3 février 1917 : mort d’Edouard Drumont,

journaliste, écrivain et homme politique.

Presque aveugle, Edouard Drumont décède peu avant 20h dans sa résidence de Moret-sur-Loing, près de Fontainebleau, à l’âge de 72 ans.

Outre de nombreux ouvrages consacrés à Paris (dont il était amoureux), ce brillant pamphlétaire est l’auteur d’une description de la société française au XIXe siècle : le « best-seller » La France juive (disponible ici), « livre magique » pour Georges Bernanos qui lui consacrera un ouvrage fameux : La Grande Peur des bien-pensants (disponible ici).
La fin d’un monde (disponible ici) est aussi un maître-ouvrage d’Edouard Drumont, qui a, à notre avis, moins vieilli.
Drumont fonda en 1892 et dirigea le journal La libre parole et fut un leader du camp nationaliste et antidreyfusard.

Continuer la lecture de « 3 février 1917 : mort d’Edouard Drumont, »

Nouvelle émission d’histoire nationaliste : Jules Guérin, le marquis de Morès, etc.

La radio en ligne Radio Résistance propose une nouvelle émission d’histoire consacrée au mouvement nationaliste.



Suite à la profanation de la tombe d’Edouard Drumont par les pouvoirs publics…

…qui avaient attaqué au burin la pierre tombale en 2006 pour en modifier l’épitaphe, une pétition avait été lancée par l’association Les amis d’Edouard Drumont. Réponse du secrétariat de la Commission Parisienne du débat public, que nous a transmise l’association :

« De: ddatccpdp@paris.fr
A: association.drumont@hotmail.fr
Date: 23 Avril 2010 
Sujet: Avis de la commission parisienne du débat public
 
Monsieur,
Pour faire suite à votre demande de pétition : « Profanation légale de la tombe d’Edouard Drumont », je vous prie de trouver ci-dessous l’avis rendu par la Commission Parisienne du Débat Public du mois d’avril 2010 :
– Contexte : En mai 2006, la Ville de Paris a modifié l’épitaphe du tombeau d’Édouard Drumont au Cimetière du Père-Lachaise, considérée comme constituant « un trouble à l’ordre public ». On pouvait y lire : «Édouard Drumont homme de Lettres auteur de l’œuvre immortelle de La France juive ».
– Avis préalable du Président de la CPDP, Monsieur PEYLET : « les motifs qui ont conduit la Ville de Paris à prendre la décision de 2006 demeurent valables pour rejeter la mise en ligne de cette pétition »
– La commission décide à l’unanimité de rejeter la pétition pour le motif suivant : « apologie d’un ouvrage incitant à la haine raciale»
Compte tenu de cet avis, nous vous informons que votre pétition n’a pu être retenue.
Cordialement.
Le secrétariat de la Commission Parisienne du débat public »