C’était un 5 août…

1884 : pose, par la Grande Loge de New York, de la première pierre de la statue de La liberté éclairant le monde, sur l’île Beldoe du port de New York.
Son auteur est le franc-maçon français Frédéric Auguste Bartholdi.
La statue (dans un rapprochement avec Lucifer, « le porteur de lumière ») symbolise l’expansion de l’idéologie maçonnique à travers la planète.
Et ce, si nécessaire à la lumière des bombes atomiques ou au phosphore…

1895 : mort de Friedrich Engels, philosophe communiste et mécène de Marx.
Coauteur de la plupart  de ses ouvrages, il ne travailla quasi jamais, étant le fils d’un très riche industriel luthérien du textile.
Il mena une existence schizophrénique, se séparant entre action révolutionnaire et exploitation de ses prolétaires.

1914 : décès de Jules Lemaître (né en 1853),  fondateur de la Ligue de la Patrie française (1898).
Cet important mouvement nationaliste fut créé en réaction à la sinistre « Ligue des droits de l’homme », dans le cadre de l’« affaire Dreyfus » – à laquelle il ne survécut d’ailleurs pas (tout comme la Ligue des patriotes de Paul Déroulède), étant dissout en 1904.
Lemaître était toutefois surtout antimaçon.
Agrégé de lettres, écrivain, critique littéraire et dramatique, académicien, il avait fait du mouvement qu’il présidait un repaire d’intellectuels, de personnalités mondaines, d’académiciens.

Intime de Léon Daudet, il avait rallié l’Action française en 1908.
Il laisse une œuvre diverse et solide dont Les contemporains (4 volumes), des contes et histoires de Noël et une biographie de Chateaubriand.

Madoff fait des émules en France

Une de ses coreligionnaires, Sylviane Hamon, a tenté de créer une escroquerie de type « pyramidal » en Touraine, qui aurait fait des dizaines de victimes, comme l’a révélé la Nouvelle République.

Selon l’Association d’aide aux victimes d’infractions pénales (Adavip) d’Indre-et-Loire, une trentaine de personnes ont déjà porté plainte contre cette femme âgée de 49 ans.
« Beaucoup vont devoir faire des dossiers de surendettement, avec des interdictions Banque de France », a expliqué à l’AFP la responsable de l’Adavip, Marie-Paule Carrey. Certains craignent même de devoir vendre leur maison pour rembourser, selon elle.

Comme l’escroc new-yorkais Bernard Madoff, cette femme est soupçonnée d’avoir fait miroiter pendant plusieurs années des placements juteux rapportant jusqu’à 30%, à des personnes qui lui faisaient confiance. Elle ciblait des amis, des voisins, et même des membres de sa propre famille ou belle-famille, a révélé l’enquête menée par la section de recherches de la gendarmerie à Orléans.

Il est amusant de noter que le quotidien de gauche Libération (propriété du milliardaire franco-israélien Edouard de Rothschild) refuse de donner le nom de l’inculpée dans son article consacré à l’affaire.

Le voyou et le pourri Jacques Chirac enfin condamné

Il est exceptionnel, sous notre République, que le très haut personnel politicard soit condamné pour ses innombrables malversations.
Mais aujourd’hui, ce fut le cas avec le verdict qui a frappé le très funeste Jacques Chirac.
En l’occurence, la République n’avait rien à perdre, la tenace réputation d’escroc collant irrémédiablement à la peau de l’ex-président ; il ne restait qu’à le condamner pour donner l’impression d’une justice n’ayant peur de rien.

Chirac a été ainsi condamné à une peine de deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il a été reconnu coupable de «détournement de fonds public», «abus de confiance» et «prise illégale d’intérêt» dans les deux volets de l’affaire, instruits par les parquets de Paris et de Nanterre.

La peine reste donc bien légère et symbolique…
D’après certains, le sursis n’est dû qu’à l’état de sénilité que met en avant Chirac pour fuir les procès et ses responsabilités. De sévères « troubles de la mémoire » qui ne l’ont pas empêché de sortir ses mémoires justement, il y a quelques mois.

Malek Boutih accuse Julien Dray de fraude

Malek Boutih est en colère contre son ancien ami. L’ex-président de SOS Racisme a écrit mercredi à Martine Aubry, la première secrétaire du PS, et à Bernard Pignerol, le président de la commission nationale des conflits, pour demander la «suspension» de Julien Dray du parti, révèle Le Parisien. Il souhaite que Dray ne puisse plus «parler au nom du PS» et ne puisse «plus se présenter aux élections». Le socialiste accuse son ancien mentor d’avoir participé à une fraude, afin d’être désigné candidat socialiste aux prochaines législatives dans la 10e circonscription de l’Essonne – dont il est le député sortant. Cette circonscription, également convoitée par Malek Boutih, a été pour l’instant «gelée» par le PS. Dans une lettre envoyée le 3 décembre aux militants de l’Essonne, Malek Boutih affirme que  la «liste électorale a été frauduleusement manipulée» pour permettre à «près de 60 faux électeurs» de participer à la désignation du candidat socialiste.

Continuer la lecture de « Malek Boutih accuse Julien Dray de fraude »

Scandale : le fisc a remboursé 30 millions d’euros à la milliardaire Bettencourt

Contrairement à ses dénégations et celles des différents membres du gouvernement, Eric Woerth est mouillé jusqu’au cou dans l’affaire Bettencourt.

Dans ce nouveau rebondissement, on apprend que le fisc a remboursé la bagatelle de 30 millions d’euros à la richissime Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal en mars 2008 au titre du bouclier fiscal et que cette opération n’a pu se faire sans l’aval d’Eric Woerth, alors ministre du budget. Continuer la lecture de « Scandale : le fisc a remboursé 30 millions d’euros à la milliardaire Bettencourt »

Partout les mêmes ?

Le secrétaire d’Etat britannique au Trésor, David Laws, était principalement chargé de réduire l’énorme déficit du pays.

Il a présenté sa démission après que le Daily Telegraph eut révélé qu’il avait indûment perçu près de 50 000 euros en notes de frais.

Le politicien, ancien banquier devenu millionnaire, a perçu en tant que député ces indemnités réclamées pour des chambres louées dans des maisons appartenant à son compagnon (!).

Non, ce n’est pas une caricature…

Source