Retour sur un gros mensonge de Bernard Kouchner.

Un article qui remonte à quelques années mais toujours instructif et signifiant de certaines méthodes. Il décortique une manipulation emblématique.

« Le co-auteur d’un des plus gros médiamensonges des années 90 vient d’avouer. Instructif pour l’avenir, car les trucs de manipulation sont toujours les mêmes…

Flash-back. Eté 92, guerre en Bosnie. Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub, frappante et coûteuse. La photo – montage présente des « prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie. Derrière des barbelés. Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz. Son texte accuse les Serbes d’ « exécutions en masse ».

Info ou intox ? Intox, reconnaît Kouchner douze ans plus tard. Son récent livre autopublicitaire, Les guerriers de la paix, relate une entrevue avec Izetbegovic (le dirigeant nationaliste musulman au pouvoir à l’époque à Sarajevo), sur son lit de mort :
Continuer la lecture de « Retour sur un gros mensonge de Bernard Kouchner. »

Solidarité ethnique ?

Déclaration publique particulière-ment choquante de Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères de la France, après que la Suisse a annoncé refuser d’extrader le criminel pédomane Polanski :

« Je me réjouis de la décision qui vient d’être annoncée par la ministre suisse de la justice. Je me suis entretenu avec Madame Calmy-Rey [présidente de la Confédération helvétique ; NDCI ] en fin de matinée pour lui faire part de mon profond soulagement.
Le grand réalisateur franco-polonais pourra désormais retrouver librement les siens et se consacrer pleinement à la poursuite de ses activités artistiques.
»

Visible en page d’accueil du site officiel de la diplomatie française