Les Etats-Unis ne forment que 60 « rebelles » Syriens contre l’Etat islamique !

l-etat-islamique-en-irak-s-empare-de-trois-villes-de-l-ouest-de-l-irak

Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis, Ashton Carter, vient de révéler un échec américain stupéfiant : les conseillers américains n’auraient formé militairement que 60 « rebelles » armés syriens. Lors d’une audition libre devant les membres du Congrès, le secrétaire américain à la Défense a reconnu l’échec de la formation de soldats pour combattre l’Etat islamique : ils seraient aujourd’hui 60, pas un de plus. Le chiffre est de très loin inférieur aux prévisions faites par le Pentagone qui annonçait encore récemment la formation de plus de 5.000 « rebelles ».

C’était le chiffre visé par les Etats-Unis lors de l’annonce, l’année dernière, de leur plan de lutte contre l’Etat islamique : la formation de 5.400 « rebelles » en trois ans devait avoir lieu en Jordanie et en Turquie. La formation des rebelles syriens par les Etats-Unis a commencé au mois de mai en Jordanie et en Turquie – très modestement…

Continuer la lecture de « Les Etats-Unis ne forment que 60 « rebelles » Syriens contre l’Etat islamique ! »

Syrie : les islamistes de « l’ASL » montrent leur véritable visage

3 vidéos montrant des rebelles syriens jetant des corps du toit d’un bâtiment ou égorgeant sauvagement un homme ont été diffusées sur le net. Sur la première vidéo (ci dessous), des corps de policiers syriens sont jetés un à un du toit d’un bâtiment. Selon 20 minutes, dans une autre vidéo amateur, un homme, les yeux bandés et les mains liées dans le dos, essaie de résister alors qu’un groupe le force à s’allonger sur la chaussée. Les combattants lui crient « Assieds-toi » et l’un d’eux crie: « Je prèfère qu’on le tue par balle » mais un autre lui rétorque: « Non, tais-toi ». Alors que des gens crient aussi « Allah Akbar », un homme apparaît avec un petit couteau, l’égorge et son sang se répand sur la chaussée. « C’est le sort de tous les chabbiha (bandits) et ceux qui soutiennent Bachar (al-Assad) », assure le cameraman. Ce dernier ajoute « Hamdoulillah » (louange à Dieu) et demande à l’égorgeur de s’arrêter, ce qu’il ne fait pas. « O Bachar, c’est le sort de ton armée et de tes chabbiha », ajoute le caméraman. Dans le troisième clip, tourné à Azaz dans la province d’Alep, un homme portant une barbe est sorti d’une voiture avec les mains attachées derrière le dos et jeté à terre. Un homme tire sur lui avec un pistolet et un autre l’achève avec un fusil mitrailleur.

Attention, les images peuvent choquer certains lecteurs :

Forcément, les acteurs de la propagande sont gênés aux entournures : « Cela bénéficie au régime et aux ennemis de la révolution à l’intérieur et à l’extérieur » a déclaré Abdel Rahmane (OSDH).

C’était un 23 mai 1996 : mort en martyr du jeune Eugène Rodionov.

En février 1996, ce jeune soldat russe fut capturé par des rebelles musulmans  de Tchétchénie.

Il fut gardé prisonnier – et probablement torturé – pendant 100 jours.
Le 23 mai, le jour de ses 19 ans, parce qu’il avait encore une fois refusé d’abjurer le christianisme et d’embrasser la religion de Mahomet, il fut décapité au couteau.

Il est souvent considéré comme un saint en Russie.

Source