Manif pro « mariage » gay du 27 janvier : en dessous du caniveau…

La manifestation du 27 janvier en faveur du « mariage » homosexuel, manifestation « pacifique » et pour l' »égalité », était en fait un immense champ de haine et d’ambiance malsaine. Regardez la vidéo, notamment à partir de la 5e minute :

Les manifestants ont tout de même la courtoisie, par ailleurs, d’avertir le président :

Mensonge d’Etat : en image !

Les chiffres de la préfecture de Paris concernant le nombre de participants aux deux manifestations du 13 (opposition au « mariage » homosexuel) et du 27 (promotion du « mariage » homosexuel) janvier sont évidemment tronqués. La preuve ?

Manifestation contre la famille : la section nantaise du Renouveau français intervient !

Quelques centaines d’homosexuels et assimilés se sont rassemblés samedi 19 janvier, à Nantes : soit environ mille fois moins que les opposants au « mariage » homosexuel le 13 janvier dernier à Paris ! Le Renouveau français Nantes et ses militants ont alors décidé de leur rappeler la faiblesse de leur représentativité :

Mais où la préfecture parisienne a-t-elle appris à compter ?

Lu sur Twitter: « J’ai l’explication : tout ce qui dépasse le million est taxé à 75% : 1.400.000-75% = 350.000 #ManifPourTous #CQFD » Voici en effet une nouvelle vidéo qui montre l’ampleur de la manifestation de dimanche dernier :

Manifestation du 13 janvier : quand certains principes intangibles sont rappelés !

Voici un reportage, réalisé par la section Yvelines du Renouveau français, sur la manifestation contre le « mariage » homosexuel, organisée par Civitas. Dans cette vidéo apparaît aussi bien l’ampleur de ce rendez-vous, où la France catholique s’était massivement déplacée, que les principes au nom desquels cette France éternelle venait manifester, et qu’Alain Escada rappelle dans son discours :

Manifestation contre le « mariage » homosexuel : le Renouveau français était massivement présent

La manifestation organisée dimanche, au départ de la place Pinel et à l’instigation de l’institut Civitas, c’est la France de toujours qui s’est mobilisée, étendards frappés du Sacré-Coeur en tête du cortège, pour rappeler qu’ « il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Cette France, fidèle à ses racines, venait rappeler qu’il existe un ordre naturel dont l’homme n’est pas l’auteur, et qu’aucun législateur ne peut donc défaire sans briser l’équilibre humain (qu’il a vocation à défendre au sein de la société). Parmi les différentes associations présentes, le Renouveau français, mouvement nationaliste et contre-révolutionnaire, était là et n’est pas passé inaperçu.
Voici son compte-rendu et son communiqué suite à la manifestation :

« Grand succès de la manifestation contre le pseudo mariage homosexuel

Le RF y a donné de la voix et de nombreux patriotes ont défilé derrière notre bannière.

Avec environ un million de manifestants contre le projet de loi Taubira, le gouvernement ne peut plus dire sans mentir éhontément que les Français ne s’intéressent pas à la question du mariage (et tout ce qu’elle implique).
Devant l’obstination d’une gauche toujours plus folle, aux ordres d’un lobby peu nombreux mais puissant, la journée du 13 janvier ne doit pas être qu’une réaction sporadique de sain sursaut populaire.
La mobilisation extra-ordinaire que l’on a constatée ne doit pas être un aboutissement, mais au contraire un encouragement, une stimulation, une étape dans la lutte déterminée et radicale qu’exige notre époque.
Face à la culture et aux forces de Mort, la crise sociétale en cours doit aboutir à une prise de conscience et un engagement politiques forts de la part des Français de bon sens, encore nombreux comme l’a souligné cette manifestation.
Nous y travaillerons au mieux. »

Quand le présentateur de la météo tente de dissuader les manifestants…

Dans son bulletin météo diffusé samedi sur France 3, chaîne publique, Jean-Marc Souami a insisté sur la météo hivernale à Paris. « Dimanche après-midi alors ce n’est même pas la peine de mettre de mettre le nez dehors tellement le ciel sera chargé« , a-t-il expliqué avec insistance : « il vaut mieux rester sous sa couette« , a conclu, après d’autres remarques, ce viril militant…

Pour Marine Le Pen, la défense de la famille n’est pas une priorité

Marine le Pen a évoqué hier sur LCI la manifestation du 13 janvier, pour la défense de la famille naturelle. « Même si je vais manifester, ce que je n’ai pas encore décidé, je le ferai pour dire attention, il y a d’autres sujets qui sont des sujets bien plus importants que cela, et auquel le gouvernement se refuse de répondre » a-t-elle déclaré, soulignant que, selon elle, la « priorité aujourd’hui, c’est de s’attaquer à la situation sociale qu’aggrave le gouvernement par des mesures d’austérité qui sont épouvantables« .

On l’aura compris, la défense de la cellule familiale n’est plus une priorité pour le Front National, qui l’a d’ailleurs déclassé dans son programme de 2012 : Marine le Pen préfère s’attaquer d’abord à la situation économique et sociale. C’est bien dommage, car à moins de réduire l’homme à n’être qu’un producteur ou un consommateur, l’économie n’est pas première : elle doit rester subordonnée au politique. L’homme en effet ne vit pas que de pain. Quant à la question sociale, qui peut ignorer qu’elle est aussi relative à la politique familiale et aux problématiques de l’éducation et de la démographie ?

En tout état de cause, les questions sociétales ne sont pas marginales : les interrogations qu’elle impliquent sous tendent en effet une idée de l’homme et de la place qu’il tient dans la société. En dernière analyse, toute politique repose donc sur une anthropologie. En l’occurrence, face à la mondialisation, et au mondialisme qui la prétexte pour émanciper l’homme de toutes attaches et de tout passé, pour niveler les différences et uniformiser nos sociétés, l’opposition nationale doit entretenir la vision de l’homme enraciné, rattaché à la planète par un ensemble de liens concentriques qui le constituent héritier aux sein des structures traditionnelles et historiques. A cette école, il existe principalement deux communautés naturelles d’appartenance : la famille d’abord, condition de la transmission de la vie et de l’éducation ; puis la nation, société plus vaste dans laquelle s’achève la cellule domestique.  La famille est ici un élément structurel de la nation,  puisque en organisant la filiation, elle devient la condition d’une société pérenne ; elle devient le fondement objectif d’une société qui ne peut s’inscrire dans la durée sans que soit assuré le renouvellement des générations et l’éducation des enfants.

Ce que Marine le Pen doit comprendre, c’est qu’il n’y a finalement pas de politique nationale sans politique familiale. Ce qu’elle doit comprendre, c’est que les ennemis de la famille sont les ennemis de nation. Car leur ressort idéologique est le même : dépasser les structures d’enracinement et d’appartenance pour libérer l’homme de tout lien de dépendance, de toute attache. Comme s’il n’était plus débiteur de rien ni de personne et qu’il pouvait se réaliser en dehors de toute relation à l’altérité. Un besoin d’indépendance jusqu’à l’absurde. Le ressort idéologique de ces négateurs du réel, c’est la volonté de rentrer dans un rapport de propriété aussi bien avec la famille qu’avec la nation, pour les soumettre à leurs caprices et à toutes les expérimentations possibles. Dans le sillage des théories du contrat social qui récusent le caractère naturel et organique de toute société humaine.

Ce que Marine le Pen doit saisir, ce sont les implications ultimes des principes qu’elle prétend défendre. Sans boussole idéologique, ni colonne vertébrale doctrinale, pas de crédibilité pour l’homme politique.

Jean de Rouen

Manif du 13 janvier : un site d’entraide et de covoiturage

Nous avons reçu le message, concernant la manifestation contre le « mariage » inverti :

« Chers amis,

Avec un ami, nous avons eu l’idée de créer un site internet d’entraide entre ceux qui sont en Ile de France et ceux qui viennent de Province :  pour être le plus nombreux possible à la manifestation du 13 janvier !

Vous pouvez inscrire votre proposition de logement si vous êtes un particulier, ou carrément des salles paroissiales si vous êtes prêtre!

Dans le même esprit que les JMJ, l’Ile de France peut aider à participer à la manif ceux qui viennent de toute la France !
http://13janvier.we-facile.fr/

Vous pouvez diffuser largement autour de vous ce message afin que la distance n’empêche personne de venir !

Bon we à tous !

les d’Uss’ »

La maman du bébé agressé porte plainte contre les Femen

On se souvient, sur les photos, d’une poussette aspergée de gaz par les féministes extrémistes. Eh bien la maman a porté plainte contre les Femen.

« Elles ont bousculé tout le monde, elles se sont figées en continuant à hurler leurs slogans, elles brandissaient des bombes lacrymogènes face à nous et à ce moment là, elles en ont fait usage dans notre direction. J’ai vu arriver du gaz sur mon visage et sur ma fille âgée de six mois que j’avais devant moi en poussette« , témoigne la maman dans le procès verbal rédigé par la police.

Qui était davantage hors-la-loi ?

La provocation des féministes, dimanche, lors de la manifestation pour la défense de la famille, pourrait leur coûter cher ! Participant à une manifestation non-déclarée, seins-nus exhibés, et armées, faisant usage de leurs armes en perturbant une manifestation légale, voilà qui les expose a davantage de soucis judiciaires que ceux auxquels seront confrontés les manifestants qui ont répliqué à leur agression… Car Civitas a porté plainte contre les Femen.

Denis Cheyrouze analyse quant à lui, sur Boulevard Voltaire, les différentes étapes de l’attaque des extrémistes de Femen. Car il ne fait plus aucun doute que cette attaque était un coup monté, une provocation qui avait pour vocation de susciter une réaction, afin de disqualifier la manifestation, et par association, l’idéal qu’elle voulait promouvoir.

Retour sur la manifestation de dimanche

S’il fallait encore des preuves visuelles de l’agression commise par les féministes à l’endroit des manifestants, dimanche dernier, voici encore une vidéo :

Il est dommage que certains tombent dans le piège tendu par Caroline Fourest, laquelle tente désespérément de se faire passer pour une victime, malgré la diffusion de photos et de vidéos rétablissant parfaitement la réalité de sa fourberie. Ceux-là qui tombent dans son piège essaient malheureusement de donner des gages de bonne volonté à un système, de la domination idéologique duquel ils ne veulent s’émanciper…

Manif du 18 novembre : des féministes embarquées par la police

En marge de la manifestation organisée par Civitas contre le projet de « mariage » homosexuel,  une dizaine de féministes, accompagnées par Carline Fourest, sont venues provoquer le cortège catholique ce 18 novembre, à Paris. Déguisées en religieuses, les seins nus, elles ont finalement été embarquées par la police. Elles adopteront ensuite une posture de victimes -c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité-, prétendant avoir été « rouées de coups« .

Dans un communiqué accessible sur le site de Civitas, Alain Escada, président de Civitas, répond à ces provocatrices et remet les choses en place.

En Espagne, l’appel à la manifestation peut désormais valoir un an de prison…

C’est à la faveur d’une réforme du code pénal, visant à criminaliser ce qui jusqu’à présent était considéré comme un délit, que la justice espagnole va désormais durcir son arsenal juridique contre les appels à la manifestation, notamment sur les réseaux sociaux. Le partage et la diffusion, par des moyens publics, d’actions qui « troublent l’ordre public » pourront désormais encourir une peine allant jusqu’à un an de prison…

L’Espagne est-elle à ce point en crise qu’un appel à la manifestation soit systématiquement perçu comme une menace contre l’état de droit et la paix civile ? Y a-t-il une situation d’urgence qui légitime cette mesure d’exception ?
Ou les Etats « démocratiques » occidentaux versent-ils de plus en plus ouvertement dans l’oppression et le flicage à mesure que la juste colère populaire monte ?