Importante manifestation de tracteurs à Paris

Venu de quatorze régions de France, près de dix mille agriculteurs manifestent aujourd’hui à Paris, accompagné d’un impressionnant cortège de 1.000 à 1.300 tracteurs selon les estimations.

Sous l’œil curieux et approbateur des parisiens, ceux qui nous nourrissent ont manifestés leur légitime colère, leurs revenus ayant chuté en moyenne de 34% en 2009, sous l’effet de la crise.

Ayant été mis sous perfusion obligatoire par la PAC européenne, ils sont directement menacés par la disparition programmée et brutale de celle-ci en 2013.

Afin de bien comprendre en quoi les rouages de la politique agricole européenne ne sont qu’un implacable outil de destruction des « mamelles nourricières de la France » au service des intérêts de l’oncle Sam depuis des décennies, nous ne saurions trop conseiller la lecture de la faucille ou le MacDo, Jean-Claude Martinez, éditions Lettre du Monde, 2003.

François Bon

Vive la culture… arabe !

Créé à la fin des années 80, l’Institut du monde arabe (IMA) est un bidule culturel faisant la promotion de la culture arabe en organisant, notamment, des expositions régulièrement.

A l’origine, l’IMA a été conçu pour fonctionner avec un financement à 60% français et à 40% arabes. Or, les 22 États de la Ligue arabe ont cessé de verser leur quote-part depuis belle lurette.

La France ne dispose même pas d’un siège au conseil d’administration, alors qu’elle a versé au total 104 millions d’euros en 10 ans et qu’elle verse 12,6 millions par an à compter de 2008.

Source

Provocation à Notre-Dame (suite)

Compte-rendu de la journée vu sur le site du RF d’Ile-de-France :

« Kiss-in ? Kiss-out !!!

Il est des moments où l’on apprécie les victoires à leur juste valeur, tellement elles sont rares ! C’est bel et bien les catholiques et défenseurs de la Chrétienté qui ont gagné en début d’après-midi, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris…
Rappelons-le, les associations d’homosexuels et leurs affiliés avaient reçu l’interdiction d’effectuer leur “manifestation” devant la cathédrale. Après quelques bisous échangés devant la pauvre statue de la place St Michel, une cinquantaine de provocateurs n’a pas manqué de se rendre à Notre-Dame pour tenter de salir une nouvelle fois l’héritage franco-chrétien à travers l’un de ses symboles les plus remarquables.
Mais ils ont trouvé à qui parler… Les défenseurs de la Loi naturelle avaient répondu en nombre à l’appel au rassemblement lancé par le RF et relayé sur des sites amis.
Conclusion: des huées, quelques heurts et un recul généralisé des sodomites protégés par les forces de l’ordre. En deux minutes le parvis de Notre-Dame fut nettoyé.
Victoire donc, tempérée par l’interpellation de quatre de nos camarades. Une petite manifestation de soutien s’organisa devant le poste de police du IV° arrondissement, au cours de laquelle une trentaine de militants (pour la plupart du RF) manifestèrent bruyamment leur présence. Les quatre interpellés furent relachés peu avant 19h. Face aux provocations de groupuscules dérangés et immoraux, nous serons toujours présents! Kiss-in ? Kiss-out !!! »


Sortez vos mouchoirs et ouvrez vos portes-monnaies

« 1942. Joseph a onze ans. Et ce matin de juin, il doit aller à l’école, une étoile jaune cousue sur sa poitrine. Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur. Les railleries d’une boulangère. Entre bienveillance et mépris, Jo et ses copains juifs (comme lui), leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la butte Montmartre, ou ils ont trouvé refuge. Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin du 16 juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule. Du Vel D’Hiv, ou 7000 juifs raflés sont entassés, au camp de Beaune-la-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, « la Rafle » suit les destins réels des victimes et des bourreaux. De ceux qui ont orchestré. De ceux qui ont eu confiance. De ceux qui ont fui. De ceux qui se sont opposés. Toutes les personnes du film ont existé. Tous les événements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942 ».
« La Rafle », de Rose Bosch, avec Gad Elmaleh, Jean Réno , Mélanie Laurent. Sur nos écrans le 10 mars prochain.
Le shoah-business se porte toujours bien.

Julien Dray recalé

Le Conseil de l’ordre des avocats a recalé le dossier de candidature du très médiatique député socialiste de  l’Essonne.

Comme le démontrent les Dominique de Villepin, Noël Mamère, Frédéric Lefebvre, Jean-François Copé, Jean Glavany et Rachida Dati, c’est la grande mode chez les politicards de devenir avocat. Est-ce pour mieux encaisser de fausses factures pour des « conseils » bidons auprès des multinationales?

Toujours est-il que « Juju » a reçu un camouflet du Conseil de l’ordre des avocats de Paris. Selon le cabinet du bâtonnier Jean Castelain, président de l’Ordre, le dossier est « incomplet en l’état. »

Nous ne sommes pas inquiets pour lui. Il a le bras long et finira bien par l’obtenir sa robe noire.

Source