Suisse francophone : un village menacé par des gitans

Si vous avez un champ, cela peut vous arriver du jour au lendemain, et la République vous laissera en plan.

[MAJ 28/07/12 : risques sanitaires méconnus, voir en bas d’article]

Ces gens, présentés par la presse locale comme « d’origine française » (sic), se sont installés dimanche après-midi sans crier gare et sans aucune autorisation sur un champ de la région. Averti dimanche tard dans la soirée, le propriétaire du terrain, Paul Kunz, les a sommés de quitter les lieux dès le lendemain, mais sa requête est restée vaine.

Pire, la discussion entre les agriculteurs et les gitans a tourné au vinaigre, ces derniers ayant même proféré des menaces de mort. « Il m’ont dit que si je posais une roue de mon tracteur sur le champ, ils me tueraient… Qu’ils raseraient tout le village et incendieraient nos fermes », explique l’exploitant du champ, Simon Turin.

Tout le village s’est mobilisé autour de Simon Turin dans l’espoir de voir les 80 caravanes quitter les lieux. « Les tracteurs sont prêts. Nous ne nous laisserons pas davantage intimider. »
La police est intervenue, mais pour tenter de calmer l’ambiance. Elle n’ose ou ne veut pas expulser les gitans, qui profitent d’une lacune juridique suisse.
Contactée, le ministre de la Sécurité de l’Etat du Valais, Esther Waeber-Kalbermatten, n’envisage pas de solution pour l’heure. Et ne semble pas considérer l’ampleur de la situation: «La police fait son maximum pour assurer la sécurité de la population. Elle répond aux ordres du ministère public.» (source)
Continuer la lecture de « Suisse francophone : un village menacé par des gitans »

Le « Jésus » de Jean-Christian Petitfils : attention, une sal[…]rie

[27/06/12 : étant donné que ce livre et son auteur jouissent encore d’une certaine publicité (vente chez Chiré, dédicace à la fête du livre de Radio Courtoisie dimanche dernier), nous remettons à l’honneur l’article ci-dessous, paru il y a quelques mois.]

En ce dimanche, évoquons un livre qui fait pas mal parler de lui : Jésus (honteusement sous-titré le Jésus de l’Histoire) de l’historien (de droite) Jean-Christian Petitfils.

L’abbé Puga (de saint Nicolas du Chardonnet) en fait une intéressante critique :

« Spécialiste de l’histoire française des XVIIe et XVIIIe siècles, auteur de nombreux ouvrages appréciés à juste titre sur cette période, il tente dans son nouveau travail une aventure d’historien à la recherche des données historiques sur la vie du Christ. Avant lecture on aurait pu s’attendre à une étude fouillée (le livre comporte plus de 650 pages !) de l’historicité des documents évangéliques, de leur crédibilité et à partir de là découvrir l’élaboration d’une vie de Jésus fondée sur des faits indubitables en montrant par exemple leur corrélation et leur conformité avec les données de l’histoire de l’Antiquité.

Un postulat regrettable
Continuer la lecture de « Le « Jésus » de Jean-Christian Petitfils : attention, une sal[…]rie »

Il va y avoir de plus en plus de bouchons

Les colonisateurs maghrébins fêtent leurs mariages de façon toujours plus bruyante et agressive, brandissant leurs drapeaux et provoquant des bouchons.
Ici une video où l’on en voit freiner, puis arrêter volontairement la circulation sur l’autoroute A15 !

Incompétence crasse des ministres (3)

Dans le même genre que la vindicative Nadine Morano (voir ici) ou que le ministre de l’agriculture, voici Luc Chatel, ministre de l’Education nationale (sic), qui n’arrive pas à résoudre un problème de CM2, tel qu’il est formulé aux écoliers :
« 10 objets identiques coûtent 22 euros. Combien coûtent 15 de ces objets ? ».

Il suffit de voir comme les ministres républicains volent (!) d’un ministère à l’autre, pour comprendre qu’ils ne sont pas là pour des compétences liées au domaine en question, mais plutôt pour des aptitudes politiciennes et des combinaisons de loges.

Forum nationaliste

MAJ : le forum nationaliste est de retour.

Suite à diverses demandes de lecteurs, nous avons contacté l’administrateur du fameux « Forum nationaliste ». Le site a été victime d’un sérieux problème technique, dont l’origine reste à déterminer.