Gollnisch et le Jobbik embarrassent la direction du FN

Le Front National aurait « rompu les liens avec le Jobbik », le puissant et dynamique parti hongrois nationaliste, selon son vice-président, Louis Aliot.

Bruno Gollnisch, son prédécésseur à la vice-présidence, chargé des questions internationales, affirme que les deux partis continuent d’être des partenaires, notamment dans le cadre de l’Alliance européennes des mouvements nationaux (AEMN) qu’il préside :

« Le FN a toujours des liens avec le Jobbik. En tout cas, moi, je continue à en avoir. Je continue à travailler sur le plan parlementaire avec eux.

Louis Aliot m’apprend que l’on n’a plus de liens avec le Jobbik ! Louis Aliot n’est malheureusement pas au Parlement européen et je ne sais donc pas si M. Aliot est exactement informé de la situation ». […]
Continuer la lecture de « Gollnisch et le Jobbik embarrassent la direction du FN »

Roger Holeindre quitte le FN

Figure parmi les plus appréciées au sein du Front national, Roger Holeindre a annoncé qu’il quittait le parti qu’il avait cofondé :
« Je m’en vais parce que Marine Le Pen ne représente pas mes idées, ni celles de son père d’ailleurs », a déclaré le premier vice-président du parti.
Et d’ajouter « elle se tape totalement des 50 dernières années de la France, ça ne l’intéresse pas, mais ne me poussez pas à en dire plus, je ne veux pas salir son élection ».

Roger Holeindre, surnommé Popeye, fut l’un des plus jeunes résistants de France, et a vaillamment défendu le drapeau français aux quatre coins du monde, de l’Indochine à l’Algérie. Lors de trahison gaulliste, il rejoint l’Organisation armée secrète (OAS).
Honneur & fidélité : loin des Bigeard, vain aboyeur complice de la décadence, il quitte le confort pour s’opposer les armes à la main au Système. Il fut, lui, condamné à la prison pour avoir assumé jusqu’au bout ses idées. Ils n’étaient pas si nombreux. Revenu à la vie civile, Holeindre fut grand reporter, et continua à parcourir le monde, publiant de nombreux livres au fil des ans.

En politique, il mena ses troupes dans la rue et tenta d’unifier les mouvements nationaux ; il y parvint avec d’autres, à travers la naissance du Front national dont la direction sera confiée au bout d’un moment à Jean-Marie Le Pen.

Merci à Wolfger

Note : on peut se procurer les derniers livres de Roger Holeindre en ligne ici.

Curieuse polémique

que nous avions déjà bièvement évoquée. Elle prend un peu d’ampleur.

On notera avec étonnement que le « Bureau national de Vigilance contre l’antisémitisme » – énième officine – considère que parler de « mafia juive » est de l’antisémitisme, de l’incitation à la haine raciale.

Pourquoi personne ne réagit-il donc quand on parle de mafia sicilienne, albanaise ou japonaise ? N’est-ce pas autant d’appels à la haine contre les peuples concernés ?

Le reproche du BNVCA n’est évidemment fondé sur rien.

Par ailleurs, il est intéressant de noter qu’à partir de ces affiches pour un livre, le « spécialiste » de l’extrême-droite et surtout militant Jean-Yves Camus essaie d’attaquer la candidature de Bruno Gollnisch, au profit de Marine, par le biais de Rivarol. Un montage assez tordu qui est repris benoîtement par la journaliste : « tous les moyens sont donc bons pour soutenir le candidat le plus radical ».

C’est, comme on le voit, en réalité surtout pour les gros médias que « tous les moyens sont donc bons pour soutenir le candidat le plus moins radical ».

En attendant, on peut toujours acheter en ligne ici le livre d’Hervé Ryssen et ses autres ouvrages tant qu’ils ne sont pas interdits.

MAJ 16h52 : la video a été postée sur youtube par NPI, le site de soutien à Marine Le Pen !

Le Pen passera la main le 15 janvier

Jean-Marie Le Pen, président historique du Front national, ne se représentera pas à sa propre succession à la tête de son parti.

Le congrès de passation s’ouvrira le 15 janvier prochain. Selon toute vraisemblance, il départagera Marine Le Pen et Bruno Gollnisch. Rappelons que lors du dernier congrès, tenu à Bordeaux à l’automne 2007, l’ancien doyen de la faculté de droit de Lyon III était arrivé en tête des votes élisant le comité central*, avec 85% des voix; la médiatique fille Le Pen suivant avec un confortable 75%.

Le 15 janvier, c’est également le jour de la Saint Rémi, apôtre des Francs qui baptisa Clovis il y a plus de mille cinq cents ans, fondant la France par la même occasion. Veillera-t-il au renouvellement du dernier parti qui défend « la France et les Français d’abord »?

Wait and see…

*le comité central du FN est composé de cent membres élus et vingt nommés; les adhérents peuvent donc voter pour cent personnes différentes, sur un total de 230 candidatures en 2007.

François Bon