Les Républicains retirent en moins d’une heure une caricature de Macron jugée antisémite

MISE-A-JOUR 13/03 : François Fillon lui-même s’est fendu d’un communiqué ! Et devinez quoi ? Il en fait des tonnes, s’en prenant même à son militant auteur de ce dessin pas bien méchant.
Fillon déclare ainsi qu’« une caricature inacceptable a été publiée hier sur le compte Twitter des Républicains. Je comprends l’émoi qu’elle a pu susciter car elle évoquait des dessins d’une époque sombre de notre histoire et véhiculait une idéologie contre laquelle je me suis toujours battu». «Le combat politique est rude mais il doit rester digne», ajoute l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarközy, qui «ne saurait tolérer que (son) parti diffuse des caricatures reprenant les codes de la propagande antisémite». 

Fillon va même jusqu’à exiger du secrétaire général des Républicains « de prendre les sanctions qui s’imposent à l’égard de ceux qui ont ainsi donné de notre mouvement une image totalement contraire aux valeurs qui sont les nôtres »…

___________________________________



Résultat de recherche d'images pour ""emmanuel macron""A notre époque, il y a des tabous avec lesquels il est interdit de transiger et même de plaisanter. Alors qu’il y a 2 ans, la France entière était Charlie, que les badauds brandissaient des stylos pour marquer le droit à caricaturer et à dessiner, il semble qu’en réalité ce n’était pas pour soutenir la liberté d’expression (qui sert de prétexte à tout), mais uniquement pour défendre le droit de blasphémer sans retenue, c’est à dire d’insulter les croyants dans leur foi !

Pour preuve, la caricature ci-dessus, dessinée et diffusée par les Républicains a été retirée au bout d’une heure après que les partisans de Macron y eurent trouvé un aspect antisémite. Cet aspect antisémite est largement imaginaire (parmi les soutiens de Macron figurant sur le dessin ne figure qu’un Juif (Jacques Attali), alors qu’ils sont en réalité très nombreux à le soutenir : Cohn-Bendit, Minc, Kouchner, etc, ce que l’affiche ne dit pas). Quant au nez de Macron, il est effectivement prononcé, c’est ainsi. Qu’il soit un peu accentué (pas tellement finalement), c’est le principe de la caricature…

Par contre, ce que l’affiche suggère clairement, c’est l’alliance entre les communistes et les banksters, puisque Macron, caricaturé en banquier – sa profession -, tient une faucille, qui est l’emblème du communisme ! (alors que les communistes sont très nombreux à le soutenir !) Faut-il taire cette réalité ?

Du reste, si historiquement ce montage renvoie à l’histoire, ce n’est certainement pas aux années 30, mais plutôt à l’alliance qu’ont faite Trotski et les banquiers de New-York (les frères Warburg et Jacob Schiff), pour préparer et financer le coup d’Etat en Russie de 1917, coup d’Etat qui en fin de compte, fera des dizaines de millions de morts.

Nicolas Dupont-Aignan : faux rebelle, ami de la franc-maçonnerie

Certains, un peu naïfs, croient voir dans le candidat gaullo-souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont (son nom à l’état-civil, mais « Dupont » n’étant pas assez séduisant selon lui, il ajoute « Aignan », le nom de sa mère), un vrai dissident, engagé dans un bras de fer avec le Système.
Pourtant, avec un mouvement ridiculement nommé « Debout la République » et un discours antinationaliste, assimilationiste et ultra-républicain (qui plus est acceptant le faux « mariage » homosexuel), on pouvait se douter que la rupture entre « NDA » et l’establishment n’était que de façade.
Encore cadre de l’UMP il y a peu, Nicolas Dupont est diplômé de la French American Foundation, un groupe mondialiste discret qui se veut un lobby états-unien en France…
Il est aussi proche de la franc-maçonnerie, au cœur du Système :
en effet, il fut l’invité, « dans le cadre des « Grands échanges 2012 », d’une « tenue blanche fermée » (réservée exclusivement aux francs-maçons) d’un parterre de loges du Grand Orient de France, le 16 janvier, dans le Grand Temple Albert Groussier, pour y exposer son programme. » (source F&D N°328).

Ci-dessous, quelques explications de Pierre Hillard concernant la French-American Foundation,
Continuer la lecture de « Nicolas Dupont-Aignan : faux rebelle, ami de la franc-maçonnerie »