C’était un 9 mai : mort de Sébastien Deyzieu

Le 9 mai 1994, le jeune militant nationaliste Sébastien Deyzieu rendait l’âme, victime de la répression, lors d’une manifestation organisée par le GUD et d’autres associations.

Il était âgé de 22 ans.

Le traitement médiatique n’eut évidemment rien à voir avec l’affaire Malik Oussekine, qui en son temps entraîna d’ailleurs la démission d’un ministre.
Là le gouvernement, dont le ministre de l’Intérieur était le gaullo-mafieux Charles Pasqua, ne fit montre d’aucune émotion.

Chansons des groupes de « rock identitaire français » In Memoriam et Vae Victis dédiées à Sébastien Deyzieu :

__

Une manifestation d’hommage a lieu chaque année :
Continuer la lecture de « C’était un 9 mai : mort de Sébastien Deyzieu »

La crapule Moustaki et son engagement pro-pédophile

georges-moustakiÉvidemment, les médias pleurent chaudement la mort de cet artiste (immigrant juif de Grèce), qui chantonnait « avec ma gueule de métèque ».
Il nous incombe donc de rappeler l’un des engagements de ce sinistre individu, qu’il n’a jamais renié et qui n’est pas évoqué par les journaleux.

Georges Moustaki faisait partie des 63 signataires d’un texte de soutien au pédophile Gérard R. (qui attendait depuis 18 mois son procès) paru dans Libération en mars 1979.
Y est notamment dénoncé  « l’ordre moral » qui viserait au « maintien de la soumission des enfants-mineur(e) s au pouvoir adulte » et affirmé que « l’amour des enfants est aussi l’amour de leur corps. Le désir et les jeux sexuels librement consentis ont leur place dans les rapports entre enfants et adultes. Voilà ce que pensait et vivait Gérard R. avec des fillettes de 6 à 12 ans dont l’épanouissement attestait aux yeux de tous, y compris de leurs parents, le bonheur qu’elles trouvaient avec lui ».

Source NDF

Hommage de Madiran à François Brigneau

Un bel hommage de Madiran dans le « Présent » à paraitre demain :

Notre presse de réfractaires et de contre-révolutionnaires vient de perdre son doyen. Parmi nous, depuis plus d’un demi-siècle, il était le meilleur. Il était aussi romancier, historien, et orateur de meetings. Mais c’est dans le journalisme, je crois, qu’il avait davantage le don, l’imagination, le mot juste et la formule qui frappe. Aucune rubrique, de l’éditorial politique au reportage du Tour de France, ne lui était étrangère, et dans chacune, il inventait une manière, un style inédit. Pour faire la chronique de la télévision, il avait créé le commentaire anticipé des programmes annoncés, afin de n’être jamais en retard auprès des téléspectateurs, c’est une invention qui a été beaucoup imitée. Il aimait l’écriture, il aimait la mise en pages, il aimait l’esprit d’équipe et l’improvisation, il aimait ce métier, il l’avait appris sur le tas, il savait qu’il y excellait. Brasillach avait distingué son talent et pressenti la puissance de feu de sa forte personnalité, il lui avait donné cette sorte d’encouragement qui peut être décisif dans une destinée. Il l’avait retrouvé voisin de prison et avait consacré à « l’ami têtu » une strophe dans Le Testament d’un condamné qu’il écrivait à Fresnes après sa condamnation à mort. C’est une strophe dont le murmure à mi-voix vient accompagner aujourd’hui le départ de François Brigneau :

50 ans après le 19 mars 1962 !

Communiqué du Renouveau français :
« Dans quelques jours sera fêté – dans un déluge de mensonges – le cinquantième anniversaire du soi-disant « cessez-le-feu » en Algérie.
Le Renouveau français organise à Paris une manifestation « non au 19 mars 1962 » :
rendez-vous le 19 mars 2012 à 19h30, place Valhubert (en face de la gare d’Austerlitz), pour une manifestation aux flambeaux.
Continuer la lecture de « 50 ans après le 19 mars 1962 ! »

6 février à Paris : la tradition maintenue

« Comme chaque année dans la capitale, le Renouveau français parisien a commémoré la tragique journée du 6 février 1934.
Ce 6 février 2012, c’est directement sur la place de la Concorde que « 22 lumières pour nos 22 morts » embrasèrent le ciel de Paris, rappelant que les nationalistes ne sont pas oublieux : ils rendent hommage aux patriotes qui ont versé leur sang dans un même combat contre le régime corrompu et pour le renouveau de la France. »

Source : RF

Le professeur Faurisson reçu par le président iranien

L’Iran vient encore d’aggraver son cas aux yeux de la « communauté internationale ».

En marge du 30ème Festival International de cinéma à Téhéran, s’est tenue une conférence sur « Hollywoodisme et sionisme », où se sont retrouvés des chercheurs antisionistes de plusieurs pays (révisionnistes ou antirévisionnistes). Tous ont apporté des arguments à l’idée centrale que la production hollywoodienne destinée à l’exportation est une arme essentielle du Pentagone.
Après le discours de M. Mahmoud Ahmadinejad ouvrant le festival international du film de Téhéran, le professeur Robert Faurisson, réputé pour ses travaux sur des questions historiques dont il est interdit de parler, et présent parmi la délégation française, a été reçu par le Président iranien et publiquement honoré. (source)
« L’Iran est le seul pays au monde où une telle confrontation entre révisionnistes et non révisionnistes est possible » a souligné le Français.

Lettre ouverte au général Dary, gouverneur militaire de Paris

suite à l’« éloge » qu’il a fait du commandant Hélie Denoix de Saint Marc, par Jean-Pierre Papadacci, militant nationaliste et ancien du combat pour l’Algérie française. Initialement parue dans Rivarol.

« Général, j’ai été agréablement surpris par le ton et l’esprit de votre éloge paru dans les media. Je suis sûr que la longue cohorte des soldats perdus et des victimes du gaullisme, qui restent, en 2011, des réprouvés malgré les lois d’amnistie, a du être sensible à vos nobles paroles. Cependant, je ne vous cacherai pas que certains passages et certaines absences, si conformes à l’air du temps, me dérangent.

Permettez-moi tout d’abord de vous dire que vous vous êtes fourvoyé en évoquant à deux reprises « le pardon » que la France aurait accordé au commandant Denoix de Saint Marc.
Continuer la lecture de « Lettre ouverte au général Dary, gouverneur militaire de Paris »

Hommage à la mémoire du Colonel Argoud

Communiqué de l’Association de Défense des Intérêts Moraux des Anciens Detenus (de l’Algérie française) :
« L’ADIMAD a décidé de rendre hommage à l’un des plus prestigieux chefs de l’Organisation Armée Secrète, le Colonel Antoine ARGOUD.
Le vendredi 10 juin 2011 à Darney (88260), dans les Vosges, près de Vittel, nous scellerons sur la tombe du Colonel une plaque en granit noir portant le logo de l’ADIMAD et en lettres dorées l’inscription suivante :
Au Colonel Antoine ARGOUD
Ses Camarades de combat de l’ Organisation Armée Secrète

PROGRAMME DU VENDREDI 10 JUIN 2011 :
Continuer la lecture de « Hommage à la mémoire du Colonel Argoud »

Hommage en video à Eugène Terre’Blanche

Vidéo d’hommage au chef pro-blanc d’Afrique du Sud assassiné la semaine dernière, comme plus d’un millier d’autres fermiers blancs depuis la fin de l’apartheid (développement séparé »).

Source