Le milliardaire et militant de gauche Pierre Bergé est mort (ses pires déclarations)

En ce jour de la Nativité de Notre-Dame, Pierre Bergé, milliardaire, mécène et militant gauchiste et homosexualiste, ayant abondamment financé les réseaux anti-famille, soutien de François Hollande puis d’Emmanuel Macron, propriétaire du Monde, a rendu son âme à Dieu à l’âge de 86 ans.

Il avait hélas voulu peser de tout son argent dans l’évolution de la société française.
Ses prises de position publiques exprimaient avec franchise son idéologie :
– « Vous me direz, si une bombe explose sur les Champs à cause de #laManifPourTous c’est pas moi qui vais pleurer » (message relayé sur twitter)
– « louer son ventre pour faire un bébé ou louer ses bras, quelle différence ? » (source)
– « Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France » (source)
– « je suis malheureusement complètement français » (source)

Pierre Bergé avait été éclaboussé par l’ouvrage à saveur sataniste de son amant Yves Saint-Laurent : La Vilaine Lulu, publié en 1967 sous forme de bande dessinée, et représentatif de l’univers glauque et monstrueux de cette élite.

Que Dieu ait pitié de son âme.

La Vilaine Lulu :

C’est l’histoire d’une petite fille, Lulu, qui pratique les sacrifices humains à Vénus pour obtenir des faveurs, saoule les nouveau-nés de vin rouge, électrocute les vieillards, euthanasie des malades incurables qui supplient : « Rien qu’un petit jour de plus. »

Continuer la lecture de « Le milliardaire et militant de gauche Pierre Bergé est mort (ses pires déclarations) »

GB : une mère porteuse regrette son « don » et témoigne : son témoignage censuré !

Capture d’écran 2015-06-02 à 13.14.04

C’est dans la presse belge que l’on peut lire le témoignage de Wendy Reid, 28 ans, qui a décidé de se livrer à une GPA pour venir en aide à un couple qui ne pouvait avoir d’enfants : la femme a dû subir une hystérectomie pour raisons médicales. Wendy devra fournir ses propres ovules. Elle a déjà une fille de 7 ans et son compagnon est d’accord.
En guise de « défraiement » – la maternité de substitution ne saurait avoir des motifs commerciaux au Royaume-Uni – elle accepte la coquette somme de 9.700 euros, aux termes d’un contrat verbal. Tout se passe comme prévu mais Wendy va découvrir qu’on l’a bernée. L’histoire de cette mère porteuse qui regrette son « don » est poignante, elle la raconte au Daily Mail – mais son témoignage est censuré. Informations interdites.

Le texte anglais de son témoignage, publié en fin de semaine dernière par le quotidien à grand tirage, a été retiré d’internet, sous la pression d’un avocat représentant les services sociaux du Royaume-Uni, moins de 24 heures après sa mise en ligne.

Wendy Reid pensait qu’être mère porteuse serait une preuve de générosité
On sait, grâce au site belge sudinfo.be, que Wendy a accepté de s’auto-inséminer de manière « artisanale » au moyen d’une seringue spéciale. Très vite, elle va tomber enceinte et sa grossesse se déroule normalement.

Continuer la lecture de « GB : une mère porteuse regrette son « don » et témoigne : son témoignage censuré ! »

Jeanne d’Arc sur l’affiche d’une marche LGBT financée par la région Haute-Normandie !

Capture d’écran 2015-05-27 à 18.59.35

La « marche des fiertés », à savoir la « Gay Pride », organisée à Rouen dans deux semaines a confectionné une affiche pour le moins provocatrice…

En plus d’y trouver le logo de la région Haute-Normandie, ce qui signifie très concrètement que le contribuable se voit obligé de financer cette marche grotesque aux revendications plus que polémiques (les organisateurs demandent notamment la légalisation de la GPA !), on y voit Jeanne d’Arc devenue porte-drapeau LGBT…

On pouvait difficilement concevoir affiche plus scandaleuse.

Dolce & Gabbana provoque la fureur des LGBT en se prononçant contre le « mariage » homo et la GPA

Capture d’écran 2015-03-16 à 19.32.58

Sir Elton John vient d’appeler au boycott des couturiers et parfumeurs Dolce & Gabbana qui ont récusé l’idée du « mariage » homosexuel en dénonçant également les aberrations qui l’accompagnent : la GPA (gestation pour autrui) et la procréation artificielle.

L’ancien « couple » star a déclaré à la revue italienne Panorama :

« La seule famille est la famille traditionnelle. Non aux enfants chimiques : la vie a un parcours naturel, ce sont des choses qu’il ne faut pas modifier ». Dolce : « J’appelle les enfants de la chimie des enfants synthétiques : les utérus à louer, le sperme choisi sur catalogue… La procréation doit être un acte d’amour. » Gabbana ajoute : « La famille n’est pas une mode passagère, c’est un sentiment d’appartenance ». Les deux hommes ont même lancé un appel aux plus jeunes :  « On ne vit pas de ce qui est “cool”, de la mode et des applis : cette génération a peur d’investir sur ses affections. »

Ces déclarations qui ont provoqué un tollé parmi les associations LGBT avaient été faites à la fin du dernier défilé des stylistes à Milan pendant lequel les top models étaient présentées comme mamans, portant leur propre bébé ou enceintes.

Continuer la lecture de « Dolce & Gabbana provoque la fureur des LGBT en se prononçant contre le « mariage » homo et la GPA »

Le Conseil d’Etat valide la circulaire Taubira sur la GPA

Capture d’écran 2014-12-12 à 18.35.41

Comme l’avait préconisé son rapporteur public, le Conseil d’État a rejeté les requêtes en annulation contre la « circulaire Taubira » du 25 janvier 2013 qui permet de délivrer des certificats de nationalité française aux enfants nés à l’étranger de parents français même lorsque ceux ci ont eu recours à une GPA (gestation pour autrui), procédure pourtant interdite en France.

Le gouvernement peut bien continuer à promettre qu’il y reste opposé, Manuel Valls peut bien jouer les girouettes à la veille des Manif Pour Tous, le fait est là : la GPA est autorisée en France à condition que le chèque soit fait à l’étranger. L’hypocrisie est totale.

Dans sa décision, le Conseil d’État rappelle l’interdiction de cette procédure, mais juge que « la seule circonstance qu’un enfant soit né à l’étranger dans le cadre d’un tel contrat, même s’il est nul et non avenu au regard du droit français, ne peut conduire à priver cet enfant de la nationalité française ».

Même rengaine toujours, et marche forcée vers le « progrès » par la politique du fait accompli. On se sert de la situation dramatique de quelques enfants pour justifier et encourager celle de beaucoup d’autres… Car une loi qui ne sanctionne plus encourage.

Un « bébé GPA » abandonné parce que « du mauvais sexe »…

Encore une histoire atroce liée à la GPA en Australie…

Après qu’un couple a refusé un des deux jumeaux qu’il avait commandé il y a quelques mois parce qu’il était trisomique, c’est cette fois-ci parce qu’il était « du mauvais sexe » que des parents australiens ont laissé à la mère porteuse indienne l’un des deux jumeaux…

Le Juge du Tribunal fédéral a réclamé une enquête nationale sur la pratique de la GPA alors que l’enfant abandonné (dont on ignore le sexe) aurait pu être placé dans une autre famille…

Encore une histoire qui prouve que la GPA conduit aux pires atrocités, dès lors qu’un enfant est acheté et devient donc une marchandise, ses propriétaires se réservent logiquement le droit de refuser un produit qui ne répondrait pas à leurs attentes… Et ceux qui encouragent la pratique sont assez mal placés pour venir en pleurer les conséquences…

Une association créée en France pour financer des PMA à l’étranger…

Vincent Autin

Le gouvernement ne cesse de nous assurer que la procréation médicalement assistée (PMA) est interdite mais les recours à la PMA à l’étranger se multiplie sans qu’il ne trouve rien à redire… L’hypocrisie devient de plus flagrante.

Nouvelle provocation en date, cette de Vincent Autin, le premier « marié » homosexuel, militant LGBT acharné qui a décidé de ne pas s’arrêter là, faisant évidemment mentir ceux qui assuraient que la loi Taubira n’aboutirait pas sur la PMA puis la GPA.

Vincent Autin vient de lancer une nouvelle association baptisée G.P.A (Grand Projet d’Avenir) qui servira à récolter des fonds pour aider les femmes « modestes » à s’offrir une PMA à l’étranger. Elle vise à « aider, accompagner, soutenir financièrement toutes les femmes en couple homme/femme femme/femme ou célibataires, qui, par manque de moyens, ne peuvent concrétiser leur projet parental en toute sécurité et sérénité ».

Continuer la lecture de « Une association créée en France pour financer des PMA à l’étranger… »

GPA : un peu grosse la ficelle de Manuel Valls…

Capture d’écran 2014-10-03 à 17.29.50

A l’avant-veille de la prochaine Manif Pour Tous qui promet encore une fois d’être un succès, le Premier ministre Manuel Valls choisit le quotidien « chrétien » La Croix pour défendre la famille qui est « un repère, un pôle de stabilité ».

Il n’évoque évidemment aucun revirement sur la loi Taubira mais tente sans doute de décourager les manifestants en durcissant la ligne gouvernementale contre la gestation pour autrui (GPA).

Après avoir réaffirmé la position de François Hollande : la GPA « est et sera interdite en France », le chef du gouvernement annonce que la France « exclut totalement » d’autoriser « la transcription automatique » des actes de filiation d’enfants nés par mère porteuse à l’étranger, « car cela équivaudrait à accepter et normaliser la GPA ».

Il poursuit : « Il est incohérent de désigner comme parents des personnes ayant eu recours à une technique clairement prohibée tout en affirmant qu’ils sont responsables de l’éducation des enfants, c’est-à-dire chargés de la transmission de nos droits et de nos devoirs. Il ne faut pas laisser dire non plus que ces enfants sont sans filiation ni identité. Ils ont une filiation et une identité, mais établies à l’étranger ».

 Comme c’est touchant… Mais comme la ficelle est grosse !

Continuer la lecture de « GPA : un peu grosse la ficelle de Manuel Valls… »

GPA : les acheteurs gardent le jumeau sain et refusent l’handicapé

Capture d’écran 2014-08-01 à 19.32.28

Une jeune Thaïlandaise de 21 ans avait accepté de devenir mère porteuse pour résoudre les problèmes financiers de sa famille, et avait conclu le marché avec un couple d’Australiens l’an passé.

Pendant la grossesse, les médecins ont découvert qu’elle attendait des jumeaux, une petite fille en bonne santé et un petit enfant souffrant du syndrôme de Down. Le couple d’Australiens, apprenant la nouvelle a demandé à la mère porteuse d’avorter, ce qu’elle a refusé, invoquant ses convictions religieuses.

Au moment de l’accouchement, les Australiens ont donc adopté le bébé en bonne santé refusant le petit handicapé et le laissant aux bons soins de sa mère et considérant sans doute la « marchandise » imparfaite, ils n’ont pas réglé entièrement leur dû. La mère attend toujours les 2341 dollars promis après l’accouchement.

Cette dernière a alors témoigné, appelant à la vigilance : « Ne pensez pas qu’il ne s’agit que d’argent, a-t-elle confié au Sydney Morning Herald. Si quelque chose tourne mal, personne ne vous aide et si le bébé est abandonné de la société, nous devons en prendre la responsabilité ».

Le « bébé-marchandise » n’est pas parfait, ils ont refusé de régler leur dû

Pour tenter d’élever et de venir en aide au petit garçon, cette jeune mère a fait appel à la générosité sur internet, et les Australiens, choqués, ont été très généreux.

Grâce à l’argent récolté, le petit garçon, âgé de six mois, a pu être hospitalisé pour une grave infection pulmonaire, en Thaïlande. Son état de santé est jugé inquiétant. Les autorités australiennes, répondant à une vague d’indignation populaire ont ouvert une enquête sur ce drame.

Une fois encore, lorsque l’idéologie s’incarne, elle devient dramatique et il en est encore pour s’offusquer des conséquences d’une cause qu’ils continuent à soutenir… Si l’enfant devient une marchandise que l’on peut vendre et acheter, les clients le traiteront comme tel : c’était évidemment un drame prévisible, comme il y en aura d’autres si l’on ne stoppe pas cette idéologie destructrice.