National. Il déclare ainsi avoir, avec l’ancien  président, une «vraie divergence», une «différence d’approche irréconciliable». «Nicolas Sarkozy pense que le Front national est à combattre parce qu’il peut nous faire battre. Moi, parce que le FN est en dehors des limites du pacte républicain tel que je le considère », explique-t-il.

Les mots restent confus : qu’est-ce qui définit le « pacte républicain » ? Et sur quel critère juge-t-il qu’un parti politique, reconnu et autorisé par le Conseil constitutionnel, et dont les élus possèdent ainsi la légitimité républicaine que leur confère le suffrage, ne serait pas « républicain » ? Chacun voit évidemment midi à sa porte, et peut être qu’à cette école le FN ne correspond pas à la vision républicaine de François Fillon. Mais quelle arrogance tout de même que de juger à l’aune de son nombril, par dessus le conseil constitutionnel, ce qui peut être considérer comme conforme ou pas à la République.

Entendons-nous.
Continuer la lecture de « FN : Fillon déclare prendre ses distances avec Sarkozy »

Philippe de Villiers : le président doit demander pardon à la Vendée, au nom de la République

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Minute, Philippe de Villiers, le président du MPF, présente son livre sur François-Athanase Charette de La Contrie, le général vendéen qui incarna l’âme de la Vendée Militaire durant le soulèvement contre-révolutionnaire entamé en 1793.

Villiers va-t-il s'excuser auprès des Vendéens pour ses années de défense acharnée (cf affiche ci-dessus, parmi d'autres) de la République, des "valeurs républicaines", etc. ?

L’occasion pour le député européen de revenir sur le génocide vendéen. Il rappelle en effet dans les colonnes de l’hebdomadaire que « les trois caractéristiques du génocide sont réunies : un plan d’extermination, contre un groupe ethnique et religieux, par des moyens de masse. » Et Philippe de Villiers de solliciter « que le chef de l’Etat – celui-là ou un autre – vienne demander pardon au nom de la République. Comme l’a fait Alain Decaux en tant qu’historien républicain, aux Lucs-sur-Boulogne, le 25 septembre 1993« .

Il est curieux en effet d’entendre le président de la République faire repentance au nom de la France à tout bout de champ, quitte à la discréditer complètement aux yeux du monde, mais ne pas reconnaître le crime ignoble et avéré, commis par la République durant la Révolution. Il est certain qu’admettre que la République est née dans le sang des français, ça dérange. Comme mythe fondateur, on fait mieux… En attendant, l’extermination de la population vendéenne a été délibérée et planifiée, en effet. Et elle a été commise au nom de l’homme nouveau, régénéré par le contrat social, que les révolutionnaires ont voulu construire, et que les vendéens ont refusé de devenir…

Encore un scandale économique républicain : les préfets fantômes

Des dizaines de hauts fonctionnaires ont le titre de préfet alors qu’ils ne le sont pas.
Un copinage politique qui leur permet notamment de toucher une retraite de préfet sans en exercer la fonction.

Parmi eux, prenons les exemples des politicards PS Michel Vauzelle et Michel Delebarre. Ils touchent aujourd’hui une pension mensuelle de 4.000 € brut en tant que préfets fantômes, qui vient s’ajouter à leurs indemnités de parlementaires et d’élus locaux : soit 15.124 € brut (Michel Delebarre) et 9.760 € brut (Michel Vauzelle). Sans compter pour chacun une indemnité (forfaitaire) représentative de frais de mandat de député de 6.000 € net.
D’ici quelques années, lorsqu’ils décideront d’abandonner leurs mandats, ces deux parlementaires pourront cumuler la totalité de leurs retraites de préfet, de parlementaire et d’élu local ! Soit en tout, de l’ordre de 12.000 € mensuels brut pour le premier et 10.000 pour le second.
Rappelons que, selon l’Insee, le montant moyen brut des pensions en France s’élevait, en 2009, à 1.196 € par mois…

Source et détails

Tasin lâche un étron de plus

Tribune libre de Christine Tarin pour contre-info.com :

« Christine Tasin de Résistance républicaine, proche de l’association judéo-maçonnique Riposte Laïque, vient de pondre un nouvel article intitulé : « Non, la France blanche et chrétienne ce n’est pas la France ! »

Pour commencer, une petite anecdote amusante :
au début de son pamphlet Tasin nous parle de l’importance de l’héritage des lumières et de la révolution « française », elle oublie cependant de mentionner que le seul philosophe dit des « lumières » ayant vécu la Révolution est le marquis de Condorcet… Qui s’est suicidé en 1794 dans sa prison pour éviter la guillotine après avoir critiqué un projet de constitution. Passons.

Après un éloge de la déclaration universelle des droits de l’homme, des intellectuels naturalisés, elle entre dans le vif du sujet avec ces deux petites phrases : « Le véritable Français, digne de vivre en France, ne se reconnaît ni à sa couleur de peau, ni à ses ancêtres. En quoi le fait d’avoir des ancêtres nés en France depuis dix générations ferait-il de vous un Français ? »

Continuer la lecture de « Tasin lâche un étron de plus »

La FM au FN

Les francs-maçons sont présents au sommet du Front national nouveau.
Le discours ultra-républicain du parti rappelle déjà la réthorique des Loges, en toute logique puisque la « République française » est un régime qui fut créé et maintenu par la secte maçonnique.

Et s’il y a aux côtés de Marine Le Pen des francs-maçons pas ou peu discrets tel que Jean-Richard Sulzer (le responsable « Economie » du programme présidentiel) ou Gilbert Collard (le président du Comité de soutien à Marine Le Pen), il faut aussi compter sur Valéry Le Douguet.
« Militant de l’UMP jusqu’en 2010, ami de Jany et Jean-Marie Le Pen, [cet avocat] est un ancien attaché parlementaire d’Yvon Briant, député de l’Essonne, qui a quitté le FN pour rejoindre le Centre national des indépendants. Il fut aussi chargé de mission à la direction générale du cabinet du maire de Paris à l’époque de Jacques Chirac. De cette époque il a gardé, dit-il, des « entrées dans les réseaux corses de la mairie de Paris ». Aujourd’hui, il est en charge du volet « justice » du projet de Marine Le Pen.
Mais surtout, Valéry Le Douguet se présente comme un membre du Grand Orient. Il compte des amis dans les réseaux maçons, notamment « autour de Jean-Louis Borloo », affirme-t-il.
» (source)

A peine nommée, Lagarde est prise dans la tourmente judiciaire

La très mondialiste Christine Lagarde, ancien ministre de l’Economie et nouvelle directrice du Fonds monétaire international, va être l’objet d’une enquête, sur décision de la Cour de Justice de la République. Et ce pour «complicité de détournement de biens publics et complicité de faux» dans le règlement de l’affaire Tapie.
Cet homme de gauche avait palpé quelques 400 millions d’euros (!) du Crédit Lyonnais et de l’Etat, suite à un jugement du Tribunal arbitral (instance privée) devant lequel Lagarde avait envoyé l’affairiste pour résoudre un conflit avec cette banque. Une décision polémique qui la rattrape maintenant mais qui ne devrait pas l’empêcher de nuire à la tête de l’instance bancaire mondialiste, l’enquête devant prendre plusieurs années.

Art républicain : les tanneries de peau humaine.

« Une demoiselle jeune, grande et bien faite, s’était refusée aux recherches de Saint-Just ; il la fit conduire à l’échafaud. Après l’exécution il voulut qu’on lui présentât le cadavre et que la peau fût levée. Quand ces odieux outrages furent commis, il la fit préparer (la peau) par un chamoiseur et la porta en culotte. »

Ci-dessous une petite étude sur les tanneries de peau humaine sous la Révolution française, dont se réclame la totalité de la classe politique et qu’elle a fêtée ces jours-ci.
Continuer la lecture de « Art républicain : les tanneries de peau humaine. »

Fondamentaux républicains en Alsace…

plus précisément à Haguenau (2e ville du Bas-Rhin).

En cette ville d’histoire, autrefois fort belle, la mairie (dirigée par Claude Sturni, proche de l’UMP) entend commémorer le mythe républicain du 14 juillet avec deux jours de festivités.

Au programme (annoncé par l’affiche ci-contre, collée un peu partout), le rappel des valeurs et de la laïcité républicaines bien sûr, avec …
 un « Repas Républicain » (sic) et, comme unique office religieux, une cérémonie à la synagogue !

Nous attendons les réactions des laïcistes professionnels…

[Exclusivité Contre-info.com]

Le dressage républicain n’attend pas le nombre des années

Staline n’aurait pas fait mieux !

« Le parlement des enfants  » est un simulacre se déroulant à l’Assemblée « nationale », où des centaines d’enfants viennent réciter leur leçon de démocratisme, de droits-de-l’hommisme, d’antiracisme, de mondialisme, etc.

Le président Bernard Accoyer, en préambule, se réjouit d’un projet de charte combattant la discimination fondée entre autres sur le sexe, dans le sport. Ce brillant politicien envisage-t-il des matchs de tennis, de rugby ou de boxe mixtes ?!

Merci à Franck

La République veut qu’aucun jeune cerveau ne lui échappe

Qu’importe que les élèves d’aujourd’hui soient illettrés et ignares. L’important est que les « valeurs de la République » (franc-maçonne) soient bien inscrites dans leur esprit : immoralité, démocratisme, shoatisme, ethno-masochisme, mondialisme, individualisme, négation de tout ordre naturel, etc.
Toujours dans cette optique, alors que l’UMP vient de porter un terrible coup à la normalité, via les manuels scolaires, le PS n’est pas en reste, comme vous le voyez ci-dessous.

La large fraction pro-maçonnique du Parti socialiste, Jean Glavany et Jean-Marc Ayrault en tête, repart au combat contre l’enseignement privé sous et hors contrat.
Avec une soixantaine de députés, ils viennent de déposer une proposition de création d’une « commission d’enquête sur les pratiques intégristes, fondamentalistes et sectaires portant atteinte aux lois, aux principes et aux valeurs de la République dans des établissements privés d’enseignement qu’ils soient sous ou hors contrat, et sur les moyens de contrôle qu’exerce l’Education nationale sur ces pratiques ». Ce, alors même que tous ces établissements, aux résultats en général excellents, sont soigneusement inspectés au moins une fois par an.

Source : Faits & Documents n°316.

« Bloc identitaire » : toujours plus de républicanisme

Le ralliement du « Bloc identitaire » à l’idéologie dominante, moderne et républicaine (pourtant fondamentalement et intrinsèquement anti-identitaire) semble avancer à grands pas

Dans un communiqué commun avec deux groupuscules extrémistes laïcards et maçonniques (Riposte laïque et Résistance républicaine), la formation niçoise explique vouloir défendre la loi antichrétienne de 1905 et affirme : « Ce sont nos valeurs démocratiques, notre liberté d’expression, la séparation du religieux et du politique, l’égalité des hommes et des femmes, la liberté de conscience, le droit de croire ou de ne pas croire, tout ce qui fait la richesse de nos sociétés, qui sont en jeu. »
Une évolution formelle qui risque d’aggraver les tensions internes de ce mouvement qui vient de subir un revers électoral sérieux lors des cantonales.

Tensions internes au « Bloc identitaire »

D’après l’hebdomadaire Rivarol (n°2986), cette petite formation politique d’extrême-droite hostile au nationalisme et basée à Nice verrait son unité mise à rude épreuve actuellement, suite aux changements de cap récurrents de sa direction.
Après l’évolution du discours quant au sionisme et au lobby juif, le ralliement à la République et au laïcisme, c’est sur la question ethnique que la dernière mutation semble poser problème à une partie des cadres et militants.
En effet, le Bloc identitaire avait trouvé son public en prônant une ligne racialiste et anti-électoraliste, se démarquant d’un Front national assimilateur.
Mais son président Fabrice Robert déclarait récemment : « ceux qui arrivent doivent accepter la culture française. Les musulmans voudraient imposer leurs valeurs, mais c’est à eux de s’intégrer. »  (cf)
Par ailleurs, selon Rivarol :
Continuer la lecture de « Tensions internes au « Bloc identitaire » »

Déchaînement de racket et de flicage, sous l’égide du franc-maçon Hortefeux.

Alors que la République dilapide massivement l’argent des Français  au profit de n’importe quoi et n’importe qui, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé hier une batterie de mesures répressives à l’encontre des automobilistes.
D’ici 2012, ce ne sont pas moins de 1 000 nouveaux radars qui devraient être installés !
Dont certains de type entièrement nouveau, tels ces « radars-tronçons » qui contrôlent la vitesse moyenne sur une distance donnée, ou ces radars mobiles, embarqués dans des véhicules banalisés et « capabes de contrôler la vitesse dans le flux de circulation ».
Par ailleurs, la gendarmie va voir son arsenal s’alourdir fortement : 1 800 éthylomètres embarqués supplémentaires, 24 000 terminaux pour dresser des PV électroniques, etc.
Enfin, rappelons que le prix des péages autoroutiers a augmenté en moyenne de 2,4% au 1er février, au bénéfice de multinationales aux profits déjà indécents !
Décidément, qu’il est doux de vivre dans la « France d’après ».