Manifestation de soutien à Zemmour devant la LICRA

[Reportage Contre-Info]
Suite à l’annonce de la LICRA de porter plainte contre Éric Zemmour pour avoir déclaré que « la majorité des délinquants sont noirs et arabes », une manifestation de protestation s’est tenu ce jeudi 22 avril devant le siège de la LICRA, au 42 rue du Louvre à Paris.

Si l’appel à la mobilisation ne fut lancé que deux à trois jours avant, plus d’une centaine de supporters du chroniqueur le plus redouté du PAF ont répondus présent. Aucun mouvement politique particulier ne s’est approprié la manifestation, ce qui aurait été difficile au vu de la salade composée formée par les manifestants, tous venus à titre individuels: militants nationalistes, royalistes, frontistes, villiéristes, de l’UNI ou l’UMP, nombre de personnes non-encartées et même quelques militants de la Ligue de Défense Juive.

Après avoir lancé pendant plus d’une heure divers slogans « LICRA = PRAVDA » et « Faites Zemmour, pas la guerre », rendez-vous fut donné au procès d’Eric Zemmour, prévu dans trois semaines environ. Pour les organisateurs, ce sera la « lutte finale » de la mobilisation zemmourienne.

François Bon

Manifestation contre l’entrée de Veil à l’Académie française.

Environ 200 manifestants se sont rassemblés pour protester contre la réception de Simone Veil à l’Académie française.
Les chapelets ont alterné avec les harangues de prêtres ou de laïcs tel le célèbre Docteur Dor. L’abbé Beauvais, curé de Saint Nicolas du Chardonnet, a pour sa part prononcé une allocution remarquée durant laquelle il interpella l’avorteuse en lui rappelant le poids de ses actes.

Le rassemblement devait se faire face à l’Académie injuriée, mais la préfecture l’a déplacé de l’autre côté de la Seine, avant de lui interdire l’utilisation de sa sono ! Il ne fallait surtout pas que le grand raout républicain fût troublé, d’aucune façon. D’où une attitude hostile et nerveuse de la part des gendarmes mobiles présents, en parfait décalage avec l’ambiance du rassemblement…

Rappelons que l’Académie française est une institution ayant pour but premier de veiller sur la langue française, dont les membres « ont tous illustré particulièrement la langue française ». C’est le critère d’entrée officiel.

Or il semble que les principaux talents et faits d’armes de Simone Veil soient d’avoir été déportée, d’avoir promu le « droit à l’avortement » (et donc le génocide que nous connaissons) et d’avoir été une militante européiste acharnée.
Tout porte à croire que l’Académie française change de vocation, pour devenir une sorte de temple honorifique des grandes figures du Système, avant que leur dépouille finisse dans l’église Sainte Geneviève (renommée « Panthéon »).

Non à une promenade « Ben Gourion » à Paris

Aujourd’hui, la décence impose d’engager de véritables sanctions contre l’intransigeance israélienne, contre les responsables des crimes de guerre, d’exiger des entreprises françaises et européennes qu’elles se retirent des investissements en Israël sous peine de retrait des commandes publiques (ce que nous demandons au travers de la campagne Boycott Désinvestissement, Sanctions).

C’est ce moment précis que choisit la municipalité Delanoë pour annoncer l’inauguration d’une promenade Ben Gourion à Paris avec Pérès comme invité d’honneur! Nous voulons croire qu’elle va se rendre compte de la signification politique d’un tel projet : Pérès qui préside aujourd’hui la poursuite de l’annexion par la colonisation, invité à Paris pour rendre hommage à Ben Gourion le père fondateur de cette même politique: l’homme de la Naqba et de l’épuration ethnique de la Palestine : Voilà bien un programme digne de Paris, « Capitale des Lumières » !

L’UJFP s’adresse solennellement au Conseil de Paris pour qu’il renonce à son projet. Elle appelle toutes les organisations démocratiques à exprimer fortement cette exigence, en organisant une mobilisation importante au cas où la municipalité persisterait dans cette provocation.

Source

Choc : Simone Veil reçue à l’Académie française

L’élection de Simone VEIL à l’Académie Française avait déjà scandalisé l’année dernière. Quelques jours avant sa réception au sein de cette institution, certaines voix s’élèvent pour appeler à manifester le jeudi 18 mars 2010 (14h, quai du Louvre)  : « n’étant pas un écrivain remarquable, elle va recevoir cette insigne distinction en tant qu’ancienne déportée et surtout promotrice de l’ignoble loi dépénalisant l’avortement (avant d’en faire un pseudo « droit »). Un recul civilisationnel terrible qui d’ailleurs plonge nombre de femmes dans une détresse profonde et porte un coup très dur à la nation.
C’est une nouvelle victoire de la judéo-maçonnerie qui, après avoir été à l’origine du plus grand génocide français, sacre comme « immortelle » (sic) l’un de ses plus forts symboles.
 » (source)
On peut par ailleurs être surpris de l’attitude de l’épiscopat français, puisque Mgr Claude DAGENS, évêque d’Angoulême, siège à cette même académie, et ni l’année dernière lors de l’élection de la criminelle Veil, ni cette année nous n’avons entendu une seule protestation de sa part. Les réactions de catholiques, de défenseurs de la vie, de Français soucieux du bien commun peuvent être adressées à la conférence des évêques de France et à l’évêché d’Angoulême en particulier pour demander un acte fort de Mgr DAGENS  lors de cette journée du 18 mars. 
Evêché 226, rue de Bordeaux 16021 Angoulême Cedex Tel : 05 45 91 34 44. Fax : 05 45 91 96  catholique-angouleme.cef.fr

Exclu Contre-info : l’extrême-gauche chien de garde de la finance.

Nous évoquions récemment l’alliance du patronat et des syndicats pour exploiter les clandestins. Dans cette lignée, la mouvance « antifa » a récemment pris la défense de la finance internationale et des spéculateurs qui ruinent notre économie.

Vendredi 12 mars, à Dijon, était prévu à 17 heures 30 une manifestation statique à l’appel du comité de soutien au peuple Grec, créé par des nationalistes. Les manifestants étaient venus dénoncer le système financier, dans ses excès comme dans sa nature, entre autres en distribuant des tracts [voir un spécimen ici]. C’était sans compter sur les forces de soutien du Système.
Continuer la lecture de « Exclu Contre-info : l’extrême-gauche chien de garde de la finance. »

Les Portugais manifestent contre la légalisation du mariage homosexuel

Plus de cinq mille personnes ont manifesté samedi dans les rues de Lisbonne contre la légalisation du mariage homosexuel, adoptée il y une dizaine de jours par le parlement portugais, selon les estimations des organisateurs.

A l’appel de la plate-forme « Citoyenneté et mariage », déjà à l’origine d’une pétition de 90.000 signatures pour exiger l’organisation d’un référendum sur la question, les manifestants ont défilé jusqu’à une importante place du centre-ville où ils ont organisé « une grande fête de famille ».

« Pour le mariage, pour la famille, nous exigeons un référendum », ou « le mariage est sacré, ce n’est pas à l’Etat laïc de le détruire », lisait-on sur les pancartes brandies pendant la manifestation, pour laquelle la hiérarchie de l’Eglise catholique portugaise avait exprimé sa « sympathie ».

Le 11 février, les députés portugais ont adopté en deuxième lecture le projet de loi du gouvernement socialiste légalisant le mariage homosexuel, mais pas le droit à l’adoption.

Le texte, voté par l’ensemble des partis de gauche, majoritaires au parlement, doit maintenant être promulgué par le président de droite Anibal Cavaco Silva, qui a la possibilité d’y opposer son veto, ce qui imposerait un nouveau vote du parlement mais ne ferait que retarder son entrée en vigueur.

Source

« Marche du souvenir » Dresde 2010

Au moins 7 000 manifestants nationalistes allemands se sont rassemblés à Dresde pour commémorer le crime de guerre anglo-américain de février 1945 (voir notre précédent article) au cours de leur désormais traditionnelle « marche du souvenir ». 

Ils ont été scandaleusement empêchés de défiler par les forces de l’ordre et cantonnés à la gare, en raison de la présence de nombreux « antifas » venus défendre l’honneur du Système et qui avaient dressés des barricades auxquelles certains s’étaient enchaînés…

Quelques dizaines d’interpellations de part et d’autres et de blessés légers même si les deux camps ont été maintenus séparés. En Allemagne aussi, la « liberté de manifestation » ne veut rien dire.

Source