Quand Désir dénonce la lepénisation de la droite parlementaire…

Amusant. Car précisément, quand la droite parlementaire s’oppose au « mariage » homosexuel, elle ne fait que conserver les positions sociétales qui ont toujours été les siennes. Pourquoi dès lors suggérer un mouvement idéologique de la droite parlementaire, en l’occurrence vers l’«extrême-droite» ? Manifestement, pour Harlem Désir, lorsque la droite refuse d’être de gauche, y compris sur les sujets de société, elle devient « extrémiste ». Un bon politique de droite se doit finalement d’être culturellement de gauche.

A la vérité, et on y voit plus clair ainsi, lorsque la droite ne souscrit pas au principe du progressisme de gauche, qui n’admet aucun ordre naturel des choses, mais postule  l’évolution permanente d’une société qui doit s’émanciper des règles issues de notre culture chrétienne, cette droite est nécessairement « homophobe » ou « réactionnaire ». La gauche, incapable d’ouverture intellectuelle, analyse finalement les positions de la droite à partir de ses propres prémisses à elle, s’interdisant ainsi de comprendre le discours de droite.  Et de disqualifier alors cette droite, qui refuse de rejoindre la gauche sociétale (rendez-vous compte !), en lui accolant les épithètes les plus convenues : on sort alors de l’univers de la pensée pour entrer dans celui, irrationnel, de l’invective et du slogan.

Le ressort est éculé : la bonne vieille dialectique trotskyste a déjà fait ses preuves. Elle consiste à diaboliser l’adversaire par la caricature, afin de le discréditer dans l’opinion, chaque fois qu’il s’éloigne des balises de la bien-pensance. Autant qu’il est possible, il faudra l’associer, en imposant une rhétorique calculée, vectrice d’une charge affective démesurée, aux « z’heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire ». Tout un concept. C’est ainsi que tous ceux qui ne sont pas de gauche sont et resteront toujours des fascistes…

Jean de Rouen

Pays-Bas : les chiens et les poissons rouges pourront bientôt être parents…

Non, sans blague. Pas encore, mais presque. Lorsque l’on s’émancipe du modèle naturel que l’on juge trop contraignant, on se libère finalement de toutes les règles qui fondaient leur objectivité ailleurs que dans la volonté fluctuante de l’homme. En refusant de considérer la société comme une réalité organique, et la famille comme une communauté naturelle, structurant l’ordre social, on place l’individu dans un rapport de propriété avec le modèle familial : on ravale alors celui-ci à un contrat, et on l’expose ainsi à toutes sortes d’expérimentations possibles. Jusqu’où ira-t-on ? Car de limites, il n’y en a plus.

Pour preuve, au Pays- Bas, le gouvernement va examiner les possibilités juridiques de reconnaître officiellement trois personnes ou plus comme parents d’un même enfant. L’enjeu : protéger les familles construites autour du mariage homosexuel. Voilà donc les implications -ultimes ?- du « mariage gay ». Après l’adoption, voici le troisième, et pourquoi pas le quatrième et le cinquième parent. En France, on les appellera parent 1, parent 2, parent 3, parent 4…

En bousculant à ce point les lois de la filiation, on refuse de restituer aux orphelins le modèle traditionnel d’où ils sont pourtant issus, lequel évoque évidemment leur origine, et on les prive ainsi des repères nécessaires à leur construction. Une manière aussi, pour ces apprentis sorciers et ces négateurs du réel, d’arracher l’homme à ses racines, de lui confisquer sa mémoire et de poursuivre ainsi leur entreprise révolutionnaire de destruction…

Jean de Rouen

Défense de la famille : à vos agendas

Des associations de sensibilités diverses agissent pour protéger l’enfant contre le « mariage » homosexuel. Elles se mobilisent à travers des appels ou lettres à signer sur Internet, ainsi qu’à travers différentes manifestations :

A signer :

A- L’appel d’Alliance Vita « Urgence pour l’enfance ».

B-  1) la lettre de Michel Pinton au Président de la République 2) la demande de réunion d’Etats généraux du mariage et de la famille et 3) la demande de référendum. Ici.

Manifestations diverses :

Du mardi 23 au samedi 27 octobre (selon les villes) :

Protégeons l’enfant, dans 75 villes, entre 12 heures et 14 heures. Organisé par Alliance VITA

Samedi 17 novembre

Appel à la population. Pour le mariage civil HF (homme/femme), pour la famille PME (père-mère-enfants), contre le projet de loi de « mariage pour tous » :Journée nationale de mobilisation en France, devant toutes les mairies. Et à Paris , 15h,  à Denfert Rochereau. Organisé par Le Collectif pour l’Humanité Durable

Dimanche 18 novembre

Non au « mariage » homosexuel.  A Paris, 14 avenue Duquesne, à 14h30. Organisé par l’Institut Civitas.

(Merci à Jeanne-Marie L)

Les maires face au « mariage » gay : quelle objection de conscience ?

Ce matin sur Europe 1, Laurent Guimier revenait sur l’opposition de certains maires de France au « mariage » homosexuel, et leur refus de le célébrer en mairie si la loi devait passer. Le recours à l’objection de conscience est-il possible pour justifier un tel refus ? Voilà la question sur laquelle se penche le journaliste. Et il semblerait que cette éventualité soit juridiquement possible, pourvu qu’une clause soit introduite dans la loi, laquelle permettrait au maire de déléguer à son adjoint, ou à un conseiller municipal, le « mariage » de deux personnes du même sexe, ou encore de délocaliser le « mariage » dans une autre mairie. Ce sera ainsi le prochain combat que mèneront ces maires, si la loi doit passer, désormais juridiquement armés pour se soustraire à de telles mascarades.

A la vérité, l’objection de conscience n’a pas à prendre racine dans la loi puisque, par définition, elle suggère un autre droit, supérieur à la loi civile, et au nom duquel elle s’oppose à la loi civile. C’est Antigone qui invoque face à Créon ces  «lois non écrites qui ne sont ni pour hier ni pour demain, mais de tous les temps». Si en revanche l’on n’admet pas de loi morale qui transcende la volonté humaine, et qui s’appuie sur un ordre métaphysique dont l’homme n’est pas l’auteur mais dont il est tributaire, il n’est plus possible alors de distinguer ce qui est légal de ce qui est légitime. Cette distinction est suspendue en effet à la reconnaissance d’un droit naturel, antérieur à la loi, et à l’aune duquel il est possible de juger la loi des hommes. Evidemment, depuis que la loi est devenue «l’expression de la volonté générale», qu’elle est donc exclusivement déterminée par la volonté humaine, il est plus difficile de la remettre en cause…

Jean de Rouen

Revendications « gay » : entre sondages et référendum…

Selon un sondage Ifop pour le Figaro, les français reste opposés à l’adoption par les couples de même sexe, à une courte majorité de 52%. A souligner qu’en 2011, les français y étaient pourtant favorables à 58%… En revanche, le sondage indique qu’ils sont aujourd’hui 61% à être favorables au « mariage » homosexuel, contre 65% en août dernier.

Yvan Rioufol, s’en prenant au projet socialiste de législation du « mariage pour tous », réclame un référendum sur le sujet. Evidemment, cette option pourrait endiguer une législation qui apparaît inéluctable si elle est laissée entre les mains des parlementaires, majoritaires à gauche. Il reste néanmoins qu’en suggérant de laisser l’issue du débat entre les mains du suffrage, le journaliste s’expose, si les français ratifient le projet -et les sondages indiquent qu’ ils y sont majoritairement favorables-, à devoir s’incliner définitivement devant la volonté du peuple, sans recours possible. Or, ce n’est pas l’addition arithmétique des suffrages qui détermine le bien ou le mal. Ou bien il faut s’interdire d’avoir un avis définitif avant de connaître le choix du plus grand nombre…

Quand Estrosi feint de s’opposer au « mariage » gay…

Christian Estrosi s’exprimait aujourd’hui, au micro de RTL, sur le sujet du « mariage » homosexuel. S’il a déclaré ne pas être « favorable » à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, le maire UMP de Nice a néanmoins estimé que, si la loi était votée, il fallait « la respecter« , soulignant qu’il serait « respectueux des lois de la République » et qu’il ne s’opposerait donc pas à la célébration d’un mariage homosexuel s’il devenait légal. Christian Estrosi refuse en effet de passer pour « rétrograde sur le fond sur ce sujet« , alors même qu’il « célèbre devant Marianne les pacs signés devant les tribunaux de grande instance ».

En adoptant un discours aussi convenu, l’ancien ministre feint d’ignorer les enjeux sous-jacents à la polémique suscitée par ces maires qui refuseront de célébrer demain le « mariage » homosexuel. Car ce qui en jeu, ici, c’est évidemment le maintien de la distinction entre le légal et le légitime.
Continuer la lecture de « Quand Estrosi feint de s’opposer au « mariage » gay… »

François Lebel (UMP), à propos du « mariage » gay : « Comment s’opposer demain à la polygamie en France ? »

François Lebel, maire UMP du 8ème arrondissement de Paris, s’oppose fermement au projet de législation du « mariage » homosexuel. Dans une tribune, déclarant qu’il ne procèdera « personnellement à aucun mariage de cette nature« , il exprime ses craintes à propos « des pires dérives » polygame, pédophile et incestueuse, auxquelles la société sera désormais exposée « si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter« .

Paroles fermes, à rebours de l’idéologie destructrice des valeurs et des structures traditionnelles, laquelle domine aujourd’hui l’opinion et les médias, elles valent déjà à son auteur les invectives éculées d’une certaine presse bien pensante : « Un élu UMP dérape sur le mariage homosexuel » titre ainsi Libération. Oui, mais pour constater un dérapage, il faut d’abord admettre l’existence d’un sentier balisé, duquel on se détournerait en dérapant.
Continuer la lecture de « François Lebel (UMP), à propos du « mariage » gay : « Comment s’opposer demain à la polygamie en France ? » »

Le PDG de Goldman Sachs communique…

La banque d’affaire Goldman Sachs qui joue un rôle majeur dans les différentes crises économiques du XXIè siècle se pique désormais (ouvertement) de politique. Lloyd Blankfein, le PDG de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs a apporté son soutien au lobby homosexualiste Human Rights Campaign. Dans le cadre de la campagne « Americans for Marriage Equality » il apparait sur une vidéo de propagande ou il déclare : « Je suis Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs et je soutiens l’égalité dans le mariage. Les entreprises américaines ont appris il y a longtemps que l’égalité est bonne pour les affaires et que c’est la bonne chose à faire. Rejoignez-moi ainsi que la majorité des Américains qui sont en faveur de l’égalité dans le mariage ».

Nicolas Dupont-Aignan : faux rebelle, ami de la franc-maçonnerie

Certains, un peu naïfs, croient voir dans le candidat gaullo-souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont (son nom à l’état-civil, mais « Dupont » n’étant pas assez séduisant selon lui, il ajoute « Aignan », le nom de sa mère), un vrai dissident, engagé dans un bras de fer avec le Système.
Pourtant, avec un mouvement ridiculement nommé « Debout la République » et un discours antinationaliste, assimilationiste et ultra-républicain (qui plus est acceptant le faux « mariage » homosexuel), on pouvait se douter que la rupture entre « NDA » et l’establishment n’était que de façade.
Encore cadre de l’UMP il y a peu, Nicolas Dupont est diplômé de la French American Foundation, un groupe mondialiste discret qui se veut un lobby états-unien en France…
Il est aussi proche de la franc-maçonnerie, au cœur du Système :
en effet, il fut l’invité, « dans le cadre des « Grands échanges 2012 », d’une « tenue blanche fermée » (réservée exclusivement aux francs-maçons) d’un parterre de loges du Grand Orient de France, le 16 janvier, dans le Grand Temple Albert Groussier, pour y exposer son programme. » (source F&D N°328).

Ci-dessous, quelques explications de Pierre Hillard concernant la French-American Foundation,
Continuer la lecture de « Nicolas Dupont-Aignan : faux rebelle, ami de la franc-maçonnerie »

Benoit XVI condamne le « mariage » homosexuel

Lu sur LCI :
Benoît XVI a estimé lundi que le mariage entre homosexuels était l’une des menaces à la famille traditionnelle susceptibles d’ébranler « l’avenir même de l’humanité ». Cette condamnation sans appel des unions gay a été faite par le pape lors de la cérémonie traditionnelle des voeux au corps diplomatique accrédité au Saint-Siège. Pour le prélat bavarois, « l’éducation des enfants a besoin de lieux. Parmi ceux-ci figure en premier lieu la famille, fondée sur le mariage d’un homme avec une femme ». « Il ne s’agit pas d’une simple convention sociale, mais bien de la cellule fondamentale de toute société. Par conséquent, les politiques qui portent atteinte à la famille menacent la dignité humaine et l’avenir même de l’humanité », a-t-il expliqué. Le Vatican et les responsables de l’Eglise catholique, qui compte 1,3 milliard de fidèles à travers le monde, sont hostiles à la légalisation du mariage gay intervenue dans plusieurs pays européens et ailleurs.

Les sodomites d’Act Up se moquent des gens normaux !

A quelques mois des présidentielles et pour peser au maximum dans les débats précédents l’élection, le lobby homosexualiste « Act up » lance une campagne de publicité participative afin de promouvoir le « mariage »  « homo ».
Le concept est simple : les employés d’Act Up (subventionné par nos impôts) proposent aux gogos 4 visuels différents. Les participants payent 1 euro pour voter et ils sélectionnent le visuel qui leur semble le plus approprié pour illustrer la revendication. L’objectif déclaré par Act Up est d’atteindre les 30.000€. Une fois les 30.000€ récoltés, l’affichage commence. L’idée est intelligente puisque la campagne démarre non pas au moment de l’affichage mais au lancement du vote. Act up ne manque pas de culot en faisant pleurer ses fidèles pour récupérer 30.000€, alors que l’association est financée annuellement à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros par l’État, les collectivités territoriales et de gros donateurs. Mais là où ces extrémistes poussent le bouchon encore plus loin, c’est en osant se moquer ouvertement des gens normaux ! En raillant les gens qui pensent qu’un couple, c’est un homme et une femme, rien d’autre ! En suggérant que nous avons des vies ennuyeuses, que nous n’avons plus rien à dire à notre mari ou à notre femme. C’est tout simplement incroyable ! Nous vous laissons apprécier celui des 4 visuels qui se moque de nous :
Continuer la lecture de « Les sodomites d’Act Up se moquent des gens normaux ! »

Violente offensive médiatico-politique des pédérastes

Hier, sur la radio d’Etat France info (sic), on ne parlait que de cela, toute la journée. Aucun partisan de l’ordre naturel et du bon sens n’a eu droit à la parole.
Le mécanisme est toujours le même, les médias parlent d’ouvrir le débat, insinuent que la seule évolution possible est celle qu’ils ont choisi, que ce n’est qu’une question de temps.
En revanche, quand il s’agit de sujets sur lesquels ils estiment que la législation est bonne, pas question d’ « ouvrir le débat ».

A l’énoncé d’une décision du Conseil constitutionnel renvoyant aux politiques la décision d’autoriser ou non un pseudo-« mariage » entre personnes du même sexe, le lobby rose a mobilisé ses nombreux membres dans les médiats pour une grande opération de propagande hier. Sur plusieurs chaînes se succédaient pédérastes, lesbiennes, avocat, « simples passants » – du Marais – ou politiciens favorables à cette nouvelle loi de destruction de la société. Le chef des députés socialistes a annoncé le dépôt d’une proposition de loi en ce sens, pendant que des journalistes manipulaient des sondages pour leur faire dire ce qu’ils voulaient.

A aucun moment la parole n’a été donnée aux personnes normales.

Source Club Acacia

Le « mariage » homosexuel d’étrangers reconnu par le fisc français

Le droit européen l’exige, l’idéologie de la non-discrimination a enfoncé le clou : un couple « gay » néerlandais, « marié » en 2000 à Leyde (Pays-Bas), a obtenu en plusieurs étapes la reconnaissance de son statut marital de la part du fisc français en vue de payer moins d’impôts.

C’est une affaire dont on a peu et discrètement parlé en 2008 lorsque Peterjan Leeman et Aad Van der Krogt ont obtenu de la direction générale des finances publiques du ministère du Budget la reconnaissance de la validité de leur mariage à l’étranger, même si le « mariage » homosexuel demeure interdit en France, ce qui leur a permis de demander une imposition commune.

Continuer la lecture de « Le « mariage » homosexuel d’étrangers reconnu par le fisc français »

Chronique de la christianophobie – 3/05/2010

«L’athéisme en France est une religion et l’anticléricalisme une église.» E.Berl


Chers internautes,

C’est à l’actualité internationale que je voudrais consacrer en majorité ce cinquième état des lieux de la christianophobie.

Difficile toutefois de ne pas vous parler des récentes déclarations de Mgr Jacques Noyer, évêque émérite d’Amiens. A l’instar de l’archevêque de Poitiers dont je vous ai parlé la semaine dernière, Mgr Noyer s’est distingué à la fin du mois d’Avril par une prise de position particulièrement révoltante, au sujet de la résurrection du Christ cette fois. Je vous laisse apprécier la clarté avec laquelle il affiche au grand jour son désamour de l’œuvre de Dieu : « si on veut être précis, personne n’a cru en la résurrection de Jésus », « Thomas l’Apôtre a été un de ceux-là. Avec mépris, on le nomme l’incrédule. Pour une fois que quelqu’un résiste à une rumeur, faut-il le lui reprocher ? », « Aujourd’hui il n’est pas possible de rester dans cette confusion entre l’évangile de Jésus-Christ et les rumeurs qui ont couru après sa mort, entre la foi en sa mission et la crédulité en des anecdotes merveilleuses », « Ce dimanche matin ils reprenaient confiance. C’était leur foi qui était ressuscitée. Née dans la rencontre de Jésus, leur foi leur faisait dire : il est toujours vivant ! », « Peut-on croire que le monde serait devenu chrétien avec cette rapidité simplement parce qu’un homme serait sorti du tombeau ? Mais des histoires comme celle-là, on en racontait tous les jours et des plus extraordinaires. ».

Continuer la lecture de « Chronique de la christianophobie – 3/05/2010 »