Le maire du Lavandou annule la messe en plein air par peur des « déséquilibrés » !

Le maire du Lavandou, dans un grand élan de courage, a pris la décision de suspendre la messe dominicale en plein air l’été, tradition vieille de 20 ans, pour ne pas « attiser les critiques » ou « exposer les paroissiens au geste d’un déséquilibré », mot courant pour désigné un islamiste.

Faut-il donc rappeler à ce maire les processions qu’osent faire les chrétiens d’Orient dans leurs pays en guerre ? Ces derniers ont au moins la présence d’esprit de se souvenir que c’est là que se trouve leur force, et que « fuir signifie les laisser gagner ». Si l’on commence à annuler les processions et messes par peur des islamistes, autant leur laisser les rennes du pays directement !

Si vous refusez de vous cacher « pour ne pas choquer », il est évidemment possible d’écrire au maire : mairiedulavandou@gmail.com.

Capture d’écran 2015-06-24 à 13.50.25

Nations Unies: « des enfants vendus, crucifiés, enterrés vivants par l’Etat Islamique »

Capture d’écran 2015-02-04 à 23.07.10

Le Comité des droits de l’enfant, organisme des Nations unies, a publié ce matin un rapport dans lequel il affirme des enfants Irakiens seraient de plus en plus souvent utilisés par l’Etat Islamique pour commettre des attentats suicides, jouer le rôle d’informateurs ou servir de boucliers humains pour protéger des installations des bombardements de la coalition menée par les Etats-Unis. D’autres sont massacrés ou vendus comme esclaves sexuels.

« Nous avons des informations selon lesquelles des enfants, en particulier des enfants déficients mentaux, sont utilisés comme kamikazes, très probablement sans qu’ils s’en rendent compte », a-elle poursuivi. « Une vidéo diffusée (sur internet) montre de très jeunes enfants, d’environ huit ans et moins, qui sont entraînés pour devenir des enfants soldats ».

Le comité des Nations unies, dans son rapport, dénonce « l’assassinat systématique d’enfants appartenant à des minorités religieuses ou ethniques par des membres de l’organisation de l’Etat islamique, y compris plusieurs cas d’exécutions de masse de garçons, ainsi que des décapitations, des crucifixions et des ensevelissements d’enfants vivants ».

Continuer la lecture de « Nations Unies: « des enfants vendus, crucifiés, enterrés vivants par l’Etat Islamique » »

Ethnographe néerlandaise : ce sont les « jeunes » les mieux « intégrés » qui se radicalisent

djihad_0

Contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les jeunes d’origine immigrée les moins bien intégrés dans leur environnement occidental qui présentent le plus grand risque de « radicalisation », mais au contraire ceux qui ont vécu à la manière occidentale, éventuellement issus de familles aisées. C’est l’avis d’une ethnographe néerlandaise, Marion van San, qui devait témoigner ce lundi devant la commission « radicalisation » du Parlement flamand de ses recherches au sein de familles belges ou néerlandaises qui ont vu un enfant partir pour se battre en Syrie. Elle va même jusqu’à dire que ce sont « les jeunes les mieux intégrés qui se radicalisent », elle qui suit le problème sur le terrain depuis 2009. Elle a publié une tribune dans le quotidien belge De Standaard à l’occasion de son audition.

A l’heure où les gouvernements occidentaux aux prises avec la fascination de leurs jeunes « ethniques » (et quelques autres) par rapport à l’islam imaginent trouver une solution dans l’intégration laïciste, le constat de Marion van San mérite d’être entendu. Elle ne craint pas de dire que ce ne sont pas des jeunes de milieux pauvres, qui ont pratiquement lâché l’école avant l’adolescence, ou qui se sentent exclus de la société, qui fournissent les plus gros bataillons des recrues étrangères de l’Etat islamique. Ils sont nombreux à provenir des « classes moyennes ou aisées ».

Continuer la lecture de « Ethnographe néerlandaise : ce sont les « jeunes » les mieux « intégrés » qui se radicalisent »

Neuf des dix pays dans lesquels les chrétiens sont le plus persécutés sont majoritairement musulmans

Chrétiens persécutions

Depuis les années 1970, l’organisation de défense des droits de l’Homme Open Door USA établit la liste des 50 pays dans lesquels la persécution des chrétiens est la plus violente. Cette année, leur World Watch List révèle que parmi les dix pays dans lesquels les chrétiens subissent une « persécution extrême », neuf sont majoritairement musulmans. Mais pas d’amalgame.

Le pays qui reste le plus dangereux pour les chrétiens est la Corée du Nord et son régime communiste athée. Les neufs autres sont la Somalie, l’Iraq, la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan, l’Iran, le Pakistan, l’Erythrée et le Nigéria, énoncés par ordre de danger pour les chrétiens.

Mais plus largement, 40 des 50 pays listés pour l’année 2015 ont une population majoritairement musulmane et les chrétiens y souffrent à cause de l’islamisme radical, cause la plus récurrente de leurs persécutions dans le monde.

Continuer la lecture de « Neuf des dix pays dans lesquels les chrétiens sont le plus persécutés sont majoritairement musulmans »

Pas de garde à vue pour des islamistes s’entraînant au djihad !

Capture d’écran 2014-10-14 à 17.12.42

Hier matin, la police de Strasbourg, appelée par des riverains choqués, a effectué un contrôle dans un parc de la ville : au moins six personnes étaient en train de « s’entraîner au jihad » avec des armes factices mais une détermination bien réelle.

Les « barbus en djellaba » ont accueilli les policiers aux cris de « mécréants » avant de leur annoncer qu’ils iraient « brûler en enfer ». Le leader du groupe aurait également affirmé qu’ils s’entraînaient afin de « venger leurs frères musulmans morts sous les balles ».

Le pire de cette histoire ? Aucun d’entre eux n’a été placé en garde à vue, en « l’absence de délit caractérisé ». Une source évoque même une « simple provocation ».

Continuer la lecture de « Pas de garde à vue pour des islamistes s’entraînant au djihad ! »

Boko Haram n’en finit pas de semer la terreur au Nigéria

People watch as smoke rises from the police headquarters after it was hit by a blast in Nigeria's northern city of Kano

Le bilan des violences perpétrées par Boko Haram au cours des deux derniers mois dans le Diocèse de Maiduguri est terrible : 185 églises incendiées et plus de 190.000 personnes contraintes à l’évacuation. Le territoire de ce diocèse s’étend sur les Etats de Borno, Yobe et sur une partie de l’Etat d’Adamawa, dans le nord du Nigeria.
Au cours de ces deux derniers mois, 11 villes situées sur le territoire du Diocèse sont tombées entre les mains de Boko Haram . « Il y a trente jours, les communautés catholiques de Gulak, Shuwa, Michika, Bazza et d’autres encore ont été saccagées par de cruelles attaques des terroristes de Boko Haram » affirme le Directeur des Communications sociales du diocèse.

« Gwoza et Magadali sont sous le contrôle despotique et tyrannique des terroristes depuis 60 jours » souligne le Père Obasogie. « Nos prêtres ont dû évacuer alors que les habitants, qui devaient célébrer l’indépendance en tant que nation libre, pleurent leurs morts et sont réduits à l’état d’évacués. Où est dès lors la liberté ? » interroge le prêtre.

Le Père Obasogie décrit les conditions terribles dans lesquelles sont contraints à vivre les évacués, accueillis chez des parents et amis – parfois par groupes de 60 à 70 personnes – ou dans des structures improvisées.

Continuer la lecture de « Boko Haram n’en finit pas de semer la terreur au Nigéria »

Le Liban à son tour menacé par les djihadistes

Le Liban à son tour menacé par les djihadistesLe chef de l’armée libanaise a affirmé que l’offensive menée dimanche par des groupuscules islamistes armés contre les soldats Libanais à Ersal, au nord du Liban, avait été concoctée depuis un certain temps. Le général Kahwagi faisait allusion aux multiples informations récemment parvenues aux services de renseignements libanais relatives à un complot visant l’armée, voire même au-delà en ciblant le Hezbollah chiite en réaction à l’intervention de ce dernier en Syrie.

Ersal était indiscutablement le lieu de passage le plus approprié pour accéder aux localités chiites environnantes.

Il a par ailleurs adressé un message alarmant sur la surveillance urgente et stricte à mettre en place dans les camps des réfugiés syriens répandus sur l’ensemble du territoire libanais, « afin que ces derniers ne se transforment pas en îlots terroristes ».

Des islamistes parmi les « réfugiés » syriens

Une chose est désormais certaine : parmi les combattants qui ont pris part à l’opération militaire contre les soldats libanais, se trouvent des éléments armés issus des camps dits de « réfugiés ». Ils étaient dimanche armés, cagoulés et prêts à l’assaut. De nombreux témoignages donnés par les habitants du lieu font état de milices qui auraient surgit du centre de la ville.

Continuer la lecture de « Le Liban à son tour menacé par les djihadistes »

Le FBI derrières des attentats… aux Etats-Unis !

Le FBI derrières des attentats... aux Etats-Unis

Un rapport de Human Rights Watch publié lundi révèle que le FBI aurait « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains pour les encourager à commettre des attentats sur le sol américain, au cours d’opérations montées de toutes pièces à la suite du 11 septembre.

« Le ministère américain de la Justice et le FBI ont ciblé des musulmans américains dans des opérations clandestines de contre-terrorisme abusives, fondées sur l’appartenance religieuse et ethnique », dénonce le rapport.
27 affaires ont été étudiées de près, de l’enquête au procès, en passant par l’inculpation et les conditions de détention. 215 personnes interrogées : inculpés, condamnés et leurs proches, avocats, juges ou procureurs.

Le communiqué estime que la moitié des condamnations (plus de 500 actes recensés) résultent de coups montés ou guet-apens. Dans 30 % des cas, l’agent infiltré a joué un rôle actif dans la tentative d’attentat.

De vrais-faux attentats pour durcir la surveillance ?

« On a dit aux Américains que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l’intérieur des États-Unis », a déclaré Andrea Prasow, l’un des auteurs du rapport, « mais regardez de plus près et vous réaliserez que nombre de ces personnes n’auraient jamais commis de crime si les forces de l’ordre ne les avaient pas encouragées, poussées, et parfois même payées pour commettre des actes terroristes ».

Un exemple est notamment développé : celui des quatre de Newburgh, accusés d’attentats contre des synagogues et une base militaire américaine. Le gouvernement aurait, selon le juge  « fourni l’idée du crime, les moyens, et dégagé la voie » et transformé en « terroristes » des hommes « dont la bouffonnerie était shakespearienne ».
Selon le rapport toujours, le FBI aurait souvent ciblé des personnes vulnérables, souffrant de troubles mentaux et intellectuels.

Dans quel but alors ? Un moyen d’accentuer la surveillance des citoyens « pour leur sécurité » ou « pour la lutte contre le terrorisme » ?
La question se pose naturellement étant données les révélations d’Edouard Snowden sur la surveillance de masse de la NSA…

Ultimatum pour les Chrétiens de Mossoul

Capture d’écran 2014-07-18 à 23.42.21

Les Chrétiens de la ville de Mossoul n’ont plus le choix.

Les quelques uns qui restaient sur place ont fui en masse hier après que les djihadistes de l’Etat islamique ont lancé un ultimatum leur donnant quelques heures pour quitter les lieux explique le patriarche chaldéen, Monseigneur Louis Sako, et plusieurs témoins.

Après que toutes les maisons chrétiennes aient été marquées ces derniers jour du « N » de Nazarat, Chrétiens, c’est désormais la fuite obligatoire.

Un communiqué distribué dans la ville et entendu depuis les hauts-parleurs des mosquées a précisé les injonctions du « Califat » à l’adresse des Chrétiens :

« Nous leur proposons trois choix : l’islam, la dhimma, et, s’ils refusent ces deux choix, il ne reste que le glaive ».

Le « Calife » Abou Bakr Al-Bagdadi a en effet précisé aux Chrétiens qu’ils avaient le « choix » : la conversion, le paiement de l’impôt ou la mort.

Il fallait choisir avant aujourd’hui, soit le lendemain : « Après cette date, il n’y aura plus entre eux et nous que le glaive », précise le communiqué.

Il y a dix ans, avant l’invasion américaine, la ville comptait 100.000 Chrétiens, qui n’étaient déjà plus que quelques 5.000 avant la prise de la vité par les djihadistes, le 10 juin dernier. Depuis les quelques centaines de chrétiens restant fuient.« Les familles chrétiennes se dirigent vers Dohouk et Erbil » dans la région autonome du Kurdistan irakien, a indiqué patriarche chaldéen, déplorant que « pour la première fois dans l’histoire de l’Irak, Mossoul se vide de ses chrétiens ». 

Yako Elish, franco-irakien et co-fondateur de « Entraide aux Minorités d’Orient » affirmait par ailleurs hier soir que l’Evêché syriaque catholique de Mossoul avait été entièrement brûlé.

Une situation dramatique dans laquelle le gouvernement Américain, et tous nos gouvernement occidentaux ont une large responsabilité. Sinon directement de bourreaux, largement de complices.

Allemagne : des musulmans lui tranchent la langue parce qu’il refuse de se convertir à l’islam…

C’était le jour de Noël. Ce 25 décembre 2012 à Bonn, en Allemagne, deux musulmans ont menacé un étudiant indien dans la rue, l’enjoignant de se convertir à l’islam. L’étudiant les a ignorés mais les musulmans l’ont jeté à terre et lui ont tranché la langue.

L’enquête de police mène à priori vers la piste des islamistes très présents dans Bonn. En mai 2012, les islamistes avaient provoqué des émeutes dans les rues de la ville. Un des leurs avait blessé gravement deux policiers au couteau et fut mis en prison suite à l’agression. Ces coreligionnaires ont posté une vidéo sur Internet proférant des menaces s’il n’était pas libéré.

La soeur de Merah, fière de son frère

Souad Merah est la sœur de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse et Montauban. Filmée par une caméra cachée après les sept massacres perpétrés par son frère, elle apparaît voilée, discutant à Toulouse avec Abdelghani, son frère aîné. Elle déclare alors, en se répétant, qu’elle est « fière » des crimes commis par son frère : « Je suis fière de mon frère, il a combattu jusqu’au bout (…) je pense du bien de Ben Laden, je l’ai dit aux flics, je peux te le dire à toi. »  Et un peu après : « Les salafistes, ils agissent. Moi et (Abdel)Kader, on soutient les salafistes, Mohammed a sauté le pas. Je suis fière, fière, fière ! » Elle affirme par ailleurs : « Les juifs, tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans, je les déteste« .

Au moins les choses sont claires. Cette caméra cachée a le mérite de révéler au grand jour les dispositions cachées, en terre de France, de certains musulmans issus de l’immigration nord africaine. Comment en serait-il autrement alors qu’ils arrivent massivement, entamant un processus de substitution démographique, inexorable, déjà visible dans certaines villes de France, et qui aboutira inéluctablement… ? Lorsque par ailleurs, la France refuse le modèle assimilationniste, impossible d’ailleurs avec une telle proportion de nouveaux arrivants, pour promouvoir idéologiquement le multiculturalisme, réduisant la France à une ère géographique , vierge de sa culture séculaire, où chacun peut venir camper à sa guise et vivre selon ses codes ?

Le gouvernement français favorise, en imposant ce modèle de société  sous couvert des meilleurs sentiments et drapé des plus belles vertus, l’émergence de situations conflictuelles, trop souvent meurtrières, augure d’une civilisation en fin de vie…

Jean de Rouen

Bruno Le Maire et « les formules à l’emporte pièce »

[Tribune libre] Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture sous la présidence de Nicolas Sarkozy, était ce matin l’invité de Jean-Pierre Elkabbach, sur Europe 1. Interrogé sur le mot de Richard Prasquier, président du CRIF, lequel avait comparé l’islamisme au nazisme, Bruno Le Maire a condamné ces propos, fustigeant « les langages d’émotion, les langages sans mesure », et leur préférant « un langage de raison », qui évite les « comparaisons qui ne sont pas acceptables ». « Toute exagération est contre-productive » explique-t-il, déclarant que « l’Islamisme radical ne se combattra pas avec des formules à l’emporte-pièce ».

Certes. Et pourtant, le discours de Bruno Le Maire suscite un certain malaise. Car enfin, ces « formules à l’emporte-pièce », ces « exagérations », ces « langages sans mesure », n’en a-t- il pas usé et abusé lui-même lorsqu’il s’agissait de combattre la droite nationale ? Comme alors il était convenu, pour disqualifier l’adversaire, de lui accoler les plus ignobles épithètes. Que de poncifs éculés n’ont-il pas été assénés, inlassablement relayés dans les médias, dans le but de discréditer dans l’opinion l’opposition nationale. La rhétorique était facile : « fasciste, nazi, raciste… » Autant d’étiquettes dont l’usage témoigne d’une attitude irrationnelle, voire pavlovienne, qui ne dispose certes pas au débat d’idée, mais qui dispense en revanche, et c’est tellement plus commode, de rechercher des arguments. Continuer la lecture de « Bruno Le Maire et « les formules à l’emporte pièce » »

Mohamed Merah, un tueur très populaire sur facebook

Une photo de Mohamed Merah postée sur facebook, précédée de la mention « combien de jaime pour mohamed merah », a beaucoup de succès. A 14 heures 15 ce vendredi, près de onze mille personnes avaient cliqué sur « j’aime », manifestant un soutien à l’assassin de sept personnes, dont l’identité a tant déçu la presse.

La page est consultable ici.

A lire les commentaires, on se dit que dans le domaine de l’orthographe et de la grammaire, il y a aussi un espace pour cette diversité tant prônée par nos dirigeants.

[MàJ] : A Rouen, un professeur a demandé à ses élèves d’observer une minute de silence à la mémoire de Mohamed Merah. Luc Chatel, ministre de l’éducation (sic) nationale (sic), a immédiatement demandé au recteur de Rouen de la suspendre.
(merci à Miserecord)