Hausse spectaculaire de la criminalité

Que de la gueule le ministre de l’intérieur ? Les chiffres de la délinquance sont à la hausse au mois d’octobre, et c’est le moins que l’on puisse dire…  Le mois dernier, les violences ont en effet augmenté de près de 9 %, jusqu’à  24,9 % en zone gendarmerie. Les atteintes aux biens, cambriolages et autres vols, se sont amplifiés de 8 %, et les infractions économiques et financières de près de 18 %. La délinquance générale aura finalement enflé de 8 % en un mois.

Bref, Manuel Valls a du boulot sur la planche. Nous lui conseillons tout de même, plutôt que de souffler sur les flammes pour tenter d’éteindre l’incendie, de s’en prendre directement aux causes de l’insécurité. Celles qui ont brisé et fragmenté le tissu social. Elles sont multiples : immigration de masse, communautarisation, matérialisme et consumérisme… Tout ce qu’il a finalement contribué à mettre en place. Courage Monsieur le Ministre !

Le ramadan n’adoucit pas les moeurs

Femmes et enfants battus au sein du foyer durant le ramadan : +120% ; Rixes et disputes causant des blessures : +400% ; Voies de fait, agressions : +320% ; Vols de voitures, escroqueries, faux et usage de faux : +180% ; Rendements dans les entreprises : -62% ; nombre de sinistres : +410% ; Nombre de blessés : +214% ; nombre de décès : +80%. Ces chiffres ne sont pas le fait d’islamophobes rabiques, mais résultent d’une enquête menée par l’Institut algérien Abassa, dans 24 régions administratives d’Algérie, auprès d’un échantillon représentatif de 3.004 individus. L’objectif de cet institut était d’identifier et de quantifier les principales conduites sociales individuelles et collectives durant le mois du Ramadan. On voit les résultats… Depuis, l’Institut Abassa a été démantelé par les autorités algériennes. On se demande pourquoi…

source

Le réveillon du nouvel an dans la « France d’après » sarkozyenne

Cette année, le pouvoir en place a décidé de cacher aux Français les chiffres de la criminalité du 31 décembre, et en particulier le nombre de voitures brûlées (environ 1150 chacune de ces deux dernières années).
Cependant, ça et là des faits ressortent, des nombres de véhicules incendiés sont révélés, et l’on comprend que – loin de la nuit « calme » qu’ont évoquée éhontément gouvernement et médias – le 1er janvier a eu un goût amer pour nombre de familles françaises abandonnées à la criminalité. Une voyoucratie dont on ne peut bien sûr évoquer les origines.

Quelques exemples de faits significatifs qui se sont déroulés dans la nuit du 31 au 1er :
– Au Blanc-Mesnil (93), l’animateur d’une soirée a été laissé pour mort après avoir été tabassé par une dizaine de personnes. Elles lui reprochaient d’avoir refoulé l’une d’entre elles. Le DJ est actuellement entre la vie et la mort. (source)
– A Paris, une jeune femme russe de 21 ans rentrant de soirée a été kidnappée, rouée de coups et violée à plusieurs reprises avant d’être relâchée au matin. (source)
– A Rennes, le pronostic vital d’un jeune homme est engagé après qu’il a été frappé d’un coup de couteau dans la région du coeur. Une altercation entre deux groupes de jeunes sur fonds d’injures envers jeunes filles est à l’origine du drame. (source)
– A Paris, dans le quartier immigré de Clichy, une mère de famille a été tuée et sa fille blessée par un chauffard. Cette famille danoise était venue passer le réveillon dans la capitale. (source)
– Au moins 16 membres des forces de l’ordre ont été blessées et 500 personnes interpellées, alors qu’un dispositif policier exceptionnel avait été déployé. (source)

C’est ça la fête, pour la « France d’en bas » dans la « France d’après » !

Une nouvelle parmi d’autres…

« Cinq personnes ont été mises en examen à Lille (Nord) pour « vols en bande organisée et avec armes » et ont été écrouées dans le cadre de l’enquête sur un gang responsable de quatorze braquages commis contre des bijouteries, des marchands d’or et de fabricants de métaux précieux dans le nord-est de la France, a-t-on appris mardi de sources judiciaire et policière.
Des armes de poing et des fusils à pompe, des tenues de policiers et de gendarmes ont été saisies lors des perquisitions. Cent mille euros ont également été bloqués sur leurs comptes bancaires.
Dix personnes appartenant à la communauté des gens du voyage avaient été interpellées dans l’Oise, l’Aisne et la Seine-et-Marne, entre vendredi et dimanche. Les cinq suspects étaient déjà connus des services de la police et de la justice. L’une d’entre elles était même en rupture de contrôle judiciaire et porteuse d’un bracelet électronique. […]
Ces vols à main armée hyperviolents leur ont rapporté plusieurs centaines de milliers d’euros, selon les estimations policières.
»

Source : AP

L’ordre sarközyste et la France d’après… dans le métro parisien.

Des caméras partout et 15 attaques officiellement recensées par jour (principalement contre les indigènes français).


Source : Altermedia